Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Combien coûtent les soins vétérinaires pour un chiot?

Par Clémence Lamarche
soins-veterinaires-chiots

Si vous voulez adopter un chien, vous pourriez avoir à dépenser plus de 900 $ pour les soins dont il a besoin lors de sa première année de vie, tels que les vaccins, le vermifuge, les traitements et la stérilisation. Nous vous présentons les traitements et vaccins recommandés par les vétérinaires.

Consultations (indispensables)
Vaccins de (indispensables et recommandés)
Analyse de selles (recommandée)
Vermifuge (indispensable)
Traitement contre les puces, les tiques et le ver du cœur (indispensable)
Radiographies (recommandées pour certaines races de chien)
Stérilisation (indispensable)
Installation d’une micropuce d’identification (indispensable)

Si un animal de compagnie peut être source de joie, son adoption n’est pas une décision à prendre à la légère. Vous devez pourvoir à son bien-être et prévoir les soins de santé qu’il recevra. Autrement dit… ce compagnon poilu est aussi une source de dépenses.

Avec l’aide de quatre vétérinaires, nous avons dressé une liste des soins indispensables à votre chiot pour sa première année de vie et des soins dont il pourrait avoir besoin selon son portrait (le lieu d’où il vient, sa race, sa taille et son état de santé à l’acquisition) et le mode de vie qu’il aura (la présence d’autres animaux à la maison et les activités que vous prévoyez faire avec lui, entre autres).

Pour vous aiguiller sur la facture totale à débourser, nous avons aussi déterminé le coût approximatif pour chacun de ces soins. Notez que les prix peuvent grandement varier d’un endroit à l’autre. Par exemple, une clinique offrant un service 24 heures sur 24 ou disposant d’équipement spécialisé pourrait demander plus cher, indiquent nos experts.

Bien sûr, le choix d’une clinique vétérinaire ne se fait pas uniquement en fonction des prix. Il est important de trouver des professionnels qui vous inspirent confiance et qui offrent un service adapté à la situation de votre animal. Cependant, il demeure pertinent de contacter quelques cliniques pour connaître leurs prix et ainsi privilégier celles qui ne facturent pas des montants plus élevés que ce que votre budget vous permet.

Consultations (indispensables)

Coûts évalués par nos experts : 130 $ pour deux visites

Dans l’année qui suit l’adoption de votre chien, prévoyez au moins deux visites chez le vétérinaire. La première devrait avoir lieu le plus tôt possible afin de protéger votre compagnon rapidement.

Lors de ce premier rendez-vous, le vétérinaire procédera à un examen physique approfondi pour s’assurer que votre animal est en bonne santé. Cette visite, importante, servira ensuite de référence, puisque tous les détails seront notés dans le dossier de l’animal de même que dans un carnet de santé.

Le vétérinaire profitera de l’occasion pour administrer les premiers vaccins, prescrire un vermifuge et vous fournir plusieurs conseils. Il demandera à revoir votre animal environ un mois plus tard pour la vaccination de rappel.

Quoi vérifier ?

Lors de la prise de rendez-vous, demandez si le prix de la première consultation inclut celui des vaccins de base, car c’est parfois le cas. Informez-vous également du coût de la deuxième visite pour les rappels de vaccins. Certaines cliniques demandent un peu moins cher que pour la première consultation.

ligne

Vaccins de base (indispensables)

(distemper canin, parvovirus, adénovirus de type 2 et para-influenza)

Coûts évalués par nos experts : 40 $ (pour deux doses)

Ces quatre vaccins, combinés en une seule injection, sont indiqués pour tous les chiens, peu importe leur mode de vie. Ils les protègent contre des virus contagieux qui peuvent s’avérer mortels.

Quoi vérifier ?

Pour assurer l’efficacité du vaccin en stimulant de nouveau le système immunitaire, votre chiot aura besoin d’un vaccin de rappel environ un mois après la première injection.

Demandez au vétérinaire si le coût de la première consultation comprend les vaccins de base. Si ce n’est pas le cas, vous devriez payer autour de 40 $ pour le vaccin et son rappel, selon nos experts.

ligne

Vaccin contre la rage (indispensable)

Coûts évalués par nos experts : 20 $ (pour deux doses)

Tout chien, peu importe son style de vie, devrait être vacciné contre la rage, et ce, régulièrement – et tout au long de sa vie. La rage est une maladie mortelle qui se transmet par la morsure d’un animal contaminé. Une fois les symptômes présents, aucun traitement n’existe. En cas de doute, contactez un vétérinaire.

