Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous ici

Accédez à cet article gratuitement

Il suffit de vous inscrire à nos infolettres

Vous recevrez maintenant nos infolettres par courriel. Sachez que vous pouvez vous désabonner en tout temps en suivant le lien "Me désabonner" dans le bas d'une infolettre.

Magasinez vos meubles de jardin comme un pro

Par Mise en ligne : 16 avril 2018  |  Magazine : mai 2018

Shutterstock.com

Shutterstock.com

Cuisine d'été, pavillon de jardin, sofa d'extérieur... De plus en plus, la cour arrière devient un prolongement de la maison. Cette tendance a même un nom : l’outdooring ! Nos conseils pour faire les bons choix et pour connaître les avantages et inconvénients des divers matériaux (aluminium, rotin synthétique, acrylique, etc.)

La « tendance jardin », terme que recommande l’Office québécois de la langue française pour remplacer outdooring, consiste à aménager la cour comme si elle était une autre pièce de la maison. L’idée est d’installer un coin repas (table et chaises), une zone détente (sofa et table basse), un foyer ou même une cuisine extérieure, avec barbecue et comptoir.

Le plus souvent, l’espace réservé aux repas ou à la détente est installé sous le pavillon de jardin, ce qui vous permet d’en profiter beau temps, mauvais temps. Vous pouvez même combiner les coins repas et détente, puisque certains sofas modulaires sont vendus avec une table à manger. Et si vous ajoutez un chauffe-terrasse (chaufferette à infrarouge) sous votre abri de jardin, vous y serez très bien même durant les soirées fraîches du printemps et de l’automne.

Le prix de ces meubles et aménagements peut cependant être très élevé. Protégez-Vous a choisi de vous présenter, dans la mesure du possible, des options abordables.

Le pavillon de jardin
Prix: de 200 à 10 000 $

Photo: Martel Paysagiste

Véritable pièce centrale de la « tendance jardin », le pavillon abrite un ensemble de table à manger et chaises, ou encore un sofa modulaire et une table basse. Il est aussi possible de créer un espace qui serve à la fois de coin détente et de coin repas en combinant un sofa modulaire à une table à manger.

Les plus petits modèles de pavillons font généralement 10 x 10 pi (3 x 3 m) ou 10 x 12 pi (3 x 3,7 m), ce qui convient parfaitement à un aménagement simple avec table à manger ou sofa modulaire.

Le prix des abris de jardin varie selon la taille et, surtout, le type de toiture.

Vous trouverez dans les grandes surfaces des pavillons à toiture de toile dont le prix de départ est d’environ 200 $. Ils ne sont toutefois pas assez résistants pour supporter le poids de la neige, et il faut les démonter à l’automne et les assembler de nouveau au printemps. Les meubles qu’ils abritent doivent être rangés à l’intérieur en hiver, ou à tout le moins être protégés d’une housse.

Vendus à partir d’environ 700 $, certains modèles de pavillons sont recouverts de polycarbonate (un plastique légèrement translucide) plutôt que d’une toile. D’après Michel Martel, directeur des ventes chez Martel Paysagiste, à Sainte-Julie, ces produits sont à éviter, car la grêle pourrait les endommager ou ils pourraient même s’effondrer sous le poids de la neige. C’est d’ailleurs pour cette raison que Club Piscine n’en vend plus depuis 2016, indique Marc Gentile, vice-président aux opérations de l’entreprise.

« Les toitures de polycarbonate sont plus résistantes qu’elles ne l’étaient il y a quelques années », affirme cependant Alain Gravel. Trévi propose toujours ce type de produit.

Les pavillons de jardin les plus solides, vendus à partir d’environ 2 000 $, sont coiffés d’une toiture faite d’acier galvanisé ou d’aluminium. C’est la meilleure option si vous voulez une installation permanente et sans entretien.

