Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous ici

Accédez à cet article gratuitement

Il suffit de vous inscrire à nos infolettres

Vous recevrez maintenant nos infolettres par courriel. Sachez que vous pouvez vous désabonner en tout temps en suivant le lien "Me désabonner" dans le bas d'une infolettre.

Les quatre principaux modèles de fenêtres pour la maison

Par Stéphan Dussault Mise en ligne : 15 avril 2010 Réjean Poudrette

Guide achat fenetres Réjean Poudrette

Ce sont surtout des éléments invisibles à l’œil qui font grimper la facture des fenêtres, à savoir ceux qui améliorent le rendement énergétique. Nombre de vitres, type d’intercalaire, ajout de gaz ou d’une pellicule métallique, épaisseur du PVC, nombre de coupe-bise, les options ne manquent pas. Et quand on analyse l’évolution de ce marché, on se rend compte que ça va se complexifier davantage!

>> À lire aussi: nos conseils pour choisir une porte d'entrée (2018), un comparatif des matériaux pour fenêtres (2017) et notre article expliquant s'il est temps de changer vos portes et fenêtres (2013).

Les quatre principaux modèles de fenêtres

• À battant: s’ouvre à l’aide d’une manivelle. Le plus populaire et souvent le plus étanche des modèles étant donné que la fenêtre comprime le coupe-froid à chaque fermeture. Le point faible: la manivelle n’est pas toujours étanche à l’air. La solution: choisir un modèle avec deux coupe-froid à compression au lieu d’un seul.

À auvent: la fenêtre pivote de haut en bas. Utile au-dessus d’une porte ou dans la salle de bains. Permet d’aérer la maison quand il pleut.

À guillotine: deux châssis superposés glissent de bas en haut. Depuis quelques années, le glissement a été amélioré, ce qui facilite l’utilisation. Plusieurs préfèrent ce mode d’ouverture à la rotation d’une manivelle. Les fenêtres à guillotine sont généralement moins étanches que les modèles à battant puisque le fabricant doit laisser un jeu dans le coupe-froid pour leur permettre de bien glisser.Si elles sont posées à l’étage, vous apprécierez que les fenêtres puissent pivoter pour le lavage de l’extérieur des vitres.

Coulissante: deux châssis superposés s’ouvrent de gauche à droite. Le plus souvent on les utilise au sous-sol ou dans la salle de bains. C’est le plus économique et le moins étanche des modèles.

Rénover ou remplacer?

Contactez d’abord votre ville. Le plus souvent, un permis est nécessaire pour le remplacement de fenêtres. Dans certains cas, seules les fenêtres à guillotine sont permises en façade. Voici les quatre principaux modèles sur le marché.

On parle souvent de fenêtres écoénergétiques, mais à la base, la fenêtre qui a le moins d’impact sur l’environnement est parfois celle qu’on réussit à conserver. Si le cadre est pourri, oubliez ça. Mais si vous remarquez simplement de la condensation entre les vitres, c’est autre chose. Peu de gens savent qu’il est parfois possible de remplacer le vitrage au lieu de toute la fenêtre. Si le châssis et le cadre ne présentent pas de signes de pourriture ou de rouille, il pourrait être économique et écologique de contacter un restaurateur de fenêtres de votre région. Les détaillants de fenêtres ne font généralement pas ce type de rénovation.

Toute la fenêtre doit être changée? Les détaillants vont parfois vous suggérer d’insérer la nouvelle fenêtre à l’intérieur d’une partie du cadre existant au lieu de tout enlever. L’avantage: moins de destruction, et donc moins de travail de finition. Par contre, la fenêtre devra être plus petite pour s’y encastrer. Si l’isolation du pourtour de votre vieille fenêtre était déficiente, il vaudrait mieux tout recommencer à neuf.

L'installation des fenêtres

Votre choix est fait. Qui va en faire la pose? «L’installation des portes et fenêtres demeure un problème important en habitation.» Ce constat ne provient pas d’un groupe de consommateurs, mais du magazine Québec Habitation, publié par l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ). Mauvaise étanchéité à l’eau, infiltrations d’air, gauchissement, condensation anormale, tout y passe. À la Cour du Québec, on voit même des cas d’entrepreneurs de plus de 30 ans d’expérience incapables d’ouvrir les fenêtres qu’ils ont installées chez eux!

Si vous savez qu’une fenêtre peut être de niveau sans être d’équerre, qu’il ne faut généralement pas mettre de cales dans la partie supérieure ou qu’on doit appliquer la mousse de polyuréthane giclée en couches successives et non tenter de combler toute la largeur de l’orifice d’un coup, vous êtes peut-être capable de l’installer vous-même. À vous d’évaluer le risque de devoir payer 300 $ plus tard pour reprendre le travail mal fait!

