Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Santé Canada veut revoir l’étiquetage des produits naturels

Par Catherine Crépeau
produits-naturels

Santé Canada propose de modifier le Règlement sur les produits de santé naturels pour rendre les étiquettes de ces produits plus claires, plus lisibles et plus faciles à comprendre afin que leur consommation soit plus sécuritaire.

La démarche de Santé Canada vise les produits de santé naturels (PSN) vendus sans ordonnance, ce qui comprend les probiotiques, les plantes médicinales, les vitamines et minéraux, les remèdes homéopathiques, les remèdes traditionnels (p. ex. médecine traditionnelle chinoise), ainsi que les acides aminés et les acides gras essentiels.

Le projet de règlement prévoit l’ajout d’un tableau d’information uniformisé dans lequel seraient inscrits les mises en garde, les contre-indications et le mode d’emploi du produit. Le texte devra être « clair et bien visible », ce qui implique l’ajout de règles sur la taille minimale des caractères, le style de police, les contrastes et les couleurs utilisées.

Les fabricants devront également indiquer clairement la présence d’allergènes alimentaires prioritaires (arachides, lait, noix, blé, soja, sésame, fruits de mer, poisson, sulfites, moutarde et œufs) – susceptibles de provoquer une réaction –, de gluten et d’aspartame.

Le président de l’Ordre des pharmaciens du Québec, Bertrand Bolduc, croit que ces changements aideront les consommateurs à évaluer la sécurité et les actions des PSN qu’ils achètent. « Plusieurs allégations thérapeutiques (NDLR : ce que le fabricant affirme que le produit peut faire) au sujet de ces produits ne reposent pas sur des données scientifiques modernes, mais sur des textes traditionnels. Désormais, si leurs prétentions n’ont pas de base scientifique et qu’elles n’ont pas été prouvées chez des humains, les fabricants devront le dire », se réjouit-il.

Il s’agit toutefois d’un premier pas, selon le pharmacien, qui souhaiterait que la règle s’applique à tous les produits en vente libre dont l’efficacité n’a pas été prouvée scientifiquement.

Les fabricants pourront également afficher une adresse courriel, un numéro de téléphone ou un site Web au lieu de l’adresse postale exigée à l’heure actuelle.

Consultation publique

Pour Santé Canada, les modifications proposées conduiront à une utilisation plus sûre des PSN. L’organisme fédéral estime que même les produits à faible risque, comme les désinfectants pour les mains, peuvent avoir des effets néfastes. Les centres antipoison canadiens rapportent que les incidents liés à l’ingestion ou à une exposition aux désinfectants ont été multipliés par 4,5 entre mars et septembre 2020, comparativement à la même période en 2019.

Mais, avant d’adopter les modifications proposées, Santé Canada veut connaître votre avis. Les personnes qui souhaitent se prononcer ont jusqu’au 24 septembre pour le faire. Les détails sont disponibles sur le site Consultation – Modifications proposées au Règlement sur les produits de santé naturels.

La démarche de Santé Canada découle d’un rapport du Commissaire à l’environnement et au développement durable qui concluait, en 2021, que les mises en garde de sécurité étaient difficiles à lire, ce qui présentait des risques de mauvaise utilisation des produits de santé naturels (PSN).

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.