D’autres éléments à considérer:

• La plupart des modèles intègrent des rideaux-moustiquaires. Si vous habitez dans une zone venteuse, il vaut peut-être mieux opter pour un pavillon de jardin équipé de murs, portes et fenêtres rigides plutôt que de rideaux.

• Votre abri devra être posé sur une base de béton, de pavés ou de bois. Calculez environ de 20 à 30 $ le pied carré (de 220 à 330 $ le mètre carré) pour faire construire cette base, matériaux et main-d’œuvre inclus.

• Vous aimeriez chauffer votre pavillon pendant les soirées froides ? Ajoutez-y un ou deux chauffe-terrasses infrarouges électriques, vendus à partir de 140 $ l’unité.

• Prévoyez débourser de 150 à 850 $ (selon les modèles) pour faire installer votre abri de jardin par le détaillant.

>> À lire aussi: Les règles à suivre pour construire une terrasse

Coin repas
Prix : de 300 à 3 000 $

Photo: Club Piscine

Vous trouverez dans les grandes surfaces des ensembles de table à manger et chaises de base, vendus entre 300 et 400 $. À ce prix-là, il s’agit habituellement de meubles dont la structure est en acier (voyez l’encadré plus bas). La surface de la table est souvent en verre trempé et le tissu des chaises, en textilène, un matériau qui résiste à l’eau et aux rayons ultraviolets (UV).

Votre budget est un peu plus généreux ? Pour quelque 1 000 $, vous pourrez acheter des ensembles comprenant des chaises dont la structure est recouverte de rotin synthétique (résine tressée), un matériau très à la mode. Contrairement à sa version naturelle, le rotin synthétique est teint avant le tressage et non après, ce qui l’empêche de s’écailler avec le temps. Comme le textilène, il supporte bien l’eau et les rayons UV. Dans cette gamme de prix, la structure est généralement en aluminium plutôt qu’en acier.

Si vous préférez une table dont le plateau a l’aspect du bois et non celui du verre trempé, vous avez l’option du « polybois » (polywood). Ce matériau fait de plastique recyclé résiste aux intempéries et ne nécessite aucun entretien. De plus, il est garanti 20 ans par le fabricant.

Coin détente
Prix : de 500 à 3 000 $

Photo: Trévi

En magasin, vous trouverez à partir d’environ 500 $ divers ensembles de salon extérieurs pouvant comporter fauteuils, sofas, poufs et tables. Comme c’est le cas pour les ensembles à dîner, le rotin synthétique combiné à une structure en aluminium offre à la fois un style moderne et une bonne résistance aux intempéries. Sur les modèles les plus abordables, la structure est souvent en acier plutôt qu’en aluminium. Vous préférez le bois ? Il existe des meubles fabriqués avec de l’acacia, de l’eucalyptus ou du teck. Ceux-ci requièrent toutefois de l’entretien, notamment l’application de scellant ou de teinture.

Si vous souhaitez combiner vos coins repas et détente, optez pour un ensemble alliant un sofa modulaire à une table à manger, une formule très populaire.

Dans tous les cas, choisissez des coussins dotés de housses amovibles, ce qui facilitera leur nettoyage. La plupart de ces housses sont en polyester, en acrylique ou en oléfine, des matériaux résistants aux intempéries.

Et l’hiver ?

Il y a moyen de laisser les meubles à l’extérieur durant la saison froide, à condition de les abriter sous un pavillon de jardin ou une housse. Certains sofas sont vendus avec cette dernière ; sinon, il est possible d’en acheter une (à partir de 100 $). Le pavillon lui-même peut être recouvert d’une housse (environ 250 $), ce qui permet de mieux protéger les meubles qui y sont entreposés pour l’hiver. Il est toutefois préférable de rentrer les coussins des chaises et des sofas à l’intérieur afin de les préserver de l’humidité.

Le foyer
Prix : de 50 à 1 500 $

Photo: Club Piscine

Quoi de plus agréable que de passer une belle soirée d’été devant un feu de bois ? Vous trouverez dans les grandes surfaces des foyers ou des « anneaux de feu » en acier vendus à partir d’environ 50 $.

