Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Par Linda Gauthier
choisir-deshumidificateurs Shutterstock.com

Filtre à air, capacité d’assèchement, réglages, bruit, certification Energy Star : quelles caractéristiques devez-vous considérer pour choisir un bon déshumidificateur? Nos conseils.

La capacité d’assèchement
L’efficacité énergétique
La certification Energy Star
Le contrôle de l’humidité
Le bruit
L’arrêt automatique
La performance à basse température
La vidange du réservoir
Le transport et le rangement
Le filtre à air
Odeur de brûlé : soyez vigilant!

La capacité d’assèchement

Il s’agit du premier critère d’achat. Vous trouverez l'information, exprimée en litres (L) – sinon en pintes ou en chopines – par jour sur la boîte du déshumidificateur. Cette mesure correspond à la capacité de l’appareil à assécher l’air (c'est-à-dire à en extraire l’eau). En général, les modèles de petite capacité recueillent moins de 12 L (25 pintes) d’eau par jour; ceux de capacité moyenne, de 12 à 17 L (de 25 à 35 pintes); et ceux de grande capacité, 17 L (35 pintes) et plus.

Pour choisir un appareil adéquat, déterminez d’abord la superficie de la pièce à déshumidifier, puis évaluez la gravité du problème. Par exemple, un appareil de petite capacité suffira pour assécher l’air d’une pièce de 95 m2 (1 023 pi2) ou moins où règne une odeur d’humidité et où des taches humides commencent à apparaître sur les murs. De son côté, un appareil de capacité moyenne fera l’affaire dans une pièce deux fois plus grande environ.

Sachez toutefois que la capacité d’assèchement indiquée sur l’emballage des nouveaux déshumidificateurs n’est pas équivalente à celle des anciens modèles, car les appareils sont maintenant testés dans des conditions différentes. En effet, depuis juin 2019, les appareils sont évalués à une température ambiante de 18 °C plutôt que de 27 °C, ce qui réduit la capacité d’assèchement. Ainsi, un nouveau déshumidificateur de 23 L (50 pintes) sera équivalent à un ancien modèle de 33 L (70 pintes).

 Ancienne capacité d'assèchement (pintes)Nouvelle capacité d'assèchement (pintes)
3020
5030
7050

Cependant, il est à noter qu'au moment de notre étude de marché, nous avons repéré un fabricant – Ecohouzng – qui semble toujours utiliser l’ancienne capacité d’assèchement. Étant donné que cette information n'est pas à jour, nous l’avons indiquée comme une « faiblesse » dans la fiche des produits répertoriés.

Pour connaître la capacité d’assèchement réelle de l’appareil qui vous intéresse, vérifiez cette donnée sur le site web de Ressources naturelles Canada.

L’efficacité énergétique

Un déshumidificateur qui fonctionne presque continuellement consomme beaucoup d’énergie. Mieux vaut donc choisir un modèle efficace, c’est-à-dire capable d’extraire l’eau de l’air ambiant en consommant le moins d’électricité possible. Cela s’exprime en nombre de litres d’eau recueillis par kilowattheure d’électricité consommé (L/kWh).

Les appareils que nous avons répertoriés ont une efficacité énergétique qui varie de 1,6 à près de 2 L/kWh. Plus le chiffre est élevé, plus l’appareil est efficace. Par exemple, pour extraire 10 L d’eau par jour pendant 162 jours (soit environ cinq mois et demi), les modèles les moins gourmands vous coûteront près de 75 $ en électricité, et les plus voraces, plus de 90 $.

L’efficacité énergétique est rarement inscrite sur l’emballage des produits; elle l’est plutôt sur l’appareil lui-même. À moins d’avoir l’occasion de voir le modèle en magasin, vous devrez consulter le site internet de Ressources naturelles Canada pour trouver cette information.

La certification Energy Star

Généralement, les appareils électriques qui offrent la meilleure efficacité énergétique sont certifiés Energy Star et l’affichent sur leur emballage au moyen d’un logo. Dans le cas des déshumidificateurs, des exigences plus sévères sont entrées en vigueur en octobre 2019. La certification Energy Star est désormais valable seulement pour les appareils qui ont une efficacité énergétique d’au moins 1,57 L/kWh (modèles de petite capacité), et jusqu’à 3,3 L/kWh (modèles de très grande capacité).

Au moment de notre étude de marché, les appareils les plus efficaces avaient un facteur énergétique de près de 2 L/kWh, ce qui correspond aux exigences pour les appareils d’une capacité de moins de 23 L (50 pintes). Pour vérifier si le modèle qui vous intéresse est bien certifié, consultez notre comparateur de produits, ou encore le site web d’Energy Star.

