Travailleurs autonomes, assurez-vous!

Par Nathalie Côté Mise en ligne : 15 août 2017  |  Magazine : septembre 2017

Shutterstock.com

En tant que travailleur autonome, vous devez être bien assuré, car vous ne pouvez compter que sur vous-même en cas de pépin. Voici les principales protections à prendre.

Invalidité

Cette assurance prévoit des prestations pour remplacer votre revenu – ou une partie de celui-ci – en cas de maladie ou d’accident. Martin Hébert, directeur des ventes en assurance de personnes chez Lussier Dale Parizeau, recommande de vérifier particulièrement les aspects suivants :

  • La durée des prestations : elle varie de deux ans jusqu’à la durée nécessaire avant que vous atteigniez 65 ans. Cette dernière option est préférable, selon nos experts, car elle vous couvre jusqu’au moment de votre retraite.
     
  • Le délai de carence (temps d’attente avant d’obtenir votre première prestation) : il est généralement de 30 à 120 jours. Plus le délai est court, plus votre prime sera élevée.
     
  • La protection en cas d’invalidité partielle : nos experts la recommandent, puisqu’elle vous couvre dans le cas où votre condition ne vous permet plus de travailler à temps plein, par exemple.
     
  • La possibilité d’augmenter votre couverture dans l’avenir: cette option peut être pratique advenant une augmentation de vos revenus.
     
  • La couverture en cas d’incapacité à exercer votre profession: elle pourrait vous être utile pour continuer à recevoir des prestations même si votre assureur juge que vous pouvez occuper un autre type d’emploi.

>> À lire aussi sur notre site: tous nos articles sur les assurances

Biens

Toute assurance habitation prévoit une couverture (souvent de 2 000 $) pour des biens professionnels, indique Line Crevier, responsable des services techniques et du Centre d’information sur les assurances au Bureau d’assurance du Canada. Si vous travaillez à la maison, vous devez prévenir votre assureur, mais vous n’êtes pas tenu de contracter une protection supplémentaire. Faites augmenter la couverture seulement si la valeur de vos équipements dépasse le dédommagement prévu. Vous devrez alors souscrire un avenant de travailleur autonome, signale Louise Fortin, directrice de l’assurance des particuliers à Essor Assurances (secteur est du Québec).

Responsabilité civile

Si l’un de vos clients se blesse à votre domicile ou si vous causez des dommages à ses équipements, cette assurance – qui offre habituellement une protection de un ou deux millions de dollars – paiera pour les dommages physiques ou matériels. Elle est généralement incluse dans votre contrat d’assurance habitation.

Responsabilité professionnelle

Cette assurance vous protège en cas de poursuite pour des erreurs ou des omissions commises dans le cadre de votre travail, explique Pierre Chevrier, directeur des ventes en assurance des entreprises à Essor Assurances (secteur Montérégie). Elle peut être utile, par exemple, pour un inspecteur en bâtiment qui pourrait être poursuivi s’il omet de noter des informations importantes dans son rapport. Elle est obligatoire pour les membres de certains ordres professionnels (comme les comptables agréés), mais d’autres professionnels peuvent la contracter.

Quoi d’autre ?

Certaines couvertures peuvent répondre à des besoins particuliers. « Une assurance voyage serait importante si vous vous déplacez beaucoup pour affaires », illustre Martin Hébert de chez Lussier Dale Parizeau. Vous pouvez aussi vous protéger contre les pertes d’exploitation en cas de sinistre – un incendie qui vous empêcherait de réaliser vos contrats, par exemple –, les pertes de revenus en raison d’un sinistre chez un fournisseur ou les cyberrisques (comme le piratage). Expliquez en détail votre travail à votre assureur afin qu’il vous propose des produits adaptés à votre situation.

Votre bureau est à l’extérieur de votre domicile ?
 
Pensez à vous procurer ces deux types d’assurances :
 
• Frais de bureau: elle couvre vos dépenses fixes, notamment le loyer et l’électricité de votre bureau, en cas de maladie ou d’accident.
 
• Commerciale: elle assure vos biens professionnels (ordinateurs, outils, etc.) et vous protège si un client se blesse dans vos locaux. Elle s’applique aussi advenant que vous causiez des dommages au domicile du client ou à ses équipements (responsabilité civile).

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.