Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Essai de l’hybride tablette-ordi Surface Book

Par Frédéric Perron
Essai de l’hybride tablette-ordi Surface Book

Selon Microsoft, la Surface Book serait l’«ultime portable», rien de moins! Vraiment? Voici ce que nous en avons pensé.

ALT

Photo: Microsoft

Alors que les ventes de tablettes ont décliné de 10 % en 2015 par rapport à 2014, les hybrides tablettes-ordinateurs comme l’iPad Pro d’Apple et la Surface Pro 4 de Microsoft connaissent pour leur part un intérêt accru de la part des consommateurs, d’après la firme d’analyse de marchés IDC.

Selon Microsoft, la Surface Pro 4 est avant tout une tablette qu’on peut convertir en ordinateur en y ajoutant un clavier vendu séparément. Quant à la Surface Book, c’est plutôt l’inverse: il s’agit d’un ordinateur qu’on peut convertir en tablette en détachant tout simplement l’écran. Dans un cas comme dans l’autre, les appareils peuvent être utilisés soit comme un ordinateur, soit comme une tablette.

Clavier et autonomie

Le clavier de la Surface Pro, avec ses touches profondes, répond bien à la frappe. Par contre, le pavé tactile, légèrement «adhérent» au doigt, réagit moins bien que le pavé plus «glissant» du clavier vendu pour la Surface Pro 4, plus agréable à utiliser.

Le clavier de la Surface Book est plus épais et plus massif que celui des autres hybrides tablettes-ordinateurs comme l’iPad Pro et la Surface Pro 4. Aussi, la charnière qui lie le clavier à l’écran est très robuste. Résultat: l’ensemble est assez stable et solide pour qu’on puisse travailler avec l’appareil sur ses cuisses, comme avec un portable régulier.

L’épaisseur du clavier lui permet d’intégrer deux ports USB 3.0, une entrée pour carte SD et une sortie vidéo Mini DisplayPort. Il accueille aussi une batterie, en plus de celle déjà intégrée à l’écran-tablette. Ainsi, avec son clavier, la Surface Book a une autonomie d’environ dix heures, contre huit pour la Surface Pro 4. Par contre, en mode tablette, la Surface Book a une autonomie de seulement trois heures.

Performances

Équipée d’un processeur Intel Core i5 et de 8 Go de mémoire vive dans sa version de base, la Surface Book est un appareil performant qui devrait répondre à la plupart des besoins, allant de la bureautique aux retouches photo en passant par le montage vidéo. Des configurations plus puissantes, avec un processeur Intel Core i7, 16 Go de mémoire vive et une carte graphique dédiée, sont également offertes, ce qui peut être intéressant pour jouer à certains jeux vidéo ou pour faire de la modélisation 3D, par exemple.

Écran et stylet

Le superbe écran de la Surface Book a une diagonale de 13,5 po, soit un peu plus que ceux du iPad Pro et de la Surface Pro 4, qui ont respectivement une diagonale de 12,9 et 12,3 po. Il se rapproche ainsi plus d’écrans de portables comme le MacBook Pro d’Apple ou le XPS 13 de Dell.

Le stylet fourni avec la Surface Book ressemble beaucoup à un crayon; il se tient très bien en main. Combiné à la réactivité de l’écran tactile, il s’agit d’un bon outil pour les amateurs de dessin. Fresh Paint, l’application de dessin de Microsoft fournie avec l’appareil, est d’ailleurs excellente.

Bon, mais cher

Sans être nécessairement «l’ultime portable», la Surface Book est un excellent appareil, mais son prix de base, à 1 949 $, fait sourciller. D’accord, il s’agit d’un appareil deux-en-un: portable et tablette. Par contre, comme tablette, l’environnement Windows est d’un intérêt limité compte tenu de la faible quantité d’applis et de contenus conçus pour cette plateforme, en comparaison de ce qui est proposé pour les tablettes Android et les iPad. Et comme portable, il est un peu lourd, avec ses 1 516 g.

