Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Collisions frontales: les passagers plus vulnérables que les conducteurs?

Par Julien Amado
Collisions frontales: les passagers plus vulnérables que les conducteurs?

Certains constructeurs sont soupçonnés d’avoir amélioré la résistance de leurs véhicules uniquement du côté conducteur, car c’est de ce côté que se font les tests de collision frontale partielle.

Certaines autos sont-elles plus sécuritaires du côté conducteur? C’est la question que se pose l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS), l’organisme qui regroupe des assureurs américains, dans un article publié par nos confrères de La Presse.

Les résultats des tests de collision réalisés par l’IIHS sont très importants pour les constructeurs automobiles. Les cotes varient entre «bonne», «acceptable», «médiocre» ou «mauvaise». Bien sûr, aucun constructeur ne souhaite voir son véhicule mal noté. 

C’est pourtant ce qui est arrivé à certains véhicules en 2012, lorsque l’IIHS a introduit un nouveau test de collision frontale partielle. Les automobiles testées ne percutent plus un mur de face, mais plutôt du côté conducteur afin de reproduire l’impact lorsque deux voitures se heurtent sur une route. 

Certains véhicules jusque-là considérés sécuritaires ont obtenu de mauvais résultats à ce nouveau test de collision frontale partielle, et ont donc été rétrogradés. Résultat: les constructeurs ont amélioré leurs véhicules afin d’obtenir de meilleures notes! 

Structure renforcée d’un seul côté?

Après avoir examiné attentivement les véhicules, l’IIHS a remarqué que certains modèles avaient une structure renforcée du côté conducteur uniquement. 

Cette conception différente pourrait s’expliquer par des contraintes techniques liées, par exemple, à la disposition du moteur. Mais cela pourrait aussi signifier que les constructeurs renforcent le côté conducteur uniquement pour obtenir une bonne note au test. Les nouvelles structures renforcées améliorent certes la sécurité du conducteur… mais elles ne changent absolument rien pour le passager. 

Contacté par Protégez-Vous, Russ Rader, vice-président des communications de l’IIHS, ne souhaite pas accuser les constructeurs sans preuve. «Nous ne sommes qu’au début de nos recherches et nous ne savons pas encore ce que nous allons trouver, dit-il. Le fait que les constructeurs renforcent le côté conducteur uniquement n’est qu’une spéculation pour l’instant.» 

Une solution: le test aléatoire

L’IIHS envisage également une solution très simple pour remédier à ce problème: réaliser le test du côté gauche ou droit, de manière aléatoire. 

«Nous testons déjà la résistance du toit des autos de manière aléatoire du côté gauche ou droit pour nous assurer que les constructeurs n’améliorent pas la résistance d’un seul côté du véhicule. Nous pourrions donc faire de même avec l’impact frontal partiel», ajoute Russ Rader. 

Vous pouvez vérifier le niveau de sécurité des véhicules en consultant notre guide Autos neuves. Les résultats aux tests de l’IIHS (frontal, latéral, frontal partiel, résistance du toit et sécurité des sièges et appuie-têtes) sont affichés dans la section «test d’impact» de chaque fiche de véhicule.