Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Viagra: gare aux fausses copies

Par Julie Leduc Mise en ligne : 15 Août 2013  |  Magazine : Septembre 2013

Photo: Shutterstock

Depuis la fin de 2012, les fabricants canadiens de médicaments génériques peuvent copier le Viagra.

La compagnie Pfizer, qui a mis en marché l’original en 1998, aurait dû avoir le monopole du produit jusqu’à l’expiration de son brevet, en 2014. Mais la Cour suprême du Canada en a voulu autrement: elle l’a annulé sous prétexte que Pfizer avait omis de divulguer clairement son ingrédient actif dans sa demande de brevet.

Depuis cette décision, au moins cinq versions génériques du Viagra ont été lancées. Ces médicaments, vendus moins cher, sont aussi efficaces, assure Diane Lamarre, présidente de l’Ordre des pharmaciens du Québec. «Ils ont été soumis aux mêmes contrôles de fabrication que l’original.»

Elle met cependant les gens en garde contre les copies de Viagra offertes sur le Web. «Environ 50 % des médicaments vendus sur Internet sont contrefaits. Ils risquent de présenter les mauvaises doses et de contenir des contaminants.»


Comme le Viagra a des contre-indications et qu’il peut interagir avec d’autres médicaments, Diane Lamarre rappelle qu’il doit être prescrit par un médecin et vendu par un pharmacien.