(4) Articles

Par Rémi Leroux (journaliste) et Martin Dionne (chargé de projet) Mise en ligne : 10 janvier 2017  |  Magazine : février 2017

Shutterstock

Si votre cœur balance entre le Costa Rica et le Panama pour vos prochaines vacances, notre classement des destinations de voyage pourrait vous aider à trancher.

Savez-vous quel est l’endroit à visiter absolument en 2017 ? Selon Lonely Planet, il s’agit du… Canada. Le pays figure en effet au premier rang du classement annuel du célèbre éditeur de guides de voyage, devant la Colombie et la Finlande.

Si les touristes s’apprêtent à déferler au Canada cet été, vers quels pays les Canadiens, eux, vont-ils se ruer ? Traditionnellement, ils privilégient le « Sud » (Amérique centrale et Caraïbes), l’Europe et les États-Unis. Mais si vous hésitez entre deux destinations – le Costa Rica et le Panama, par exemple –, de nombreux arguments sont susceptibles de faire pencher la balance : la beauté des plages, le niveau de sécurité dans les villes, le coût de la vie, le prix du billet d’avion…

Parce que l’aspect financier pèse dans la décision finale de nombreux consommateurs, Protégez-Vous a élaboré un outil comparatif (utilisez notre carte interactive!) en passant au crible de nombreux critères : le coût de location d’un logement, le prix d’un repas au restaurant, le niveau de sécurité, le prix d’un vol aller-retour, etc. Bien sûr, notre classement des pays les plus abordables reste un «instantané» soumis à une foule de variables qui changent au fil des saisons et des promotions en vigueur. Cependant, ce palmarès, jumelé aux conseils de Jennifer Doré Dallas et de Rachel Latour, deux blogueuses passionnées de voyages, vous orientera vers des destinations auxquelles vous n’auriez peut-être pas pensé.

Votre profil de voyageur

L’argument économique n’est pas le seul critère de choix, bien entendu. «La principale raison de voyager pour les Occidentaux est de sortir du quotidien, rappelle Marc-Antoine Vachon, cotitulaire de la Chaire de tourisme Transat de l’Université du Québec à Montréal. Cette raison devance, par exemple, les découvertes culturelles. Le dépaysement et l’“inhabituel” ont donc une valeur importante pour laquelle les gens sont prêts à payer.» Le choix de votre destination dépend également de votre profil de voyageur. Préférez-vous les voyages «découverte», sac au dos, ou bien les forfaits tout-compris ?

Nos critères

Nous avons utilisé plusieurs critères pour bâtir notre classement. Dans un premier temps, il a fallu déterminer la «porte d’entrée» la plus pertinente pour chaque pays. En général, nous avons retenu la destination pour laquelle le prix d’un vol aller-retour est le moins cher. Cette «porte d’entrée» n’est pas toujours la capitale du pays. Par exemple, si vous envisagez de visiter la Slovaquie, il est plus intéressant d’atterrir à Košice (dans l’est du pays), voire à Vienne, en Autriche, plutôt qu’à Bratislava (dans l’ouest). Le prix du billet d’avion depuis Montréal varie en effet de plusieurs centaines de dollars entre les deux villes.

Une fois la ville d’arrivée établie pour chaque pays, nous avons recueilli et analysé plusieurs données :

• Le coût d’un vol aller-retour depuis Montréal. Les prix des billets ont été relevés à partir de l’interface de programmation Google Flight pour la période couvrant les deux semaines de «vacances de la construction» 2017 (du 23 juillet au 5 août). Pour chacune des 192 destinations qui ont été ciblées au départ, nous avons retenu les cinq tarifs les moins chers. Nous avons réalisé le même exercice avec l’aéroport de Québec. Notre constat: en moyenne, les vols sont 6 % plus chers à partir de Québec que de Montréal.

• L’indice du coût de la vie. Pour les six premiers mois de l’année 2016, nous avons compilé plusieurs critères à partir du site numbeo.com, qui agrège des données en continu sur la majorité des pays du monde. Nous avons considéré le coût moyen de location d’un logement (résidentiel et touristique), le coût moyen d’un panier d’épicerie ainsi que celui d’un repas au restaurant. Résultat: un pays comme l’Islande a été éjecté du haut du classement. Bien que le prix des billets d’avion pour Reykjavik soit très bas, le coût de la vie y est très élevé.

• La sécurité. Le site numbeo.com mesure aussi l’indice de criminalité des pays. Nous avons recueilli cet indice pour les six premiers mois de l’année 2016. Un taux de criminalité élevé ne signifie pas nécessairement que le pays est à éviter. Portez plutôt attention aux villes et aux quartiers que vous comptez fréquenter. Très prisés, les tout-compris en République dominicaine sont jugés sécuritaires, mais si vous sortez des sentiers battus, il conviendra «de faire preuve d’une grande prudence en raison du taux de criminalité élevé», nuance le ministère des Affaires étrangères du Canada.

