Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Recharge sans fil : du gaspillage d’électricité

Par Frédéric Perron
recharge-sans-fil

Les chargeurs sans fil sont peut-être plus pratiques que les modèles filaires, mais ils sont aussi plus énergivores.

Depuis quelques années, les fabricants de produits électroniques – notamment les téléphones – mettent de l’avant la recharge sans fil. Ainsi, plutôt que de brancher un câble dans l’appareil, il suffit de le déposer sur un chargeur sans fil pour le recharger par induction.

Or, d’après des tests effectués par différentes publications spécialisées en technologie, la recharge sans fil est nettement plus énergivore que celle avec un câble. Selon le site OneZero, la recharge sans fil demande en moyenne 47 % plus d’électricité que la recharge filaire pour remplir la batterie d’un téléphone Pixel 4 de Google. De son côté, le site Les Numériques a noté que les chargeurs à induction consomment entre 30 et 56 % d’électricité de plus que les chargeurs traditionnels.

Par ailleurs, l’appareil à recharger doit être placé précisément selon les directives du fabricant du chargeur, sans quoi la recharge sera moins efficace. D’après ZDNet, un téléphone mal placé pourrait nécessiter plus du double d’électricité pour regarnir sa batterie.

Autre tache noire au tableau : selon OneZero, même lorsqu’ils ne rechargent pas des appareils, les chargeurs sans fil consomment en tout temps 0,25 watt, alors que les modèles filaires ne drainent aucune électricité.

Bien sûr, il s’agit somme toute de quantités minimes d’électricité pour un seul foyer, mais, à l’échelle de la province et du monde, cette énergie pourrait sans doute servir à un meilleur usage, par exemple à recharger des véhicules électriques.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par FRANCINE TANGUAY
    28 Décembre 2021

    Ne jamais oublié que touts les appareils électrique qui affiche une perte d’énergie, cette énergie émet de la chaleur qui contribue à chauffer la maison printemps automne et hiver. La perte n’est que l’été

     1
  • Par ANDRÉ DANDURAND
    12 Janvier 2022

    On voudrait des chiffres!
    40% de plus de 1 watt, c’est inutile d’en parler!
    Vous faites souvent ça parler en pourcentage!
    Donner les chiffres et on jugera si on doit “paniquer“ ! Comme pour la consommation stand-by des appareils… 60% de 2 watts genre et vous dîtes juste 60% alors ça fait juste peur au monde pour rien, comme si Hydro devaient ajouter des barrages!
    Merci de rester techniques avec des valeurs quand vous parlez de chiffres.
    Merci

    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    20 Janvier 2022

    Bonjour Monsieur Dandurand,
    Vous trouverez tous les détails sur la surconsommation (en watts et en wattheures) des chargeurs sans fil en cliquant sur les liens dans l’article. Tel qu’indiqué à la fin de notre article, « il s’agit somme toute de quantités minimes d’électricité pour un seul foyer, mais, à l’échelle de la province et du monde, cette énergie pourrait sans doute servir à un meilleur usage, par exemple à recharger des véhicules électriques ».