Mérule pleureuse: 1 champignon, 8 questions

Par Rémi Leroux Mise en ligne : 12 juillet 2017  |  Magazine : août 2017

Photos: Maxime Boivin, Enviro-Option

La mérule pleureuse, un champignon qui se nourrit de bois humide pour ensuite provoquer sa décomposition, se répand au Québec. Voici ce qu’il faut savoir sur ce fléau qui gagne du terrain.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Maison

Commentaires 1 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Geoffroy Ménard | 19 juillet 2017

    Il me semble que la première question qui me vient à l'esprit, c'est: Est-ce que les assurances couvrent pour ça? C'est d'une importance capitale.

    journalist Par Rémi Leroux de Protégez-Vous | 20 juillet 2017

    Bonjour,
    Les compagnies d'assurance sont très frileuses à assurer les risques liés à la mérule pleureuse. Comme il n'existe pas grand chose au Québec en matière de réglementation (obligation de déclaration, reconnaissance du statut de sinistré), cela n'aide pas les propriétaires ni à se prémunir, ni à se faire indemniser lorsque c'est possible.