Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Quelle méthode de contraception choisir?

Par Catherine Crépeau (scénario) / d’après un texte de Amélie Cléroux / Vax films (montage)

Les méthodes de contraception sont nombreuses et il est difficile de choisir celle qui convient à notre couple. Il est recommandé d'opter pour une méthode qui correspond à son rythme de vie et à sa rigueur d'utilisation, sans provoquer d'effets secondaires. Voici 5 choses à savoir pour choisir sa méthode contraceptive.


1. Les méthodes hormonales (hormones combinées)

Elles font appel à deux types d’hormones : un œstrogène et un progestatif, dont le type et la concentration varient selon le produit.

En temps normal, une « pause » de sept jours, à la quatrième semaine du mois, permet d’avoir ses règles. L’efficacité reste la même pendant cette période.

Pilule : comprimé à avaler quotidiennement.

Timbre : carré plastifié qui se colle sur la peau. Il est changé chaque semaine.

Anneau vaginal : fait de silicone, il est inséré dans le vagin. À remplacer tous les mois.

2. Les méthodes hormonales (hormone progestative seule)

Elles contiennent un seul type d’hormones : un progestatif, dont la concentration et le type exact varient selon le produit.

Conviennent aux femmes chez qui la prise d’œstrogènes est contre-indiquée.

Minipilule : comprimé à avaler quotidiennement. Il doit être pris en continu.

Injections (depo-provera) : données quatre fois l’an. Plusieurs mois sont nécessaires avant un retour à la fertilité.

3. Le stérilet

Dispositif en plastique en forme de T qui s’insère dans l’utérus. L’intervention ne prend que quelques minutes, mais peut être douloureuse.

Disponible avec ou sans hormones, il peut rester en place de 5 à 10 ans.

4. Les condoms

Ce sont les seuls contraceptifs qui protègent contre les infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS). Ils doivent être portés lors des relations sexuelles vaginales, orales ou anales.

Condom externe (ou « masculin ») : enveloppe le pénis comme une seconde peau et emprisonne le sperme pour l’empêcher d’atteindre l’ovule.

Condom interne (ou « féminin ») : gaine souple qui s’insère dans le vagin et qui emprisonne le sperme, l’empêchant de féconder l’ovule. Ce produit est peu distribué.

5. Les autres méthodes

Ces méthodes sont moins efficaces que les autres et sont plus difficiles à trouver.

Diaphragme, cape cervicale et éponge : ils servent de barrière physique entre le sperme et l’utérus. Installés sur le col utérin avant la relation sexuelle, ils s’utilisent avec du spermicide.

Spermicides et gel contraceptif : ils agissent principalement en détruisant les spermatozoïdes. Ils devraient toujours être utilisés avec un autre moyen de contraception (cape cervicale, diaphragme, condom).

>> À lire aussi:  Contraception 101 (aussi en version guide numérique), La première injection contraceptive pour homme pourrait bientôt voir le jour.

Lire l'article
COVID-19 : les consignes à connaître pour un temps des fêtes en santé

Le variant Omicron a eu raison de l’esprit des fêtes. À quelques jours du réveillon, de nouvelles restrictions sont imposées dans l’espoir de freiner la prolifération inquiétante de la COVID-19 et de réduire la pression sur le système de la santé. Et d’autres pourront s’ajouter.

Lire l'article
5 questions sur les tests antigéniques rapides

Les tests antigéniques rapides, qui servent à dépister la COVID-19 en l’espace de 15 minutes, sont maintenant accessibles à la population. Ils sont considérés comme un outil parmi tant d’autres pour freiner la propagation du virus. Mais encore faut-il les utiliser à bon escient.

Lire l'article
Qui a consulté votre dossier médical en ligne?

Lancé en 2018, le Carnet santé Québec vous permet de consulter vos informations médicales en ligne pour faire le suivi de votre santé. Depuis peu, vous pouvez aussi savoir quels professionnels de la santé ont consulté votre dossier médical virtuel et ainsi intervenir si vous soupçonnez que vos données personnelles ont été lues sans raison valable.

Lire l'article
Votre épicerie vous coûtera 1 000 $ de plus en 2022

Les prix des aliments, qui ont augmenté de 3,9 % en 2021 au Canada, devraient monter de 5 à 7 % l’an prochain. Une famille de quatre personnes devra donc payer 966 $ de plus pour se nourrir, selon le Rapport annuel des prix alimentaires 2022, publié le 9 décembre.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.