Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

La carte des pays où voyager en 2020

Par Maxime Bilodeau Mise en ligne : 06 Mars 2020

Cliquez sur un pays pour découvrir son classement et vérifier s’il s’agit d’une destination de vacances qui en vaut le coût. L’Europe de l’Est s’impose comme LA région incontournable à visiter à l’aube de la nouvelle décennie.

À noter: les informations au sujet du coronavirus évoluant quotidiennement, nous vous suggérons de vérifier auprès des autorités compétentes si la destination qui vous intéresse est soumise à des restrictions.

Mainmise de l’Europe de l’Est et des Balkans
Incontournable Cuba
L’Amérique latine : à découvrir
Voir plus loin que l’aspect économique
Cinq idées pour économiser
Méthodologie

legende-carte

Mainmise de l’Europe de l’Est et des Balkans

On peut presque parler d’un « bloc de l’Est » : 5 des 10 premières positions de l’édition 2020 de notre palmarès sont accaparées par des pays de la partie orientale de l’Europe. La Pologne, la Slovaquie, la Hongrie, la Roumanie et la République tchèque occupent respectivement les rangs trois à sept. Pour voir le palmarès complet, cliquez sur la carte ci-dessus.

L’omniprésence de l’Europe de l’Est en tête de ce classement, dont l'objectif est de faire ressortir les destinations internationales les plus économiques et sûres (voyez la section Méthodologie plus bas), s’explique par le faible coût de la vie sur place de même que par la chute du prix du carburant dans la dernière année.

« Entre octobre 2018 et 2019, le prix du kérosène a chuté d’environ 20 %. Cela a eu pour effet de réduire considérablement le prix des billets d’avion pour les vols long-courriers », explique Marc-Antoine Vachon, cotitulaire de la Chaire de tourisme Transat de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). La durée de vol minimale de 8 des 10 premières destinations du palmarès est d’ailleurs de 10 heures et plus.

Pour ces mêmes raisons, les pays situés au sud-est du continent, une région qu’on appelle les Balkans, ne sont pas en reste. On trouve la Croatie au deuxième rang, tandis que la Slovénie et la Serbie ferment la liste des 10 premières destinations. La série de conflits violents qui a secoué ce coin de l’Europe dans les années 1990 est désormais un lointain souvenir, confirme Pierre-Olivier Fortin, porte-parole de CAA-Québec. « Nos conseillers le constatent : il y a fort engouement pour cette région dernièrement », dit-il.

>> L’Europe : passage à l’est

Incontournable Cuba

Cuba est en tête de notre classement, ce qui confirme son statut de destination soleil par excellence pour les Québécois en manque de vitamine D. Pierre-Olivier Fortin n’est pas surpris par la performance de la república communiste des Caraïbes, une destination imperméable aux modes.

« On peut dire qu’il y a une véritable culture du tourisme à Cuba : tout est en place pour y passer un séjour à la fois sécuritaire et peu dispendieux. Qui plus est, l’île est desservie quotidiennement par de nombreux vols en provenance du Québec », souligne-t-il.

L’Amérique latine : à découvrir

Le Bélize est une destination de voyage dont on entend peu parler. Pourtant, ce petit pays de la côte est de l’Amérique centrale loge en huitième position du palmarès, quelques rangs devant le Guatemala (13e), l’Équateur (14e) et la Colombie (15e).

« L’Amérique latine s’adresse surtout aux gens à la recherche de voyages en sac à dos et en auberge de jeunesse. Il se peut que les voyageurs plus habitués à un certain niveau de confort s’y retrouvent moins », met en garde Pierre-Olivier Fortin, de CAA-Québec.

>> Amériques et Caraïbes : au cœur du continent et du palmarès

Voir plus loin que l’aspect économique

La position de certaines destinations étonne. Ainsi, un pays comme l’Islande, très tendance depuis quelques années, figure au 105e rang mondial. Au banc des accusés : le coût exorbitant de la vie dans cette contrée. Par exemple, il en coûte facilement plus de 15 $ pour acheter un simple hamburger là-bas.

Mais privilégier les pays où voyager est moins dispendieux au détriment de ceux où le coût de la vie est très élevé – comme la Suisse et la Norvège, qui se retrouvent en queue du classement – ne permet d’avoir un portrait complet ni du potentiel touristique d’une destination ni des tendances, croit Pascale Marcotte, professeure au Département de géographie de l’Université Laval.

Si l’aspect économique demeure le premier critère de choix pour bien des voyageurs, l’éthique et l’écologie tendent à prendre du galon. « L’industrie et les voyageurs se posent de plus en plus de questions sur les impacts sociaux et environnementaux du tourisme, affirme Pascale Marcotte. Le malaise face à la multiplication des vols peu dispendieux et aux destinations victimes de surtourisme est plus que jamais palpable, et il témoigne d'une évolution des mentalités. »

>> Le reste du monde : ouvrir ses horizons

Cinq idées pour économiser

Vous avez une idée de destination en tête, mais vous hésitez à franchir le pas parce que votre budget est serré? Voici cinq idées qui vous aideront à boucler vos valises sans trop dépenser.

1. Surveillez le prix des billets

Le coût d’un vol aller-retour peut être divisé par deux ou par trois selon la période à laquelle vous l’achetez, fait valoir Pierre-Olivier Fortin, porte-parole de CAA-Québec. À ce chapitre, certaines applications, comme Hopper et Skyscanner, permettent par exemple de déterminer des mois à l’avance la période idéale pour acheter votre billet d’avion au meilleur prix possible. Vous pouvez aussi vous abonner aux notifications des principaux sites de voyage et sites web spécialisés dans les vols peu chers.