Cette maladie peut être transmise à l’humain de la même façon et être mortelle en l’absence d’un traitement rapide. Consultez immédiatement un médecin en cas de morsure d’un animal à risque.

Quoi vérifier ?

Selon nos experts, un rappel est nécessaire un an plus tard. Les doses suivantes seront faites chaque année ou aux trois ans, selon le type de vaccins utilisé.

Vous prévoyez amener votre chien en vacances chez nos voisins du Sud cet été ? Sachez que les États-Unis exigent qu’il ait été vacciné au moins un mois avant le départ (ce qui correspond au temps d’efficacité du vaccin). Vous devrez le prouver en présentant le certificat remis par le vétérinaire.

ligne

Vaccin contre la leptospirose (recommandé)

Coûts évalués par nos experts : 40 $ (pour deux doses)

Si votre chien est régulièrement en contact avec la nature (marécages, boisés, sentiers en montagne, etc.), nos experts recommandent fortement de le faire vacciner contre la leptospirose. Il s’agit d’une maladie causée par une bactérie qui est présente dans l’eau stagnante et dans le sol.

Votre chien peut être infecté par voie orale ou par la peau s’il boit dans une flaque contaminée ou qu’il se baigne dans une mare, par exemple. Les chiens des villes sont également à risque, car les rongeurs qui fouillent dans nos poubelles et urinent dans l’environnement peuvent être porteurs de la maladie.

Quoi vérifier ?

Même si certaines cliniques pourraient ne pas insister sur l’importance du vaccin, nos experts recommandent de faire vacciner votre chien contre cette maladie en raison de la sévérité des symptômes associés – insuffisance rénale, problèmes de foie, etc. – dont les complications peuvent s’avérer mortelles. 

Une deuxième injection est indispensable, un mois après la première, afin d’assurer l’efficacité du vaccin en stimulant de nouveau le système immunitaire. Les deux doses devraient vous revenir à 40 $ au total.

Demandez à votre clinique si le prix des vaccins de base comprend celui du vaccin contre la leptospirose. Certaines cliniques disent l’offrir d’office dans un forfait incluant plusieurs autres vaccins (rage, maladie de Lyme, etc.).

ligne

Vaccin contre la maladie de Lyme (recommandé)

Coûts évalués par nos experts : 60 $ (pour deux doses)

La maladie de Lyme est causée par une bactérie transmise principalement par les tiques. Si votre chien fréquente les endroits où la végétation est dense, le risque qu’il soit mordu par une tique est plus élevé.

Par ailleurs, si vous comptez amener votre toutou faire de la randonnée en montagne, il est recommandé de le faire vacciner.

Quoi vérifier ?

Parlez de ce vaccin à votre vétérinaire, car plusieurs cliniques ne le proposent pas d’emblée. Un vaccin de rappel est nécessaire un mois après la première injection.

Même si votre chien est vacciné contre la maladie de Lyme, il est recommandé de l’inspecter après chaque sortie pour repérer et retirer d’éventuelles tiques, car celles-ci peuvent transmettre plusieurs autres maladies.

ligne

Vaccin contre la trachéobronchite infectieuse ou « toux de chenil » (recommandé)

Coûts évalués par nos experts : 30 $

Cette maladie, qui peut être causée par plusieurs virus ou bactéries (notamment la bactérie Bordetella), cause de la toux chez le chien. Elle est généralement bénigne, mais elle peut dégénérer en pneumonie. Comme la maladie est contagieuse et se transmet de chien à chien, les cliniques vétérinaires et les chenils exigent habituellement que votre animal soit vacciné s’ils le prennent en pension. Vous comptez amener votre compagnon au parc à chiens ? Nos experts recommandent aussi ce vaccin.

Quoi vérifier ?

Demandez au vétérinaire quel vaccin il compte administrer à votre animal, car il en existe deux types. Le vaccin intranasal n’exige pas de rappel et est efficace plus rapidement, alors que la version injectable nécessite une deuxième dose un mois plus tard et crée une protection plus lente.

L’un n’est pas meilleur que l’autre, disent nos experts, mais le professionnel pourrait privilégier le vaccin injectable si votre chien ne se laisse pas approcher ou maîtriser facilement et si le temps n’est pas un problème de votre côté.

Peu importe le type de vaccin choisi, il devrait vous coûter autour de 30 $.

ligne

Analyse de selles (recommandée)

Coûts évalués par nos experts : 30 $

L’analyse de selles permet de savoir si votre animal est infecté par des vers intestinaux et, si tel est le cas, de connaître le type de parasites en cause (inhabituels ou communs).

