Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Comment choisir son désinfectant pour les mains

Par Catherine Crépeau
desinfectant-main

Des dizaines d’entreprises se sont lancées dans la fabrication de désinfectants pour les mains de type Purell au cours des dernières semaines. Comment savoir si leurs produits élaborés dans l’urgence sont efficaces et sans danger? Nos conseils pour choisir un désinfectant pour les mains à base d’alcool.

Que doit contenir un désinfectant?

Pour être efficace contre les virus, un désinfectant pour les mains doit contenir au moins 60 % d’alcool. Santé Canada autorise:

• l’éthanol (alcool anhydre, alcool éthylique, alcool de grain) : 60 à 80 %

• l’isopropanol (alcool isopropylique, 2propanol) : 60 à 75 %.

L’organisme fédéral permet également l’usage de peroxyde d’hydrogène pour éliminer les spores contaminantes, de glycérine comme humectant et d’eau distillée ou stérile. Les additifs tels que les huiles essentielles et les parfums ne sont pas recommandés, mais permis.

Éthanol technique de façon temporaire

Santé Canada préconise l’utilisation d’éthanol de qualité alimentaire ou respectant les exigences de la Pharmacopée américaine (USP). Mais devant la forte demande pour cet éthanol, l’organisme a autorisé l’utilisation d’éthanol technique, de façon temporaire, jusqu’au 30 juin 2020.

L’Association pour le développement et l’innovation en chimie au Québec (ADICQ) se questionne sur la fabrication de désinfectants par des entreprises qui n'ont pas d'expertise dans le domaine ou en chimie. Elles pourraient ignorer, par exemple, comment travailler avec de l'éthanol technique qui présente plus d’impuretés que l’éthanol de qualité alimentaire, ou USP. Parmi ces impuretés, la plus préoccupante est l’acétaldéhyde, un composé reconnu comme potentiellement cancérigène, notamment lorsqu’il y a exposition par inhalation.

Santé Canada estime que lorsqu’ils sont utilisés conformément aux instructions et pendant une période limitée, les avantages des désinfectants pour les mains contenant de l’éthanol de qualité technique l’emportent sur le risque potentiel.

 

Mise en garde

Les fabricants qui utilisent l’éthanol de qualité technique sont tenus de l’indiquer sur l’étiquette de leur produit. Les désinfectants qui en contiennent devraient également porter les mentions:

• Pour adultes seulement;

• Ne pas utiliser sur une peau endommagée ou présentant des lésions;

• Contreindiqué pour les femmes enceintes ou qui allaitent;

• Ne pas inhaler.

Santé Canada limite la concentration d’acétaldéhyde à 10 ppm (particules par millions) dans les désinfectants et entre 800 à 1000 ppm dans l’éthanol technique.

Expertise requise

Fabriquer un produit à base d’alcool, un composé volatil, demande connaissance et expertise. Voilà pourquoi l’Ordre des chimistes du Québec (OCQ) et l’ADICQ s’inquiètent des mesures provisoires adoptées par Santé Canada pour soutenir les entreprises qui voudraient convertir leurs installations afin d’y fabriquer, emballer ou importer des désinfectants à base d’alcool à usage personnel.

Ces mesures, en vigueur jusqu’au 31 mars 2021, lèvent notamment l’obligation de faire des essais de stabilité et de dépistage des contaminants microbiologiques dans le produit fini. Des assouplissements qui préoccupent Caroline Piché, directrice générale de l’ADICQ.

«On joue avec des produits chimiques qu’on mélange, de l’alcool, du peroxyde, de la glycérine ou autre, qui peuvent se dégrader, qu’on doit stabiliser... Il faut une expertise et une supervision minimale pour s’assurer que tout est fait dans les règles et qu’il y a un niveau acceptable de contaminants», souligne-t-elle, en précisant faire confiance à Santé Canada pour s’assurer que les produits vendus au pays soient sécuritaires.

Numéro d’identification

Tous les désinfectants pour les mains mis en marché au Canada devraient porter un numéro de produit naturel (NPN), pour les désinfectants à base d’alcool, ou un numéro d’identification de médicament (DIN), pour les désinfectants à base de produits chimiques. Ce numéro à huit chiffres doit être inscrit sur l’étiquette du produit.

Dans le doute, vous pouvez consulter la liste des désinfectants pour les mains approuvés par Santé Canada.

>> À lire aussi: Ressources fiables et utiles liées à la pandémie et Conseils pour avoir les mains plus douces si on les lave fréquemment

PRÉCISION 10/06/2020: Nous avons modifié deux paragraphes à la demande de l'ADICQ, qui tenait à souligner que l'éthanol technique peut être utilisé, à condition que ce soit fait par des personnes formées à sa manipulation. 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.