Qualité des fenêtres

Les vendeurs peuvent s’étendre sur la valeur U, R, RE, louanger les vertus du triple vitrage ou de l’argon, mais qu’en est-il vraiment? Pour s’y retrouver, une première question à poser: la fenêtre est-elle certifiée Energy Star? Pour ce faire, l’Office de l’efficacité énergétique utilise ce qu’elle appelle le facteur U. Le facteur U est le fruit d’une savante formule qui estime le taux de transfert de chaleur. À l’inverse de la valeur R, qui calcule l’isolation d’un produit, il calcule la perte de chaleur. Ainsi, plus la valeur U est basse, meilleure est la fenêtre. Mais ne vous fiez pas uniquement au logo Energy Star affiché. Une fenêtre homologuée Energy Star à Sherbrooke peut ne pas l’être à Val-d’Or. Dès le 1er octobre 2010, les critères d'admissibilité seront plus sévères que les normes actuelles.

Dans la zone plus chaude du Québec, la zone B, la valeur U de la fenêtre doit être d’au plus 1,60, alors que plus au nord, comme à Sept-Îles, elle ne doit pas dépasser 1,40. Pour obtenir la zone de votre région, rendez-vous au www.oee.nrcan.gc.ca Autre point: l’étanchéité à l’eau et la résistance au vent ne sont pas considérées dans l’homologation Energy Star. Pour l’eau, les cotes varient de B1 à B7 (celle-ci étant la meilleure), et pour le vent, de C1 à C5. Questionnez le vendeur, qui vous fournira l’information.

Bon à savoir à propos des croisillons: ces petits montants décoratifs disposés en croix donnent un style vieillot. C’est bien joli, mais la décoration diminuerait de 2 à 7 % l’isolation de la fenêtre, selon une étude effectuée en 1999 par l’Institut de recherche en construction. Parce que les croisillons sont installés entre les deux vitres, ils créent un «pont thermique» qui favorise la communication de l’air froid et diminue ainsi l’efficacité énergétique.

Illustration: Agence de l'efficacité énergétique

Cadre de fenêtre, intercalaire et verre

1. Le cadre

• PVC: le moins cher, le plus populaire, mais aussi le plus fragile et le moins écologique des matériaux (PV mars 2010). Sa qualité est surtout liée à son épaisseur, qui varie généralement de 1,8 à 2,5 mm. «Si vos fenêtres sont larges, par exemple 30 pouces, exigez un PVC épais, autrement le cadre risque de gauchir après deux ou trois ans», conseille André Gagné, directeur technique à l'APCHQ.

• Aluminium: plus résistant que le PVC. Le cadre en aluminium peut donc être plus mince, laissant davantage de place au vitrage. Vu la grande conductivité de ce métal, le cadre sera plus froid l’hiver.

• Bois: le plus coûteux et le moins durable des matériaux (souvent 15 ans au lieu de 25 dans les autres cas) et le plus vulnérable aux intempéries et à l’humidité. Pour éviter la corvée annuelle de teinture, de vernis ou de peinture, il est possible de recouvrir la partie extérieure d’aluminium ou de PVC.

• Fibre de verre: matériau coûteux, très résistant, mais encore peu offert sur le marché.

2. Le système intercalaire

Il s’agit de la garniture qui ceinture les vitres pour les rendre étanches. Les meilleurs intercalaires sont généralement non métalliques, ce qui permet de diminuer la condensation au bas des fenêtres et d’éviter le froid excessif le long de la vitre.

3. Le verre

• Vitrage: l’utilisation généralement faite de deux vitrages permet de créer un espace d’air qui améliore grandement l’isolation. On trouve aussi de plus en plus le coûteux vitrage triple. «Pour les fenêtres orientées vers le sud, où l’économie d’énergie sera minime, ça ne vaut pas le coût d’achat», estime André Gagné.

• Pellicule métallique: le Low E, comme on dit dans le marché, ou verre à faible émissivité. Il s’agit d’une couche métallique invisible appliquée sur le verre qui réduit les pertes thermiques. Elle limite aussi l’entrée de la lumière, mais diminuera quand même les frais de chauffage. La majorité des fenêtres installées aujourd’hui incorporent cette pellicule.

• Gaz: on remplace de plus en plus l’air entre les vitres par un gaz plus lourd et moins conducteur qui améliore l’isolation. Les deux gaz utilisés sont l’argon et le krypton.

Les technologies à venir

L’isolation des fenêtres s’est grandement améliorée, mais une fenêtre demeurera toujours une fenêtre. Un mur peut aisément obtenir une valeur isolante de R-25, alors que la fenêtre la plus efficace atteindra difficilement une valeur de R-4. Rappelons que le coefficient R sert à coter l’efficacité d’isolation. Plus la valeur R est élevée, plus le produit est isolant. Voici cinq technologies sur lesquelles les fabricants planchent.

La fenêtre chauffante: La première fenêtre chauffante est sur le marché depuis le début de l’année au Québec. Le principe est similaire au dégivrage de la vitre arrière d’une auto, mais sans la série de petits fils apparents. On recouvre la vitre d’une pellicule métallique transparente, reliée à un thermostat. Avec une vitre à 22 °C, c’est assurément la fin de la condensation. Les économies d’énergie sont toutefois incertaines. Par exemple, une fenêtre chauffante de grandeur moyenne utilisera environ 300 watts. Est-ce que l’abaissement du chauffage de la pièce dû à un meilleur confort autour de cette fenêtre compensera cette nouvelle consommation d’énergie? Des études sont en cours.