Quoi vérifier ?

Certains professionnels traitent d’abord l’animal pour les vers intestinaux les plus communs, puis font le test et, au besoin, ajoutent un traitement pour les vers plus inhabituels. D’autres vétérinaires attendent les résultats de l’analyse avant de vermifuger l’animal. Les deux approches sont valables.

En prenant rendez-vous pour la consultation de votre chiot, mentionnez cette analyse au vétérinaire et demandez-lui si vous devez apporter un échantillon de ses selles pour cette première visite. Certaines cliniques pourraient l’exiger à la deuxième rencontre.

Nos experts estiment que le juste prix pour cette analyse est de 30 $, mais les prix peuvent varier beaucoup d’une clinique à l’autre. L’endroit où l’analyse est faite – à la clinique même ou dans un laboratoire spécialisé – peut expliquer une telle différence.

ligne

Vermifuge (indispensable)

Coûts évalués par nos experts : 80 $ (pour quatre doses)

Un chiot peut être infecté par des vers intestinaux en buvant du lait maternel ou en grignotant de l’herbe, ou simplement après s’être couché dans celle-ci, par exemple. Il existe une multitude de parasites comme de traitements. Ceux-ci peuvent prendre différentes formes : comprimés à avaler, liquide à avaler ou à appliquer sur la peau, etc.

Ces parasites nuisent à la santé de votre compagnon, mais ils peuvent aussi vous être transmis et causer des dommages à votre santé. Bien vermifuger votre animal le protège et vous protège donc en même temps.

Quoi vérifier ?

L’analyse de selles ne détecte pas les larves de parasites. Ainsi, peu importe les résultats du test, le vétérinaire devrait procéder à un vermifuge de base qui traite les vers intestinaux les plus communs.

Ce traitement vous est généralement remis lors de la première consultation pour votre chiot, et vous êtes responsable de l’administrer à votre animal.

Le coût du vermifuge varie en fonction du type de parasites en cause, mais aussi du poids du chiot. Pour cette raison, plusieurs cliniques pourraient ne pas être en mesure de vous indiquer un prix par téléphone.

Nos experts croient toutefois que vous devriez débourser autour de 80 $ pour le traitement complet (quatre doses). Sachez que certains produits ne traitent que les vers intestinaux de base, tandis que d’autres ont un champ d’action beaucoup plus large et seront donc probablement un peu plus dispendieux.

N’hésitez pas à poser des questions à votre vétérinaire pour vous assurer que les produits traitent tous les parasites souhaités.

ligne

Traitement contre les puces, les tiques et le ver du cœur (indispensable)

Coûts évalués par nos experts : entre 120 $ (pour un petit chien) et 250 $ (pour un gros chien), pour une année pendant la période à risque

Qu’il mette son nez dehors seulement pour faire ses besoins ou qu’il le fasse pour de longues promenades, votre chiot doit être traité de manière préventive contre les puces et les tiques. Le traitement, qui peut prendre différentes formes (comprimés ou lotion topique), protège aussi contre le ver du cœur (dirofilariose).

Cette maladie, qui se transmet par une piqûre de moustique, est principalement répandue dans le sud de la province, mais pas dans toutes les régions du Québec. Consultez votre vétérinaire pour vous en assurer.

Si vous prévoyez voyager aux États-Unis, particulièrement au sud (là où le ver du cœur est endémique), la prévention contre ce parasite est essentielle.

Quoi vérifier ?

Si vous adoptez un chiot en automne ou en hiver, ce traitement peut attendre. Le printemps venu, votre animal devrait toutefois être traité.

Il faut prévoir entre 120 $ (pour un petit chien) et 250 $ (pour un gros chien). Le traitement se donne habituellement une fois par mois pendant la période à risque, du printemps à l’automne.

ligne

Radiographies (recommandées pour certaines races de chien)

Coûts évalués par nos experts : 150 $ (pour deux radiographies)

Pour certaines races de chiens de grande taille (berger allemand, labrador, golden retriever, etc.), le vétérinaire pourrait vous suggérer d’effectuer une radiographie des hanches, dans le but de vérifier si des signes de dysplasie (anomalie de la hanche) sont visibles chez votre animal. À la longue, l’animal pourrait avoir de la difficulté à monter les escaliers ou à faire de l’exercice, voire boiter. 

Quoi vérifier ?

