Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Par Lise Bergeron (rédactrice) et Capucine Cloutier (chargée de projet)
comment-choisir-kamado

Pour choisir le meilleur BBQ de type kamado, vous devez notamment considérer la performance de cuisson, sa facilité d’utilisation et sa réparabilité.

Choisir son type de BBQ
Kamado versus kettle (BBQ au charbon de bois) : du pareil au même?
La performance
La facilité d’utilisation
La sécurité
La qualité de construction et des matériaux
La réparabilité

Choisir son type de BBQ

La cuisson au barbecue (BBQ) est plus populaire que jamais et, d’année en année, l’offre d’appareils se bonifie. En 2021, la famille des « kamados »  est devenue de plus en plus populaire, et de nouveaux appareils à granules côtoient les modèles au propane sur le marché. Lequel est fait pour vous?

Les appareils au propane : un classique

Si vous recherchez avant tout l’efficacité à l’heure du souper, vous serez sans doute mieux servi avec un BBQ au propane, qui chauffe vite et dont la température s’ajuste en un clin d’œil. Voyez notre test sur ces appareils.

BBQ à granules (ou à pellets) : Cet appareil fonctionne sur le même principe qu’un poêle à granules utilisé pour le chauffage : vous déposez des granules de bois dans un réservoir (la trémie), et un dispositif les achemine dans une chambre de combustion où elles se consument. Selon la température demandée, les granules se déversent plus ou moins vite et le ventilateur souffle plus ou moins fort. La consommation de granules s’ajuste ainsi automatiquement. À noter, l’appareil doit être branché à une prise électrique pour fonctionner.

Comme le BBQ de type kamado, celui à granules donne aux aliments un goût fumé typique. En raison de leur design, cependant, ces BBQ permettent rarement de faire griller les aliments près de la flamme, en cuisson directe.

>> Consultez notre test pour lequel nous avons mis à l’essai huit modèles à granules vendus de 500 à 1 300 $.

BBQ de type kamado : Enfin, les « kamados », reconnaissables à leur forme d’œuf géant, sont de robustes fours généralement en céramique ou en acier et en fonte. Ils confèrent aux plats la saveur typique de la cuisson au charbon de bois et arrivent aussi bien à fumer la viande pendant des heures qu’à cuire les aliments rapidement à haute température, comme de la pizza.

Pour contrôler la cuisson, vous ouvrez ou fermez des trappes d’air situées au bas et sur le dessus de l’appareil. Vous pouvez faire saisir ou griller les aliments de façon directe, près de la flamme, ou indirecte, pour cuisiner du porc effiloché, par exemple. La cuisson indirecte se fait à l’aide d’un déflecteur, qui dévie la chaleur et permet aux aliments de cuire à une moins grande intensité.

La cuisson au charbon est toutefois salissante et produit de la fumée; à considérer si vos voisins sont proches! De plus, la combustion du charbon prend du temps et, au début, vous devrez tâtonner un peu pour maîtriser la cuisson. Enfin, ce type de BBQ est cher par rapport aux appareils au propane et à granules.

Nous avons testé six modèles vendus de 900 à 1 900 $. Voici nos constats.

Kamado versus kettle (BBQ au charbon de bois) : du pareil au même?

Quelle est la différence entre un BBQ de type kamado et un appareil au charbon de bois ordinaire, souvent appelé « kettle »? Tout d’abord, le BBQ de type kamado est une sorte de gros four très étanche capable de conserver la température voulue très longtemps, par exemple si vous désirez faire cuire ou fumer une pièce de viande pendant plusieurs heures.

Le kettle, en revanche, n’offre pas une étanchéité exemplaire et se prête mal à la cuisson longue ou à très haute température. Il est aussi moins robuste et coûte en général moins cher qu’un appareil de type kamado, qui se vend rarement moins de 1 000 $.

La performance

Un appareil performant doit être très étanche afin que la température reste stable et uniforme lors de la cuisson, un défi que les meilleurs modèles de notre test ont relevé sans problème. Qui plus est, un déflecteur de chaleur et la possibilité de placer la grille sur deux niveaux différents – plus ou moins près de la flamme – s’avèrent utiles pour réaliser une cuisson indirecte. Les deux modèles les mieux notés en sont dotés.

Ces deux BBQ permettent aussi un très bon contrôle de la cuisson. Une fois le charbon préchauffé, ce qui prend environ une dizaine de minutes, ils atteignent la température désirée en dedans de 5 minutes et réagissent presque instantanément aux changements d’ouverture des trappes d’air. Par contre, la température grimpe très rapidement, au point où la précision du thermomètre en souffre (d’où leur note « acceptable »).

Les deux appareils aux résultats les plus faibles ont mal performé. Après préchauffage du charbon dans une cheminée d’allumage, le premier a pris plus de 20 minutes à atteindre la température demandée (150 °C). Le moins bien noté de notre test, quant à lui, a complètement raté l’épreuve. Sa température continuait à augmenter même après la fermeture complète des trappes d’air, ce qui a rendu la cuisson incontrôlable. C’est un appareil à éviter!

La facilité d’utilisation

Vous apprécierez votre BBQ s’il est facile à remplir de charbon sans que vous ayez à enlever la grille principale et si les cendres sont recueillies dans un compartiment amovible qui se vide en un clin d’œil.

Des trappes d’air qui se manipulent aisément et des grilles qui se mettent en place et se retirent vite et bien rendront aussi l’expérience plus agréable. Différents modèles de BBQ sont souvent exposés en magasin; n’hésitez pas à vérifier ces particularités avant d’acheter. Sinon, notre « meilleur choix » excelle à tous points de vue; vous ne pouvez pas vous tromper avec ce dernier.

Enfin, du côté de l’assemblage, deux modèles n’ont pas obtenu la note de passage, car ils ont demandé plus d’une heure et demi pour être montés.

La sécurité

Nous avons mesuré la température à différents endroits des appareils, là où vous pourriez vous brûler. Tous les BBQ s’en sont bien sortis, sauf deux modèles : l’un d’eux laissait s’échapper des tisons par le bas, tandis que l’autre expulsait parfois des tisons hors de l’appareil à température maximale et avec le couvercle ouvert.

La qualité de la construction et des matériaux

Les modèles testés sont en général bien faits. Cependant, les matériaux du modèle le moins cher de notre test ont été jugés de moins bonne qualité par nos experts.

La réparabilité

Un barbecue dont les pièces sont faciles à trouver vous permettra de jouir longtemps de votre appareil. De cette façon, si l’une de ses grilles se brise ou si son joint d’étanchéité n’accomplit plus son travail correctement, vous n’aurez pas à mettre votre BBQ au rancart prématurément. À ce titre, notre « meilleur choix » se démarque : toutes les pièces principales (le joint d’étanchéité, les grilles, le déflecteur et la charnière reliant la base au couvercle) sont vendues sur le site du fabricant.

De plus, tous les appareils de notre test se sont révélés faciles à réparer. Ainsi, changer les pièces principales n’a posé aucun problème particulier.

>> Pour trouver le meilleur BBQ de type kamado, consultez notre liste de BBQ recommandés ou utilisez notre comparateur de produits.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.