Sites de rencontres: amour, pièges et conseils

Par Catherine Couturier Mise en ligne : 08 juillet 2013

La popularité des sites de rencontres ne se dément pas. Mais quels sont les pièges les plus courants? Conseils pour faire des rencontres éclairées.

Photo: Shutterstock

Partout dans le monde, l’industrie des sites de rencontres est florissante. Une récente étude menée par des chercheurs de l’Université de Chicago affirme même qu’un Américain sur six aurait trouvé sa douce moitié par l’intermédiaire d’une de ces plateformes où règne Cupidon!

Les Canadiens ne font pas exception. «Ceux-ci seraient parmi les utilisateurs les plus assidus de sites de rencontres», affirme Marika Jauron, psychologue et doctorante de l’UQAM, qui, en 2010, a consacré sa thèse aux rencontres amoureuses par l’intermédiaire des sites de rencontres. «Comme il y a plus de célibataires qu’avant, que ceux-ci sont de plus en plus mobiles et qu’ils travaillent davantage, Internet constitue pour eux un moyen facile et économique de rencontrer quelqu'un», explique-t-elle.

Un sondage Léger Marketing mené en 2011 indiquait en effet que le quart des Canadiens avait déjà fréquenté un site de rencontres. Selon leurs sites respectifs, Réseau Contact compterait aujourd’hui 1,4 million de membres, Lavalife, 1,8 million, et Quebecrencontres.com 2,5 millions!

Des nids à fraudes

Or, ces sites populaires attirent aussi les fraudeurs. Au-delà des petits mensonges concernant le poids ou l’âge d’un célibataire désirant se mettre en valeur, certaines pratiques malveillantes sont à prendre plus au sérieux: faux profils, hameçonnage, propagation de virus informatique, etc. Depuis 2011, la GRC rapporte également un nombre croissant «d’escroqueries du cœur» (romance scam). Le stratagème reste le même: après plusieurs mois de fréquentations sur un site de rencontres, votre soupirant s’envole soudainement vers un pays étranger (typiquement la Côte d’Ivoire ou le Nigeria), pour un voyage d’affaires, par exemple.

Puis, il vous demande de lui envoyer de l’argent comptant par l’intermédiaire d’une agence de transfert de fonds pour le tirer d’affaire à la suite d’une histoire dramatique (décès d’un proche, hospitalisation, investissement rapide à faire, etc.). Le chèque que votre nouvelle flamme vous enverra plus tard pour vous rembourser se révélera évidemment un faux. Selon la GRC, les Canadiens auraient ainsi perdu environ 8,2 millions de dollars en 2011.

Le Service de police de la Ville de Montréal rapporte aussi 46 cas de «sextorsion» depuis 2012. Le scénario est bien huilé: sous les traits d’une séduisante jeune femme (réelle ou virtuelle), l’arnaqueur invite sa victime – souvent des hommes – à poursuivre une conversation par messagerie privée. Il la filme ensuite à son insu alors qu’elle fait un striptease, par exemple. Puis, il menace de publier la vidéo embarrassante sur le Net si la victime refuse de lui transmettre une certaine somme d’argent. Comme quoi il faut vous montrer prudent!

7 conseils pour éviter les mauvaises rencontres

• Choisissez un site connu offrant un système de paiement sécurisé.

• N’envoyez jamais d’informations personnelles ou d’argent à un inconnu.

• Créez une adresse courriel anonyme exclusivement réservée à cette activité.

• Restez vigilant: après deux mois de fréquentation virtuelle, ce beau et riche adonis étranger vous promet de quitter famille et amis pour venir s’établir avec vous? Si ça vous semble trop beau pour être vrai, ça l’est probablement!

• Vérifiez sur Internet l’identité de votre interlocuteur en cherchant son nom ou des extraits des messages qu’il vous a envoyés, ou encore sa photo à l’aide de sites permettant la recherche d’images déjà publiées.

• Rencontrez la personne face à face sans trop tarder: «Clavarder, c’est bien, mais c’est vraiment la rencontre face à face qui détermine si vous voulez poursuivre la relation», rappelle la psychologue Marika Jauron. Prévoyez la rencontre dans un lieu public et informez un proche de vos projets.

• N’ouvrez jamais une pièce jointe envoyée par courriel par un inconnu.

• Limitez le temps que vous passez sur les sites de rencontres. «Ils peuvent fonctionner pour trouver l’amour, mais ce n’est pas magique! Il faut varier vos méthodes de rencontres et avoir une vie dans le vrai monde», conclut Marika Jauron. 

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.