Toutefois, comme plusieurs municipalités interdisent les feux de bois à l’extérieur, de plus en plus de consommateurs se tournent vers les foyers au propane ou au gaz naturel (à partir de 250 $). Certains modèles, très populaires, sont encastrés dans une table décorative au design moderne.

Le foyer au propane peut être raccordé à une bonbonne du même type que celle qui alimente un barbecue. Si vous possédez un foyer intérieur au gaz naturel, vous êtes alors connecté au réseau de distribution. Dans ce cas, faites appel à des professionnels qui installeront sous terre la tuyauterie nécessaire au branchement de votre foyer extérieur.

Installez un sofa ou quelques chaises Adirondack (de 100 à 200 $ l’unité), et le tour est joué !

Le parasol en porte-à-faux
Prix : de 100 à 2 000 $

Photo: Réflex Paysage

Orientables et rétractables, ces grands parasols sur pied sont utiles pour créer une zone d’ombre sous laquelle vous pouvez installer une table à manger, un sofa, des chaises longues, etc.

La toile est circulaire ou octogonale (avec un diamètre d’environ 3 m), ou encore carrée (3 x 3 m). Les modèles les plus abordables – à partir de 100 $ – possèdent une toile en polyester. Toutefois, les experts à qui nous avons parlé conseillent plutôt les modèles à toile en acrylique de marque Sunbrella (dont le prix de départ est d’environ 500 $) : ils sont plus durables et plus résistants aux rayons UV que le polyester.

Les chaises longues
Prix : de 100 à 1 500 $

Photo: Club Piscine

Rien ne vaut une chaise longue confortable pour se prélasser. Vous en trouverez à partir de seulement 100 $. Ces modèles abordables ont habituellement une structure en acier, mais pour un poids plus léger et une meilleure résistance à la corrosion, optez plutôt pour une chaise à structure en aluminium (environ 200 $ ou plus). Les modèles les plus luxueux (800 $ ou plus) incluent des coussins recouverts d’acrylique Sunbrella. Afin de faciliter les déplacements, choisissez une chaise équipée de roulettes.

Acier ou aluminium ?

La structure des meubles d’extérieur est habituellement faite d’acier ou d’aluminium. Ces deux métaux s’oxydent s’ils sont exposés aux intempéries, mais pas de la même façon : l’acier rouille, tandis que l’aluminium perd de son éclat. Pour les protéger de la corrosion, les fabricants les recouvrent de peinture cuite, un procédé qu’on appelle aussi thermolaquage.

La qualité peut varier beaucoup selon les modèles, et il est difficile d’en juger en magasin. « Le prix est toutefois un bon indice, indique Luc Lafrenière, expert en détérioration des métaux au Centre de métallurgie du Québec. Sur les ensembles bon marché, on peut douter de la solidité des pièces et de la peinture. »

Vous hésitez encore entre les deux matériaux ? Tenez compte du poids : si vous prévoyez déplacer régulièrement vos meubles (pour les entreposer l’hiver, par exemple), l’aluminium, plus léger, est un meilleur choix.

La cuisine d'été
Prix: 5000 $ et plus

Photo: Laflamme Concept

Très tendance, la cuisine d’été de base est composée d’un barbecue, de comptoirs et de tiroirs. Vous pouvez également ajouter d’autres éléments, comme un réfrigérateur, un évier et un fumoir.

Certaines entreprises, comme Laflamme Concept, proposent des cuisines d’été sur mesure. En moyenne, les modèles de base coûtent de 5 000 à 7 000 $, ce qui comprend la conception, la fabrication et l’installation. « On en pose une trentaine par année, dans tous les coins du Québec et même en Ontario », souligne Yannick Laflamme, président et fondateur de l’entreprise.

