Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Essence: pourquoi le prix à la pompe monte… et pourquoi il va redescendre

Par Protégez-Vous
prix-essence Shutterstock.com

Le prix de l’essence est comme un yoyo: il monte et il descend. Mais pourquoi? Protégez-Vous a fait le plein… d’infos et les décortique pour vous.

Dans la foulée de l’invasion russe en Ukraine, le prix du litre d’essence ordinaire est passé, en moyenne, de 1,67 à 1,96 $ à Montréal, entre le 23 février et le 8 mars 2022, soit une augmentation de 29 ¢. Le prix à la pompe a même franchi le seuil des 2 $/L dans certaines stations-service de la grande région de Montréal. Cette augmentation spectaculaire, généralisée dans l’ensemble du Québec, s’explique en grande partie par l’incertitude entourant la disponibilité du pétrole russe au niveau mondial.

Les Québécois n’ont cependant pas à craindre une rupture d’approvisionnement puisque la totalité du pétrole consommé au Québec provient du Canada et des États-Unis depuis 2019.

Infographie-prix-essence

Au Québec, le prix de l’essence n’est pas réglementé. Le gouvernement peut cependant fixer par décret un prix maximal pour l’essence ou le diesel, s’il juge que l’intérêt public l’exige. À ce jour, il ne l’a fait qu’à une occasion, en 1987. La Régie de l’énergie précise sur son site qu’elle n’a donc «aucun pouvoir» sur les fluctuations et la fixation des prix pour l’essence et le diesel. Il existe cependant différentes composantes qui permettent de calculer le prix d’un litre d’essence ordinaire:

Le coût du pétrole brut. Il s’agit du prix d’un baril de pétrole brut et de son coût de transport avant raffinage. De nombreux facteurs économiques, climatiques et géopolitiques entrent en jeu;

La marge de raffinage. C’est le montant qu’encaisse un raffineur (entreprise qui transforme le pétrole brut en essence raffinée) pour couvrir ses frais et générer son bénéfice net. Cette marge varie beaucoup en cours d’année. Le coût du pétrole brut et la marge de raffinage constituent le prix à la rampe de chargement, un indice mis à jour quotidiennement pour calculer le prix à la pompe;

Le coût du transport. Il s’agit des frais pour transporter l’essence de la raffinerie à la station-service. Ce coût varie d’une région à l’autre et est généralement plus élevé dans les régions éloignées des grands centres. Pour éviter des distorsions de coût trop importantes, le gouvernement du Québec module le montant de certaines taxes selon les régions.

Les taxes. Au Québec, elles représentent annuellement environ 35 % du coût total d’un litre d’essence.

– Taxe d’accise fédérale sur l’essence: montant fixe de 10 ¢/L;
– Taxe sur les carburants provinciale (TCP): montant fixe de 19,2 ¢/L;
– Majoration de 3 ¢/L sur la TCP dans certaines villes pour contribuer au financement des transports en commun, par exemple dans l’agglomération métropolitaine de Montréal;
– TPS (5 %) et TVQ (9,975 %): les montants s’additionnent aux taxes précédentes.

La marge au détail. C’est la différence entre le prix affiché à la pompe et le coût d’acquisition de l’essence, c’est-à-dire le montant que le gérant d’une station-service débourse pour se procurer l’essence raffinée au prix du gros. La marge au détail comprend les frais d’exploitation de la station-service et le profit du détaillant, qui est variable d’une station à l’autre.

Pourquoi ça monte?

• Un conflit ou un problème climatique. Si cela se produit dans une zone importante de production, des tensions sur l’approvisionnement en pétrole brut peuvent survenir, ce qui aura un impact sur le prix du baril. C’est ce qui se passe avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie, deux régions productrices de pétrole.

• La spéculation. La spéculation dans le secteur du raffinage, dont les activités sont négociées en bourse, peut tirer vers le haut la marge de raffinage.

• Les taxes. L’instauration d’une nouvelle taxe ou l’augmentation d’une taxe existante fait augmenter les prix.

• La concurrence sur le marché du détail. Elle oblige les stations-service à ajuster leur marge de profit quotidiennement; les détaillants décident ou non de refiler l’augmentation du coût d’acquisition aux consommateurs.

Les variations de taux entre les États-Unis et le Canada. Le pétrole se négociant en dollars américains, chaque dépréciation du dollar canadien se traduit par une hausse du prix du pétrole.

Pourquoi ça baisse?

