Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Comment faire ses propres semences

Par Laura Landry
Steven Giles/Shutterstock.com

Vous avez adoré le goût de vos tomates cette année? Assurez-vous d’en récolter d’aussi savoureuses l’an prochain en préparant déjà vos propres semences.

Pourquoi ne profiteriez-vous pas du temps des récoltes pour préparer vos semences en vue de la prochaine saison ? Peu de gens sont habitués à le faire, mais ce n’est pas si compliqué que cela.

Pour les semenciers novices, Mélodie Lespérance, du Réseau d’agriculture urbaine de Québec (RAUQ), suggère de débuter avec des variétés plus faciles, comme les pêches, les abricots, les tomates, les aubergines ou les laitues.

Quels fruits et légumes choisir ?

Les plus beaux et les premiers arrivés à maturité : c’est avec les meilleurs fruits et légumes qu’on fait les meilleures semences.

« Lorsqu’un fruit ou légume a bien poussé dans l’environnement que vous lui avez offert, c’est parce que c’est celui qui s’est le mieux adapté. Ses semences ont donc le plus de chances de succès à la prochaine saison », dit Mélodie Lespérance.

Une fois que vous avez repéré les fruits et légumes qui ont le plus de potentiel, il faut les laisser sur le plant plus longtemps que d’habitude, pour que les graines aient le temps d’arriver à pleine maturité.

Quand ils ont l’air trop mûrs, c’est à ce moment que les graines sont prêtes à être récoltées.

Pour les légumes-racines, comme les carottes, les betteraves, les panais, les plants doivent monter en graine. Laissez-les en terre longtemps après le moment idéal pour la consommation.  

Le séchage des graines

« Il est très important de bien faire sécher les graines, sinon elles moisiront avant l’arrivée du printemps », rappelle la coordonnatrice du RAUQ.

On les fait sécher sur une surface plate, comme un plateau ou une assiette, pendant 3 à 4 jours, ou plus longtemps si nécessaire. Il peut être utile de les retourner quelques fois pour s’assurer qu’elles sont bien sèches.

Il y a des conditions spécifiques pour certaines semences, par exemple les tomates : il faut enlever la gélatine sur les graines à l’automne. Mélodie Lespérance suggère d’effectuer quelques recherches sur les particularités des semences que vous comptez utiliser.

L’entreposage des semences

Une fois les semences bien séchées, on les met dans des bocaux de verre ou des enveloppes de papier. On prend soin de les identifier, histoire de se rappeler ce qu’on plantera au printemps.

Pour la conservation, « il est important d’avoir des conditions constantes d’humidité, de lumière et de température », souligne Mélodie Lespérance. Le manque de constance ne les empêchera pas de pousser la prochaine saison, mais cela écourtera la durée de vie de vos semences si vous comptez les garder quelques années.

On privilégie une température entre 0 et 10 degrés Celsius, un endroit sec et sans lumière.

L’endroit idéal est le réfrigérateur, mais ça peut devenir encombrant. « Il y a plusieurs jardiniers et jardinières qui placent leurs semences dans un vieux réfrigérateur débranché dans le garage », mentionne la coordonnatrice.

À lire aussi : Comment aménager un jardin écologique ?

La mise en terre au printemps

« Pour partir les semences maison au printemps, on suit les mêmes étapes qu’avec des semences achetées en magasin : il n’y a pas de traitement particulier », ajoute Mélodie Lespérance.

La fête des semences

Plusieurs organismes et fermes maraîchères à travers le Québec organisent des fêtes de semences pendant l’hiver. C’est une occasion d’en apprendre plus et d’obtenir de nouvelles semences locales et biologiques, ainsi que d’en échanger. « L’intérêt de préparer ses propres semences est d’acquérir une certaine autonomie alimentaire et de mettre des produits de qualité dans notre assiette », conclut la coordonnatrice du Réseau d’agriculture urbaine de Québec.

À lire aussi : Jardinage : le b.a.-ba de la préparation des semis

 

 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.