Le contrôle de l’humidité

Un bon déshumidificateur doit faire une lecture précise du taux d’humidité dans l’air. La majorité des modèles possèdent des commandes électroniques, sont programmables et affichent le taux d’humidité, ce qui vous évitera d’acheter un hygromètre à part.

Le bruit

Le déshumidificateur est généralement un appareil assez bruyant. En moyenne, les modèles affichent des niveaux de bruit de 55 dBA (décibels pondérés A), mais attention: chaque fabricant à sa propre façon de mesurer le bruit, ce qui rend les données difficilement comparables. Si votre appareil se trouve près du salon ou de votre chambre, optez pour un modèle doté d’au moins deux vitesses de ventilation. Ainsi, vous pourrez utiliser la plus basse lorsque vous regardez la télévision ou que vous dormez.

L’arrêt automatique

Comme un déshumidificateur peut fonctionner plusieurs heures d’affilée, optez pour un appareil muni d’un dispositif d’arrêt automatique. Lorsque le réservoir est plein ou que vous le retirez, il s’arrêtera, ce qui vous évitera de ramasser de l’eau sur le sol.

La performance à basse température

Plus l’air ambiant est frais, moins le déshumidificateur est efficace. Si vous prévoyez utiliser l’appareil dans une pièce froide – un endroit non chauffé, par exemple, ou encore une cave où vous craignez que de la moisissure s’installe –, choisissez un modèle adapté aux basses températures (environ 5 oC). Ainsi, si de la glace se forme sur les serpentins du compresseur, ce dernier s’arrêtera, ce qui permettra au ventilateur de tourner afin de faire fondre la glace.

La vidange du réservoir

La quasi-totalité des déshumidificateurs de notre sélection sont munis d’un réservoir dont la capacité varie entre 3 et 12 L. À titre d’exemple, si votre appareil a une capacité d’assèchement de 14,2 L au quotidien, et qu’il fonctionne à plein régime toute la journée, vous devrez en vider le réservoir de deux à cinq fois par jour environ. Néanmoins, cette situation arrive rarement, à moins de devoir assécher l’air d’une pièce extrêmement humide. Dans une petite pièce qui l'est moyennement, vous ne devriez vider l’eau du réservoir qu’une fois par jour; dans ce cas, un réservoir de 4 L fera l’affaire.

Lorsqu’il est plein, le contenant peut être assez lourd; ainsi, privilégiez ceux qui sont munis d’une poignée de transport. Si vous utilisez votre déshumidificateur dans une pièce très humide pendant plusieurs jours ou quelques semaines, choisissez un modèle auquel vous pourrez brancher un tuyau de renvoi (généralement non inclus), que vous relierez, par exemple, au drain du sous-sol, ou que vous déposerez dans un gros seau pour faire une vidange en continu.

Le transport et le rangement

Puisque les déshumidificateurs sont généralement assez lourds, privilégiez un modèle sur roulettes ou disposant d’une poignée sur le dessus qui permet de le déplacer facilement.

Le filtre à air

La plupart des appareils sont munis d’un filtre à air amovible et lavable. Il est suggéré de le nettoyer toutes les deux semaines, ou après 250 heures d’utilisation.

Odeur de brûlé : soyez vigilant!

Bien qu’une odeur de brûlé puisse se faire remarquer lors des premières utilisations du déshumidificateur, elle devrait se dissiper au bout de quelques minutes. Toutefois, la présence de fumée indique peut-être un problème majeur avec le compresseur. Dans pareille situation, éteignez l’appareil immédiatement et débranchez-le.

>> Comparez les caractéristiques des 62 déshumidificateurs répertoriés 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par NICOLE GAGNÉ
    25 Juillet 2019

    Je ne comprends pas que le côté "facilité d'entretien" n'est pas évalué lors des essais des déshumidificateurs. Selon vos recommandations, je me suis procuré un déshumidificateur de marque Frigidaire avec un contenant dont la poignée est fixée au réservoir... conséquence: impossible de nettoyer le réservoir!! J'ai contacté le fabriquant pour dénoncer ce défaut de fabrication. Rien à faire. Toujours selon le fabriquant, sa confection n'a aucune faiblesse. Des champignons s'accumulent dans le fond du réservoir. Cette partie est vulnérable aux dépôts visqueux... et aucun n'accès n'a été prévu, pour ma part, il s'agit d'un défaut majeur de fabrication. Tous les appareils électroniques contenant de l'eau devrait avoir comme essai "la facilité d'entretien" ce qui n'a pas été testé lors de votre évaluation... décevant, très décevant et surtout pas donné comme appareil.

     10
    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    31 Juillet 2019

    Bonjour Madame Gagné,
    Merci de nous avoir écrit. Vous avez bien acheté le modèle recommandé, soit le Frigidaire CAD304NWL? Car le réservoir de celui-ci est amovible, donc facilement lavable.

     8