Par ailleurs, nous avons exclu les pays, comme l’Afghanistan, la Syrie ou la Corée du Nord, pour lesquels le gouvernement canadien a émis un avis «Évitez tout voyage» ou «Évitez tout voyage non essentiel» sur son site voyage.gc.ca (en date du 1er novembre 2016).

Nous avons cependant maintenu dans notre classement les pays dans lesquels certaines régions seulement sont à éviter. La Turquie, par exemple, arrive au 4e rang des pays à visiter dans la zone géographique du Proche-Orient et de l’Afrique, et ce, même si le gouvernement canadien a émis un avis mentionnant d’éviter certaines provinces ainsi que la région frontalière avec la Syrie. Même chose pour l’Éthiopie, qui figure en 7e position de notre classement Proche-Orient et Afrique malgré l’avertissement d’éviter les frontières avec l’Érythrée, le Soudan, le Soudan du Sud et le Kenya, notamment.

Cas particuliers

Par ailleurs, nous avons exclu de notre analyse 60 pays pour lesquels nous ne disposions pas de suffisamment de données sur le coût de la vie, la sécurité ou la criminalité, par exemple. Parmi ces pays, notons Cuba, destination appréciée des Québécois pour ses formules tout-compris, de même que le Nicaragua, le Paraguay, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la Mongolie et le Myanmar.

Les zones géographiques

Nous avons pu comparer 130 pays, que nous avons regroupés en cinq grandes zones géographiques : Amérique centrale, Amérique­ du Sud et Caraïbes ; Europe­ de l’Ouest ; Europe de l’Est ; Asie et Océanie­ ; Proche-Orient et Afrique. Les grandes villes canadiennes et les États-Unis ont fait l’objet d’un traitement à part, en raison notamment de la grande diversité de leur offre touristique. Il aurait effectivement été difficile de choisir une seule «ville d’entrée» aux États-Unis, par exemple.

Pour chacune des régions du monde, nous vous présentons les 10 destinations les plus avantageuses pour votre portefeuille ainsi que les conseils et recommandations de deux blogueuses «voyage», Jennifer Doré Dallas (moimessouliers.org) et Rachel Latour (decouvertemonde.com).

Cinq idées pour économiser
 
Vous avez une idée de destination en tête, mais vous hésitez à franchir le pas parce que votre budget est serré. Voici cinq idées qui vous aideront à boucler vos valises sans trop dépenser:
 
1. Magasinez le prix des billets. Pour la blogueuse voyage Jennifer Doré Dallas, le coût d’un vol aller-retour peut être divisé par deux ou trois selon la période à laquelle vous l’achetez. Installez, sur votre téléphone intelligent par exemple, des alertes liées aux principaux sites de voyage. Vous recevrez ainsi les meilleurs plans directement dans votre boîte courriel ou par le biais des réseaux sociaux.
 
2. Voyagez hors saison. La saisonnalité joue un grand rôle sur le prix des billets. Partir en Grèce en septembre vous coûtera moins cher qu’en plein mois de juillet. Si vous avez la possibilité de choisir vos dates de vacances, visez des périodes moins courues, conseille Jennifer Doré Dallas. Attention cependant de ne pas tomber en pleine saison des tornades ou encore pendant la mousson ; les billets seront plus abordables, mais à quel prix !
 
3. Arrivez dans le pays d’à côté. Vous pouvez épargner quelques centaines de dollars sur le prix d’un billet d’avion simplement en atterrissant à quelques kilomètres de votre destination principale. La blogueuse voyage Rachel Latour donne l’exemple du Nicaragua, en Amérique centrale: «Il peut être plus avantageux d’atterrir à San José, au Costa Rica, car les billets sont moins chers, explique-t-elle. Vous pourrez rejoindre Managua, au Nicaragua, en autobus.»
 
4. Ne réservez pas (tout) à l’avance. Selon Rachel Latour, il n’est pas toujours avantageux de réserver votre hébergement avant le départ, à l’exception peut-être de votre première nuit sur place: «Une fois à destination, vous bénéficierez des tarifs réels et vous pourrez les négocier davantage. Vous pourrez même trouver des endroits tout à fait charmants et abordables qui n’étaient pas inscrits sur aucun site web ou guide de voyage.»
 
5.  Considérez les «tout-compris». Comme la saisonnalité, les forfaits tout-compris sont «un élément incontournable inhérent à la structure de prix de l’offre touristique», rappelle Marc-Antoine Vachon, cotitulaire de la Chaire de tourisme Transat de l’Université du Québec à Montréal. Partir une semaine à Cuba est certainement une solution économique pour qui ne veut pas se casser la tête.

À noter: dans un tout autre article, nous avons publié une carte qui recense les agences de voyages qui possèdent un permis; consultez-la ici.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Loisirs et famille