Trois autres options

Pour environ 1 500 $, vous pourriez vous tourner vers trois autres produits plus légers. Vous pourriez par exemple vous procurer une Surface Pro 4 et un clavier pour obtenir un appareil un peu moins performant en mode portable, mais tout de même très bien conçu. Vous pourriez aussi vous tourner vers l’iPad Pro avec un clavier et ainsi profiter de l’excellente offre d’applis et de contenus de l’environnement iOS. Enfin, si vous recherchez un bon portable Windows, vous pourriez par exemple considérer le XPS 13 de Dell.

Surface Book Surface Pro 4 iPad Pro XPS 13
Type d'appareil Hybride tablette-ordinateur Hybride tablette-ordinateur Hybride tablette-ordinateur Ultrabook
Fabricant Microsoft Microsoft Apple Dell
Système d'exploitation Windows 10 Windows 10 iOS 9 Windows 10
Taille de l’écran 13,5 po 12,3 po 12,9 po 13 po
Résolution (pixels) 3 000 x 2 000 (267 ppi) 1 824 x 2 736 (267 ppi) 2 048 x 2 732 (264 ppi) 3 200 x 1 800 (276 ppi)
Épaisseur sans/avec clavier (mm) 13/22,8 8,6/13 7/14 s.o./15
Poids sans/avec clavier (g) 726/1 516 792/1 075 738/1 060 s.o./1 225
Processeur Intel Core i5 ou i7 Intel Core m3, i5 ou i7 Apple A9X Intel Core i3 ou i5
Mémoire vive 8 ou 16 Go de 4 à 16 Go 4 Go 4 ou 8 Go
Stockage 128 à 512 Go
128 à 1 To 32 ou 128 Go 128 ou 256 Go
Lecteur de carte microSD oui oui non oui
Port USB 3.0 oui oui non oui
Caméra arrière 8 Mpix 8 Mpix 8 Mpix s.o.
Caméra avant 5 Mpix 5 Mpix 1,2 Mpix 0,9 Mpix
Prix version Wi-Fi à partir de 1 949 $ (128 Go) à partir de 1 179 $ (128 Go) 1 049 $ (32 Go) ou 1 249 $ (128 Go) à partir de 1 249 $ (128 Go)
Prix version Wi-Fi et cellulaire s.o. s.o. 1 429 $ (128 Go) s.o.
Lire l'article
Compostables et biodégradables : un casse-tête pour les consommateurs

Les produits dits compostables, biodégradables ou réutilisables semblaient la solution de remplacement pour les plastiques, mais un rapport coproduit par Éco Entreprises Québec (ÉEQ) et la firme d’experts-conseils Solinov constate que, trop souvent, ces appellations ne remplissent pas leurs promesses et rendent complexe le tri des matières recyclables et compostables.

Lire l'article
Impôts 2020 : Québec accorde un délai, mais pas Ottawa

Revenu Québec vous accorde un mois de plus pour produire sans pénalité votre déclaration de revenus pour 2020. Une clémence qui n’a pas d’écho à l’Agence du revenu du Canada (ARC), qui imposera des pénalités pour les déclarations de revenus livrées après le 30 avril 2021.

Lire l'article
Comment limiter l’usage de vos données Facebook

Ce n’est plus un secret pour personne, les données personnelles sont une denrée recherchée. Les Facebook et Google de ce monde en ont fait leur empire. Pour eux, l’équation est simple : plus ils en savent sur vous, mieux c’est. Comment vous protéger? La réponse est double: limiter l’information partagée et limiter l’accès à cette information.

Lire l'article
Sans fil : le CRTC favorise la concurrence dans certaines régions

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) autorise certains fournisseurs régionaux à accéder aux réseaux sans fil mobiles de Bell Mobilité, Rogers, Telus et SaskTel afin d’offrir plus de choix et de meilleurs prix aux consommateurs.