Ses produits résistent très bien à l’hiver et n’ont pas besoin d’être recouverts d’une bâche, assure-t-il : « Il suffit d’ôter la neige qui s’accumule sur la cuisine de temps en temps ». Évidemment, si la cuisine comprend un évier, vous devrez vidanger l’eau avant l’arrivée du gel. Par ailleurs, Yannick Laflamme recommande d’opter pour des comptoirs en granit. « Les autres matériaux, comme le béton, résistent moins bien aux intempéries, car ils sont plus poreux », a-t-il constaté. Quant aux tiroirs et armoires, ils sont habituellement faits d’acier inoxydable. Pour le reste (structure et éléments décoratifs), une foule de matériaux peuvent être utilisés : aluminium, magnésium, polyuréthane, polyéthylène à haute densité, acrylique, pierre, bois, etc.

« Nos cuisines sont suffisamment légères pour être installées sur une terrasse attenante à la maison, poursuit Yannick Laflamme. Si cette terrasse est couverte, vous pouvez donc utiliser votre cuisine extérieure toute l’année pour faire du barbecue. »

Une solution à moindre coût

Michel Martel propose une solution un peu plus abordable que les cuisines extérieures avec barbecue encastré. « Achetez un barbecue ordinaire sans installer les tablettes sur les côtés, suggère-t-il. Vous les remplacerez par deux caissons amovibles avec comptoirs et tiroirs intégrés. Vous pourrez ainsi déplacer le tout dans la cour durant l’été, et sur la terrasse près de la maison au printemps et à l’automne. » Une autre option : l’ensemble Summit Grill Center, de Weber, vendu 4 500 $.

>> À lire aussi: Plus de 40 barbecues testés

L’aménagement paysager
De 20 000 $ à 40 000 $

Photo: Réflex Paysage

Si vous souhaitez revoir l’aménagement de votre cour en plus d’y installer un pavillon de jardin, faites appel à un paysagiste, qui élaborera un plan selon vos besoins et réalisera les travaux. 

Les prix varient, mais dans la plupart des cas, comptez entre 20 000 et 40 000 $. Ce montant inclut la conception, l’aménagement et les végétaux, de même que la construction de murets, de terrasses, d’allées, etc.

Attention : ne faites pas affaire avec n’importe qui, sans quoi votre rêve pourrait tourner au cauchemar. « L’industrie de l’aménagement paysager est malheureusement peu encadrée, déplore Dave Jean, directeur des opérations de Réflex Paysage, à Saguenay. Il y a beaucoup d’improvisation, et aucun certificat de compétence n’est exigé. »

Malgré tout, les paysagistes doivent respecter les normes du Bureau de normalisation du Québec afin que leurs aménagements soient durables et résistent bien aux cycles de gel et de dégel. « Par exemple, pour faire un muret, il faut creuser à 24 po (60 cm) de profondeur, compacter du gravier, puis installer une membrane géotextile et un drain », explique Dominique Filion, président fondateur de Services paysagers Dominique Filion, à Saint-Basile-le-Grand.

Voici quelques pistes pour trouver un bon paysagiste :

• Demandez des références à vos proches et voisins. Par qui ont-ils fait réaliser les travaux dans leur cour ces dernières années ? En sont-ils satisfaits ?

• Choisissez une entreprise certifiée par l’Association des paysagistes professionnels du Québec (APPQ). Celle-ci s’assure que ses membres connaissent les normes en vigueur, signent des contrats en bonne et due forme avec leurs clients et garantissent leurs travaux : un an pour les végétaux (arbres et plantes) et deux ans pour les matériaux inertes (pavés, murets, pierres, etc.). En cas de problème avec un entrepreneur certifié par l’APPQ, vous pouvez vous adresser directement à l’association, qui offre un service de conciliation.

• Vérifiez si l’entreprise a fait l’objet de plaintes à l’Office de la protection du consommateur.

• Voyez si des jugements ont été rendus contre le paysagiste.

>> À lire aussi: Conseils généraux pour planifier un aménagement paysager

>> À lire aussi: Les systèmes d'irrigation pour la pelouse

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Maison

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.