Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Quand doit-on craindre les piqûres d'insectes?

Par Catherine Crépeau

Les piqûres et les morsures d’insectes se traduisent généralement par une sensation de picotement, une légère rougeur, de l’irritation et une petite bosse, qui disparaissent toutes après quelques heures. Rien de bien méchant, croyez-vous. Toutefois, certains moustiques et tiques sont aussi vecteurs de maladies.

Les deux principales infections qui peuvent être contractées au Québec : le virus du Nil occidental et la maladie de Lyme, dont les cas déclarés augmentent depuis quelques années.

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a confirmé 45 infections au virus du Nil occidental en 2015, alors qu’on en dénombrait une vingtaine en 2002 – année où il est devenu obligatoire de les déclarer aux autorités de santé. Ces chiffres ne tiennent cependant pas compte des cas asymptomatiques, non diagnostiqués. Les régions de la Montérégie, de Laval, de Lanaudière et de Montréal recensent la majorité des cas.

Pour ce qui est de la maladie de Lyme, L’INSPQ a comptabilisé 160 infections au Québec en 2015, comparativement à moins de 14 par année avant 2010. En 2016, le risque (allant de possible à modéré) d’attraper la maladie touchait la population de 236 municipalités, et ce, dans presque toutes les régions du Québec. La preuve que le froid ne suffit plus à protéger contre les insectes piqueurs.

D’autres maladies pourraient éventuellement devenir plus présentes, comme l’anaplasmose et la babésiose. Une dizaine de personnes ont contracté ces infections – propagées par les tiques – au cours des 10 dernières années, rapporte le Dr François Milord, médecin-conseil à l’INSPQ. L’agence de santé publique du Canada surveille aussi la tique étoilée. Présente dans le nord-est des États-Unis, elle peut causer des infections et une allergie à l’alpha-gal, un sucre présent dans les cellules des mammifères, donc de la viande de bœuf, de porc et d’agneau. Le Dr Milord estime toutefois que le risque est faible de voir un jour apparaître d’autres maladies provenant des tiques.

Du côté des moustiques, ceux qui peuvent transmettre des virus du sérogroupe Californie et l’encéphalite équine de l’Est sont de plus en plus présents au Québec, ce qui pourrait faire augmenter le nombre de cas, qui sont actuellement très rares et surtout recensés chez les animaux. Quant au virus Zika, le risque touche presque uniquement les voyageurs : le moustique porteur a peu de chances de survivre dans notre climat.

Si le risque de contracter ces virus se fait rare, rapporte Santé Canada, vous devriez quand même en tenir compte lors de vos sorties en plein air. 

>> À lire aussi: Comment choisir un bon anti-moustiques

La maladie de Lyme

Elle est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi, qui est principalement transmise par la piqûre de la tique à patte noire (Ixodes scapularis). Cet insecte vit en forêt et dans les zones de broussailles. Comme sa piqûre est petite et souvent indolore, elle passe facilement inaperçue.

Pour contracter la maladie, vous devez être en contact avec la tique infectée pendant au moins 48 heures. Ainsi, prenez le temps de vous examiner après vos balades en plein air pour vous assurer qu’aucune tique ne s’est accrochée à vous. Si c’est le cas, tenez l’insecte par la tête avec une pince à épiler en restant le plus près possible de la peau (évitez d’en presser l’abdomen : cela augmente le risque de transmission de la bactérie), puis tirez lentement pour retirer la tique. Nettoyez ensuite la peau avec de l’eau et du savon.

Les symptômes d’infection – qui incluent de la fièvre, de la fatigue, des maux de tête, des raideurs et des douleurs musculaires et articulaires, ainsi qu’une inflammation des ganglions lymphatiques – apparaissent de 3 à 30 jours après la piqûre. Vous remarquerez aussi une large rougeur en forme de cible autour de l’endroit où vous avez été piqué.

Diagnostiquée tôt, la maladie de Lyme peut être mise en échec par un traitement aux antibiotiques. Cependant, comme les symptômes varient beaucoup d’une personne à l’autre et qu’ils peuvent ressembler à ceux d’autres infections, la maladie est difficile à diagnostiquer. Traitée trop tard, elle peut causer des problèmes articulaires, cardiaques et neurologiques.

Photo principale de l'article: pour retirer une tique de votre peau, saisissez sa tête (pas son abdomen) avec une pince à épiler puis tirez doucement, sans la tourner. Vous pouvez aussi utiliser un crochet tire-tiques vendu dans les magasins d’équipements de plein air.

Le virus du Nil occidental

Il se transmet principalement par les piqûres du moustique de l’espèce Culex pipiens, communément appelé « maringouin ». Près de 80 % des personnes infectées sont asymptomatiques. Les autres peuvent présenter de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, des rougeurs et des éruptions de boutons de 2 à 14 jours après avoir été piquées. Dans moins de 1 % des cas, le virus peut provoquer des atteintes neurologiques, comme une encéphalite ou une méningite aseptique, ou encore des problèmes du système nerveux. Il n’existe ni traitement ni vaccin contre la maladie. Cependant, la plupart des personnes infectées guérissent d’elles-mêmes.

