Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Par Par Amélie Cléroux (journaliste) et Linda Gauthier (chargée de projets)

Quels sont les meilleurs vins blancs produits au Québec? Nos experts ont dégusté 23 produits. Voici leurs commentaires et suggestions.

La qualité au rendez-vous

Le journaliste spécialisé en vin, Marc Chapleau, a encadré les trois experts invités à notre test – Caroline Chagnon, Simon Gaudreault-Rouleau et Jean-Philippe Lefebvre – lors d’une dégustation à l’aveugle.

Aucun des 23 produits testés ne s’est révélé exceptionnel, mais la grande majorité d’entre eux ont fait bonne figure et peuvent être qualifiés de « bons ». Pas un seul ne tombe sous la barre des 70 %, ce qui témoigne d’une qualité acceptable. 

Seul Marc Chapleau connaissait l'origine des bouteilles. Il admet avoir été surpris par la qualité générale des produits. « Les cinq “meilleurs choix” sont des vins blancs d'un calibre international, soutient-il. C'est encourageant, surtout considérant l'été extraordinaire qu'on a connu en 2018 pour le vin. Il est fort probable que les produits [de millésime 2018] seront encore meilleurs. »

La tendance actuelle qui consiste à boire des blancs désaltérants, un peu acides et pas trop alcoolisés favorise également les produits d'ici. Nos « meilleurs » et « bons choix » sont justement de ce type.

>> Consultez notre liste des meilleurs vins blancs québécois

Les vins blancs québécois sont-ils abordables?

Les vins québécois sont un peu plus chers que leurs équivalents internationaux, constate Marc Chapleau. En raison de notre production plus artisanale et à petite échelle, il est bien difficile de rivaliser avec les gros vignobles européens, explique l’expert.

Mais une chose est sûre : le prix n'est pas un gage de qualité du côté des vins blancs que nous avons testés. Certains produits moins appréciés se vendent plus cher que nos « meilleurs choix ». Trois bouteilles au sommet de notre classement sont vendues à 16 $ et moins, comme le Seyval blanc du Vignoble du Marathonien, offert à 15 $. 

D'ailleurs, nos « bons choix » – les vins Côte d'Alban du Vignoble Saint-Thomas (81 %) et Prémices d'automne des Artisans du Terroir (80 %) – ont été sélectionnés pour leur goût, soit, mais aussi pour leur prix de 15 $ et 14 $ respectivement. 

Quantité limitée oblige

Parmi les vins qui correspondent à nos critères de sélection (incluant le millésime 2017), certains n'étaient plus offerts au moment d’effectuer notre test, en mars 2019. C'est le cas, par exemple, de la cuvée William Blanc (du Vignoble Rivière du Chêne) ainsi que des blancs des vignobles Les Pervenches, Pinard et filles et Domaine du Nival. Nous n'avons donc pas été en mesure d’inclure ces produits dans notre test.

Où sont vendus les vins blancs québécois?

Vous l’aurez peut-être remarqué : les vins québécois se multiplient dans les supermarchés, les épiceries fines et les boutiques spécialisées. C’est que, depuis 2016, la loi permet aux producteurs artisanaux du Québec de vendre leurs bouteilles directement à un titulaire de permis d'épicier sans passer par la SAQ. Notre meilleur produit du test, soit le Versant Blanc du vignoble Coteau Rougemont, est d'ailleurs vendu en épicerie à 15 ou 16 $ selon l'endroit. Nous indiquons dans notre tableau les prix des produits offerts dans les supermarchés en incluant les taxes, qui sont ajoutées à la caisse.

Certifiés québécois, et fiers de l'être

La mention « Certification “Vin du Québec” » de notre tableau réfère au programme privé du Conseil des vins du Québec (CVQ) sous le contrôle d’Ecocert Canada, un organisme de certification reconnu par le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV). Depuis 2014, seuls les vins fabriqués à partir de raisins cultivés au Québec sont admissibles à cette certification facultative élaborée par le CVQ, affirme le président de l'association, Yvan Quirion.

Toutefois, les vins de millésime 2018 que vous trouverez sur les tablettes pourraient afficher la nouvelle indication géographique protégée (IGP) « Vin du Québec », reconnue en novembre 2018 par le CARTV. « Obtenir cette IGP était notre objectif initial, mais on a pris le temps de bien développer les critères applicables à notre certification avant de demander d'être sous le chapeau gouvernemental », explique Yvan Quirion.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.