Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Troubles d’apprentissage: les services spécialisés offert au Québec

Par Nathalie Côté
Dossier - Troubles d’apprentissage: les services spécialisés Shutterstock

Troubles d’apprentissage, trouble de déficit d’attention, dysphasie et trouble du spectre de l’autisme riment souvent avec difficultés scolaires. Tour d’horizon des services spécialisés pour aider les enfants qui ont besoin de soutien.

Marianne est une fillette brillante, mais les mots se mélangent dans son esprit et elle a du mal à s’exprimer. Elle est dysphasique. À quatre ans, elle parlait à peine. Inquiets, ses parents ont fait appel au CLSC pour voir une orthophoniste. Malchance : cette dernière a quitté et le dossier s’est retrouvé entre deux chaises. « Marianne allait bientôt commencer l’école, alors j’ai consult&ea
Accédez à cet article gratuitement. Il suffit de vous inscrire à nos infolettres.
N'ayez plus aucune limite

Pour lire cet article et obtenir un accès illimité à tout le site ...

à partir de 3,75 $*
Bénéficiez de lecture supplémentaire

Il vous suffit de vous inscrire à nos infolettres.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Roland Berger
    13 Novembre 2015

    Faire des économies sur le dos de la future génération, c'est courir vers le précipice avec un sourire niais.

     10
  • Par Sylvie Locas
    15 Janvier 2016

    Je suis orthopédagogue depuis 40 ans. J'ai travaillé dans 2 commissions scolaires différentes. Je suis très étonnée de voir le peu d'importance accordée à l'orthopédagogie. Ces 30 dernières années à la CSSMI, il y a en moyenne de 1 à 2 orthopédagogues par école, selon le nombre d'enfants. On ne donne pas des trucs aux enfants en difficulté, on évalue , on leur enseigne des stratégies d'apprentissage, on rééduque les enfants en trouble grave d'apprentissage et on met en place différentes aides technologiques à être utilisées dans leur classe. À chaque début d'année ainsi qu'à chaque fin d'étape, on réévalue le dossier ou le plan d'intervention de chaque élève de l'école afin de le mettre à jour et de le réajuster si nécessaire. J'avoue qu'il manque d'orthophonistes dans nos écoles mais ce manque est à la grandeur du Québec.
    La réalité de nos écoles est difficile mais le rôle de l'orthopédagogue est majeur pour les enfants en difficulté d'apprentissage.
    Sylvie Locas
    orthopédagogue

     5