Le virus Zika

Transmis par la piqûre d’un moustique porteur du virus (des espèces Aedes aegypti et Aedes albopictus), il est associé à des malformations congénitales chez le fœtus et peut être un facteur déclencheur du syndrome de Guillain-Barré, un trouble neurologique grave. Des cas de contamination par voie sexuelle, par une personne infectée à la suite d’une piqûre de moustique, ont aussi été rapportés. Au Québec, la presque totalité des cas confirmés ont été contractés lors d’un voyage dans l’un des quelque 60 pays où la maladie se propage par les moustiques, dont le Mexique, le Costa Rica, la République dominicaine et Cuba.

Seule une personne sur cinq présentera des symptômes tels une fièvre légère, des maux de tête, de la faiblesse, des douleurs musculaires, une conjonctivite ou des rougeurs cutanées. Les signes prennent de 3 à 12 jours pour se manifester. La plupart des patients guérissent sans traitement.

Quand consulter un médecin ?

À la suite d’une piqûre ou d’une morsure d’insecte, vous devriez consulter un médecin si :

  • vous éprouvez soudainement une forte fièvre accompagnée de maux de tête et de douleurs articulaires ; 
  • votre réaction (rougeur et enflure) s’étend autour de la zone de la piqûre ; 
  • vous remarquez des signes d’infection bactérienne (rougeur et chaleur à l’endroit de la piqûre, écoulement purulent, fièvre, etc.) ; 
  • vous avez une réaction anaphylactique (allergie grave) qui cause, par exemple, des difficultés respiratoires.

Comme il n’existe pas de vaccins contre toutes ces maladies, la meilleure protection demeure la prévention. C’est pourquoi nous vous offrons, dans les pages suivantes, nos conseils pour choisir un chasse-moustiques.

>> À lire aussi: Soulager les piqûres d’insectes: lotion, pommade ou crème?

Conseils pour vous protéger des moustiques

• Évitez de sortir lorsque les insectes sont les plus actifs, c’est-à-dire au coucher et au lever du soleil.
• Tenez-vous loin des endroits infestés, comme les bois et les étangs (l’eau stagnante attire les insectes).
• Évitez de marcher dans les herbes longues afin de diminuer les risques de piqûres de tiques.
• Portez des vêtements longs et amples, en tissu serré, et de couleur claire : ils vous protègent et vous permettent de voir plus facilement les moustiques et les tiques.
• Rentrez votre chandail dans vos pantalons et le bas de vos pantalons dans vos chaussettes.
• Portez un chapeau et, en cas de besoin, accrochez-y une moustiquaire pour protéger votre visage.
• Préférez les chaussures fermées aux sandales ou aux chaussures à bout ouvert.
• Évitez les produits parfumés (comme le savon, les cosmétiques et le parfum).
• Utilisez un bon chasse-moustiques.

Lire l'article
Test
14 crèmes solaires testées

Vous hésitez entre une crème solaire à écran chimique et une autre à écran physique, aussi appelée «crème solaire minérale»? Pour vous aider à choisir la meilleure lotion, nous avons testé 14 crèmes solaires à écran chimique de marques telles Equate, Coppertone et Banana Boat ainsi que 2 crèmes solaires à écran physique fabriquées par les entreprises québécoises Zorah et Attitude.

Lire l'article
Test
Seltzers : 29 produits évalués

Nos experts ont goûté à l’aveugle 29 seltzers, des eaux pétillantes alcoolisées aux saveurs fruitées, dont ceux de marque Bud Light, Coors, Noroi, Oshlag, Smirnoff, White Claw et plusieurs autres. Pour trouver les meilleures boissons à siroter sur votre terrasse cet été, voyez les résultats de notre test.

Lire l'article
Comment choisir un antimoustiques pour le corps?

Vous désirez barrer efficacement le chemin aux moustiques et aux tiques cet été. Or, quel répulsif choisir pour éviter les piqûres? DEET, icaridine, huile d’eucalyptus citronné, huile de soya, citronnelle, huiles essentielles, vêtements imprégnés de perméthrine : les produits sont nombreux, mais pas tous aussi efficaces les uns que les autres!

Lire l'article
Comment soulager les piqûres d’insectes et de moustiques

Si la plupart des piqûres et des morsures de moustiques sont bénignes, d’autres peuvent occasionner des démangeaisons, des douleurs ou des réactions cutanées. Pour les soulager, devriez-vous opter pour la glace, l’hydrocortisone, la calamine, la pramoxine ou la cétirizine? Tour d’horizon des ingrédients à privilégier.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.