• La diminution du prix du baril de pétrole. L’industrie ne reflète cependant pas toujours fidèlement les fluctuations du marché. Ainsi, lorsque les indicateurs sont à la baisse, certains détaillants ne répercutent pas immédiatement cette baisse sur le prix des carburants. À l’inverse, quand les indicateurs sont à la hausse, l’augmentation est généralement refilée rapidement aux consommateurs.

• La situation géographique. Les différences sont liées notamment aux diverses taxes (par exemple, les habitants de la région métropolitaine payent une taxe supplémentaire de 3 ¢/L) ou à la proximité avec d’autres provinces ou États américains (l’essence y est moins chère, ce qui peut contraindre les détaillants à baisser leurs prix).

• La concurrence sur le marché du détail. Par exemple, un gros joueur comme Costco peut proposer son essence à bas prix, allant jusqu’à éliminer sa marge de profit, afin d’attirer la clientèle en magasin. Cette baisse de prix incitera les détaillants du secteur à ajuster leur prix à la baisse pour ne pas perdre de clients.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Jean-Sébastien Frenette
    03 Janvier 2015

    Pourquoi ça monte: Parce que c'est jeudi jour de paie, parce que c'est vacance, parce que c'est un long congé, parce qu'il pleut, parce qu'il neige, parce qu'il fait froid, parce qu'il fait chaud, parce qu'il fait soleil.....


    Parce qu'il veulent faire plus de profit point. C'est pas normal quand le prix du baril est à sont plus bas depuis 5 ans que le prix augmente encore!

     4
    Par MARIO BéRUBé
    10 Mars 2022

    Un cheik en Arabie fait une gastro et le prix de l'essence grimpe... C'est pas peu dire quand on parle d'instabilité... De fait, toutes les raisons sont bonnes pour augmenter le prix à la pompe, un processus assez instantané d'ailleurs. A l'inverse, très peu de raisons qui font le font baisser et cela prend un temps fou, tellement long que cette baisse est zappée par l'augmentation suivante...

  • Par PIERRE SÉGUIN
    20 Décembre 2014

    Je me pose la question sur le prix de l'huile à chauffage, qui demeure
    très élevé soit à près de $ 1.00 le litre, même quand le prix du baril
    de pétrole est à la baisse. Pourtant, c'est avec le même produit que
    l'on fait l'essence et le mazout. Cependant ce dernier est beaucoup
    moins raffiné que le premier, donc moins d'opération de transformation et aussi moins de coût pour les raffineurs . Alors
    pourquoi il n'y a pas de baisse quand le prix du baril est bas?

     3
    journalist
    Par Rémi Leroux de Protégez-Vous
    17 Décembre 2014

    Bonjour M. Séguin,
    Diesel, huile à chauffage et essence sont des produits influencés par des dynamiques de marché très différentes. Le diesel, tout comme l'huile à chauffage (mazout), sont des produits dont la demande est plus forte à l'automne et en hiver. Selon les experts que nous avons interrogés, il est difficile d'établir un lien entre le prix de l'essence et celui des deux autres produits qui appartiennent à la même "famille" de pétrole distillé.

  • Par gilles maurais
    06 Février 2015

    selon les localités on devrait boycotter le premier garage qui augmente son prix de l'essence

     2
  • Par ANDRÉ DUMAIS
    03 Janvier 2015

    Une comparaison de certaines provinces versus certains états des 3 Amériques, a été présentée à la TV récemment, où l'on pouvait apprendre et constater, que le prix de l'essence à la pompe, au Venezuena est actuellement de ,01/Li ( EH OUI, 1 SOU LE LITRE !! )
    Harper et ses pétro-Ti-Zamis devraient fermer les bitumineux et nous construire un pipe-line VENEZUELA-QUEBEC !!! ÊTES VOUS D'ACCORD ??

     1
  • Par Daniel Marois
    15 Décembre 2014

    Je n'ai aucun doute que le prix dépassera ce qu'il était avant de commencer à baisser! M. Tessier, le courage politique dont le gouvernement a besoin est celui de finalement cesser de gaspiller nos argents sur des projets absurdes et inutiles pour acheter des votes et de commencer à gérer les fonds publiques comme le font les meilleures entreprises. Souhaitons-nous bonne chance avec ça! :-)

    Un des projets qui me tracasse énormément est celui de subventionner l'achat de voitures électriques. Si vous n'avez pas les moyens de vous payer une voiture de ce prix et bien achetez autre chose ou économisez en conséquenece! L'achat d'une voiture électrique ne doit pas se faire parce que le gouvernement vous donne des milliers de dollars pour le faire mais parce que vous pensez que c'est une bonne idée!!! Il y a des milliers de Québécois qui sont dans le vrai besoin et qui sont ignorés par les gouvernements.

     1