La fenêtre alignée à l’intérieur: Pour économiser l’énergie, André Gagné, directeur technique à l’APCHQ, préfère nettement une solution moins techno : décaler la fenêtre vers l’intérieur et plutôt installer le cadre à l’extérieur. Vous remarquerez qu’une fenêtre est toujours moins épaisse que le mur. Pour compenser, les installateurs prévoient un cadre intérieur, ce qu’ils appellent le «soufflage» de la fenêtre. Or, aligner la fenêtre avec le mur intérieur permettrait à la plinthe électrique située dessous de chauffer le vitrage, ce qui pourrait éliminer les problèmes de condensation. Pourquoi n’est-ce pas la norme? Parce que c’est plus compliqué à installer. En fait, le risque d’infiltration d’eau est plus élevé, ce qui explique sa quasi-absence du marché. «Mais ce type d’installation est tout à fait adapté à notre climat rigoureux», insiste André Gagné.

Des stores motorisés: De grandes fenêtres pour laisser entrer la chaleur en hiver, c’est bien. Mais en été… Des entreprises et des centres de recherche tentent actuellement de mettre au point des auvents extérieurs et des stores intérieurs qui se ferment automatiquement quand le soleil est trop insistant.

Des cadres plus robustes: Vous voulez plus de lumière? La solution, simple en apparence, consiste à augmenter la surface du vitrage. Vous pouvez agrandir l’ouverture existante, mais vous pouvez aussi diminuer l’épaisseur du cadre. Le principe de base: plus ce cadre est solide, moins il a besoin d’être épais. À cet égard, l’avenir de la fenêtre en fibre de verre semble reluisant.

Le triple vitrage de série: L’ajout d’un vitrage crée une deuxième chambre d’air qui peut augmenter le rendement énergétique. Les produits sont actuellement très chers, mais plusieurs prédisent un bel avenir au triple vitrage.    

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Maison

Commentaires 35 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Gisèle Perron | 15 mars 2016

    Bonjour je viens de changer mes fenêtres et je me demandais si il y a un moyen de vérifier s'il y a vraiment de l'argon et s'il y a vraiment la péllicule métallique,se pourquoi j'ai payé.J'ai entendue des histoires comme de quoi des gens ont payés pour des thermos a l'argon et qu'il n'y en avais pas. Merci

  • Par Christiane Desjardins | 22 août 2013

    Ça m'aide pas à choisir le fabricant... ça fait quatre estimations pour le même type de fenêtre que je fais faire les prix varies jusqu'à 200$ par fenêtre (plus de 1000$ au total)tous me certifie que se sont les meilleures... J'en perd mon latin...

    Par JOSEPH KACHAMI | 02 avril 2016

    J'ai fais changé les fenêtres de ma maison l'automne dernier. Croyez-moi, il est quasi impossible pour un profane de savoir si l'installation est bien faite, même en étant présent! C'est pourquoi, il faut bien choisir à l'avance. Prenez le plus d'info possible. Pour ce qui est de la Valeur R, c'est quasi identique d'une compagnie à l'autre. Par contre, la garantie est très variable. Dans mon cas, j'ai choisi "Fenplast". La compagnie offre la meilleure garantie après vente (20 ans pour les thermos). Je suis très satisfait du produit.

    Par Manon Gagnon | 02 mars 2015

    Je vous comprends...

    Par JOSEPH KACHAMI | 14 août 2014

    J'ai fais changé les fenêtres de ma maison l'automne dernier. Croyez-moi, il est quasi impossible pour un profane de savoir si l'installation est bien faite, même en étant présent! C'est pourquoi, il faut bien choisir à l'avance. Prenez le plus d'info possible. Pour ce qui est de la Valeur R, c'est quasi identique d'une compagnie à l'autre. Par contre, la garantie est très variable. Dans mon cas, j'ai choisi "Fenplast". La compagnie offre la meilleure garantie après vente (20 ans pour les thermos). Je suis très satisfait du produit.

  • Par André Cadieux | 31 juillet 2013

    Je fais une recherche sur les portes et fenêtres pour l'agrandissement de ma maison de campagne. Je constate que l'aluminium semble un bon choix mais on me dit qu'il y a beaucoup de problemes de condensation avec ce type de fenetres particulierement pour l'usage résidentiel.Le distributeur de fenetre de ma région ne me recommande pas cette option pour cette raison. Qu'en est-il des fenêtres d'aluminium à haut rendement énergétique qui ont un bris thermique et les problèmes de condensation?

  • Par François Barbin | 28 avril 2016

    Exiger de débourser le coût d'un abonnement pour accéder à si peu d'information est vraiment désolant. On trouve plus d'information en faisant une recherche de 15 minutes sur le net. Protégez-vous nous a habitué à mieux.

    Par M M | 24 octobre 2017

    Bien d'accord!

  • Par Joseph Zalzal | 02 avril 2016

    Combien ça peut coûter une porte patio chauffantegrandeur standard