2. Voyagez hors saison

La saisonnalité joue un grand rôle sur le prix des billets. Le même voyage réalisé à seulement quelques semaines d’intervalle peut faire varier considérablement la note. Pierre-Olivier Fortin recommande de cibler des périodes moins achalandées, dans la mesure du possible. Attention, cependant, de ne pas tomber en pleine saison des tornades, ou encore pendant la mousson : les billets seront plus abordables, mais à quel prix ?

3. Soyez flexible

Plus les contraintes de temps et de destination sont nombreuses, plus il faut vous attendre à ce que la facture soit salée. Et vice-versa : un voyageur qui fait preuve d’ouverture d’esprit peut réaliser des économies substantielles. Par exemple, il peut être avantageux d’atterrir à un aéroport situé à quelques kilomètres de votre destination principale, puis de vous y rendre par train ou par autobus, dit Pierre-Olivier Fortin. Cela s’applique aussi à l’hébergement, que vous gagnez parfois à trouver sur place, à la toute dernière minute.

4. Voyagez à plusieurs

Une chambre d’hôtel à quatre ne coûte pas le double d’une chambre à deux. De la même manière, une location de voiture à plusieurs revient moins chère si vous divisez tous les frais par le nombre de passagers. Lorsque cela est possible, partir en groupe permet d’amortir plusieurs postes de dépenses, tout en insufflant une autre dynamique au séjour. Et pourquoi pas un voyage multigénérationnel, avec les enfants et les grands-parents?

5.  Considérez les « tout-compris »

Comme la saisonnalité, les forfaits de type tout-compris ont un effet considérable sur les prix en vigueur et sur l'offre d'une destination touristique, rappelle Marc-Antoine Vachon, cotitulaire de la Chaire de tourisme Transat de l’UQAM. Partir une semaine à Cuba est certainement une solution économique si vous ne voulez pas vous casser la tête.

Méthodologie

Le classement des pays résulte d’une analyse comparative de plusieurs données, l’objectif étant de faire ressortir les destinations internationales les plus économiques et sûres. Nous avons ainsi pu comparer plus d'une centaine de pays, que nous avons regroupés en cinq grandes zones géographiques: Amériques et Caraïbes; l’Europe de l’Ouest; l’Europe de l’Est; le Proche-Orient et l’Afrique; l’Asie et l’Océanie.

Nous avons exclu de notre analyse 115 pays et territoires pour lesquels nous ne disposions pas de suffisamment de données sur le coût de la vie, la sécurité ou la criminalité, par exemple. Parmi ces pays, notons le Suriname, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Laos. Par ailleurs, nous avons aussi exclu les pays pour lesquels le gouvernement canadien a émis un avis «Évitez tout voyage» ou «Évitez tout voyage non essentiel» sur son site voyage.gc.ca. 

Les destinations suggérées dans les tableaux sont valides dans le cadre d’un séjour organisé par le voyageur lui-même. Les voyages de type «tout compris» n’ont pas été évalués. Les données ont été relevés en janvier 2020.

Prix d’un vol aller-retour depuis Montréal

Les prix des billets ont été relevés à partir de l’interface de programmation Google Flights pour un voyage de deux semaines à effectuer au cours de l'été, avec un billet aller-retour entre Montréal et soit la capitale du pays ou la capitale économique du pays de destination. Par exemple, pour les États-Unis, le vol évalué est celui entre Montréal et New York. Ce sont des prix moyens basés sur les trois prix les moins chers à partir de Montréal, en priorisant les vols sans escale lorsque c’est possible.

Coût de la vie

Nous avons compilé plusieurs critères à partir du site numbeo.com, qui agrège des données en continu sur la majorité des pays du monde. Nous avons considéré le coût moyen de location d’un logement (résidentiel et touristique), le coût moyen d’un panier d’épicerie, le coût moyen d’un repas au restaurant, ainsi que le pouvoir d’achat local. Résultat: un pays comme l’Islande a été éjecté du haut du classement. Bien que le prix des billets d’avion pour Reykjavik soit très bas, le coût de la vie y est très élevé.

Sécurité

Le site numbeo.com mesure aussi l’indice de criminalité des pays. Un taux de criminalité élevé ne signifie pas nécessairement que le pays est à éviter. Portez plutôt attention aux villes et aux quartiers que vous comptez fréquenter. Très prisés, les tout-compris en République dominicaine sont jugés sécuritaires, mais si vous sortez des sentiers battus, il conviendra «de faire preuve d’une grande prudence en raison du taux de criminalité élevé», nuance le ministère des Affaires étrangères du Canada. Par ailleurs, nous avons exclu les pays, comme l’Afghanistan, la Syrie ou la Corée du Nord, pour lesquels le gouvernement canadien a émis un avis «Évitez tout voyage» ou «Évitez tout voyage non essentiel» sur son site voyage.gc.ca. Nous avons cependant maintenu dans notre classement les pays dans lesquels certaines régions seulement sont à éviter. Si seulement certaines régions sont à éviter, cette information sera indiquée sur la fiche du pays.

Protégez-Vous est un organisme sans but lucratif indépendant de toute influence commerciale, car soutenu par ses abonnés. Ses experts effectuent chaque année des dizaines de tests sur des milliers de produits, dans des laboratoires spécialisés.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Loisirs et famille

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.