Lorsque vous communiquez avec la clinique, mentionnez la race de votre chiot. Le vétérinaire devrait être en mesure de vous spécifier les examens à réaliser. Votre vétérinaire vous recommandera probablement de faire la radiographie lorsque votre animal sera sous anesthésie générale pour sa stérilisation.

ligne

Stérilisation (indispensable)

(ovario-hystérectomie pour une femelle ; castration pour un mâle)

Coûts évalués par nos experts  : 320 $ (ovario-hystérectomie pour une femelle) ; 200 $ (castration pour un mâle)

Les vétérinaires et les associations de protection des animaux recommandent de faire stériliser les chiots, les mâles comme les femelles. Ce type d’intervention permet de contrôler la population canine.

Elle augmente aussi l’espérance de vie de l’animal, car, comme il n’a plus besoin de se chercher un partenaire sexuel, il risque moins de fuguer, d’être blessé lors d’une bagarre ou de se faire contaminer par un virus.

De plus, la stérilisation fait diminuer le risque de plusieurs maladies, comme les troubles de prostate ou les tumeurs des glandes mammaires.

 Certains vétérinaires vont également ajouter une petite ligne de tatouage verte sur l’abdomen pour confirmer que l’animal a été stérilisé. La stérilisation coûte plus cher pour une femelle que pour un mâle, car l’ovario-hystérectomie est plus longue et plus compliquée à réaliser que la castration.

Quoi vérifier ?

Plusieurs facteurs peuvent influencer le coût de la stérilisation, notamment la manière dont procédera le professionnel. Informez-vous du déroulement de l’intervention et demandez au vétérinaire si le prix total inclut le test préopératoire, les fluides intraveineux et l’analgésie postopératoire. Certaines cliniques les facturent à part.

Le test préopératoire

Cette prise de sang permet au vétérinaire de s’assurer que les organes de votre chien fonctionnent bien et permet d’évaluer les risques anesthésiques.

Nos experts jugent ce test essentiel, car il permet d’identifier certaines malfonctions (des reins ou du foie, par exemple) nécessitant un ajustement de l’anesthésie et des procédures. Si votre animal est en bonne santé apparente lors de l’examen vétérinaire, certaines cliniques ne rendront pas obligatoire l’analyse de sang. Cependant, il est fortement conseillé de faire cette évaluation afin d’optimiser la sécurité anesthésique.

Ce test est recommandé pour une ovario-hystérectomie comme pour une castration.

Les fluides intraveineux

Ils servent notamment à bien oxygéner l’animal et à prévenir les complications liées à l’anesthésie générale.

Ce traitement est fortement recommandé pour une ovario-hystérectomie (une opération plus longue et plus complexe), mais jugé moins essentiel pour une castration.

L’analgésie postopératoire

Elle sert à réduire la douleur et l’inconfort de l’animal. L’analgésie postopératoire lui permet aussi de conserver l’appétit, d’avoir un sommeil adéquat et, finalement, de mieux récupérer après l’intervention. L’analgésie peut prendre différentes formes : liquide ou comprimés oraux, injection, etc.

Ce traitement est fortement recommandé pour une ovario-hystérectomie, tandis qu’une variante plus courte de ce traitement serait appropriée pour une castration (généralement moins douloureuse).

ligne

Installation d’une micropuce d’identification (recommandée)

Coûts évalués par nos experts : 70 $

Cette petite capsule, de la taille d’un grain de riz, est insérée sous la peau de votre animal, entre les omoplates. La majorité des cliniques et refuges sont dotés d’un système qui permet de la scanner pour retracer le propriétaire de l’animal. Cette puce est un complément au collier avec médaille, qui peut facilement tomber pendant la fugue de l’animal.

Dans certaines villes du Québec (notamment Montréal), le port de la micropuce est obligatoire. Contrairement à une croyance populaire, elle ne permet pas de géolocaliser l’animal qui la porte.

Quoi vérifier ?

Demandez à votre vétérinaire s’il pratique cette intervention, car certaines cliniques ne le font pas.

Informez-vous aussi du type de micropuce qui sera installé. Il en existe deux : la puce ISO – aussi nommée « internationale » –, qui peut être lue par tous les systèmes, et le format américain. Privilégiez la première.

Encore une fois, d’une clinique à l’autre, les prix diffèrent. Certaines cliniques vétérinaires demandent jusqu’à 120 $ pour cette intervention, ce qui est beaucoup trop, affirment nos experts. Le prix acceptable est d’environ 70 $, peu importe le type de micropuce installé. Idéalement, faites coïncider l’installation de celle-ci avec la visite de suivi chez le vétérinaire pour éviter des coûts additionnels.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.