Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Manger local et bio, même en hiver

Par Laura Landry
paniers-hiver-bio Kolpakova Svetlana/Shutterstock.com

Avec les paniers bio d’hiver, il est possible de consommer des produits locaux et biologiques tout au long de l’année.

Rien de tel que de manger de bons légumes tout au long de la saison hivernale pour rester en santé malgré le froid.  « Il n’y a pas de saveur comparable à celle des légumes bio, soutient Olivier Lamoureux, maraîcher en Montérégie. Les agriculteurs biologiques produisant en moins grande quantité, ils sont plus minutieux dans le processus d’entreposage et de conservation, car ils veulent offrir le meilleur produit et minimiser les pertes. »

« Acheter local et biologique, ajoute-t-il, c’est aussi reconnaître et encourager le travail des fermes locales. »

Comment s’en procurer ?

Les paniers bio fonctionnent habituellement par abonnement acheté au début de la saison, souvent payable en plusieurs versements. Ce système assure l’approvisionnement en légumes toutes les deux semaines, pour un nombre de semaines déterminé.

« La formule d’achat des paniers bio demande un engagement de la part du client, dit Olivier Lamoureux. Les producteurs, pour leur part, connaissent les quantités à préparer, ce qui permet d’éviter le gaspillage. »

On peut s’abonner au petit panier (pour 1 à 2 personnes) ou au gros panier (famille). Par exemple, cette saison-ci, le regroupement de fermes Bio locaux propose le petit panier à 34,50 $ et le gros à 51,50 $.

Est-ce plus cher qu’à l’épicerie ?

« Je crois que les gens sont gagnants financièrement en achetant les paniers bio, dit Olivier Lamoureux. Une fois que leur abonnement est payé, les consommateurs n’ont plus à se soucier de l’inflation et des fluctuations de prix. Ils ont acheté un certain nombre de semaines, et le prix de leur panier ne changera pas. »

Les chaînes d’approvisionnement des grands marchés d’alimentation sont affectées par des conditions climatiques difficiles – qu’on pense à la mauvaise saison en Californie, cette année, qui a fait exploser le prix des salades et autres verdures à l’épicerie.

« Si on prend le temps de comparer les prix des légumes biologiques à l’épicerie et ceux des paniers bio, on constate que souvent le produit local est meilleur marché », ajoute le maraîcher.

La contrainte des paniers bio ?

C’est vrai qu’il faut aller chercher son panier à des heures et des jours spécifiques. Mais il est aussi possible d’envoyer quelqu’un d’autre le ramasser pour nous ! « Il faut comprendre que les producteurs maraîchers ne peuvent pas se rendre disponibles en tout temps pour la vente : leur tâche principale est de travailler au champ ou dans les serres. Si le maraîcher reste au kiosque, ça fait des bras de moins à la ferme. »

Que retrouve-t-on dans un panier bio d’hiver ?

Des produits qui se récoltent au Québec en hiver : carottes, pommes de terre, ail et oignons, mais aussi rutabagas, choux-raves, betteraves, courges, choux, navets, radis ainsi que patates douces et gingembre, épinards (excellents au printemps), mesclun, kale, germinations, endives, légumineuses…

Il est aussi possible d’ajouter des produits laitiers, des œufs, de la viande et des produits de boulangerie biologiques à votre panier.

Bien utiliser le contenu de son panier bio

Les paniers bio étant livrés toutes les deux semaines, il est important de consommer les produits dans un certain ordre afin d’éviter les pertes et le gaspillage.

« Il faut commencer par les verdures, ce sont elles qui dépérissent le plus rapidement », rappelle Olivier Lamoureux.

On conserve les verdures dans des contenants fermés ou des sacs fraîcheur. La plupart des légumes racines se conservent bien dans des sacs troués. Des produits comme les oignons, l’ail et les patates douces peuvent rester à température ambiante.

« La planification des repas avec les paniers bio demande aussi de la flexibilité et de la créativité », ajoute M. Lamoureux. Des idées et des recettes sont disponibles sur les sites web des paniers bio.

Comment s’abonner ?

Plusieurs options s’offrent à vous pour vous procurer des paniers bio d’hiver.

Si vous souhaitez interagir directement avec une ferme locale, allez sur Fermier de famille. En entrant votre code postal, vous pourrez repérer les fermes à proximité. Ce site répertorie les fermes biologiques à la grandeur du Québec et du Nouveau-Brunswick.

Bio locaux couvre la région du Grand Montréal, livrant des paniers bio d’hiver dans une trentaine de points de chute.

Les Fermes Lufa font pousser leurs légumes sur un toit à Montréal et livrent aussi des légumes toute l’année.

 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Jacques Manseau
    04 Janvier 2023

    J'ai acheté des cornichons de marque maison chez Super C qui ont poussé aux Indes et empotés aux Indes! Achetez local ?