Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Aliment vedette: la patate douce

Par Protégez-Vous Mise en ligne : 16 octobre 2019

Plus polyvalente que la pomme de terre, elle ravit par sa forte personnalité, sur le plan de la couleur comme sur celui de la saveur. Côté santé, la patate douce surpasse même plusieurs légumes par sa teneur en vitamines et en minéraux. Un seul tubercule comble plus de 100% de nos besoins quotidiens en vitamine A.

Atouts santé

La consommation d’aliments riches en caroténoïdes (comme le bêtacarotène, qu’on trouve aussi dans la carotte) est associée à une diminution du risque de certains cancers et des maladies cardiovasculaires.

La patate douce contient du bêtacarotène, qui se transforme en vitamine A dans l’organisme. Cette conversion est facilitée lorsqu’on ingère un peu de matières grasses (comme de l’huile d’olive) au même repas. La patate douce est également une excellente source de manganèse.

Il existe plus de 1 000 variétés de patates douces dans le monde. La patate de couleur pourpre suscite l’intérêt des chercheurs en raison de ses propriétés anticancérogènes. Comme le bleuet, elle contient de grandes quantités d’anthocyanines, des antioxydants qui seraient même plus puissants que la vitamine C!

Bien choisir

La patate douce doit être ferme, sans meurtrissures.

Conservation

Environ une semaine dans un endroit frais, sombre et aéré. La patate douce tolère mal les températures trop froides (éviter de la réfrigérer, sauf si elle est cuite) ou trop chaudes (plus de 16 °C).

Préparation

Elle se prête aux mêmes usages culinaires que la pomme de terre. De plus, comme sa chair est nettement plus sucrée, elle peut entrer dans la composition des desserts.

Trois suggestions culinaires

  • À côté. Comme légume d’accompagnement, bouillie ou poêlée. Faire dorer des tranches épaisses, jusqu’à ce que l’intérieur soit tendre (environ 10 minutes à feu moyen; au besoin, prolonger de cinq minutes à feu doux). Assaisonner d’une herbe fraîche.
  • Velouté. Amener à ébullition et laisser mijoter de 10 à 15 minutes à feu doux: 750 ml (3 tasses) de cubes de patate douce pelée dans 500 ml (2 tasses) de bouillon de poulet. Passer au mélangeur et ajouter 60 ml (¼ tasse) de crème faible en gras ou de yogourt, 15 ml (1 c. à table) de jus de lime et 10 ml (2 c. à thé) de gingembre frais râpé.
  • Galettes rôties. Râper un gros tubercule (environ 350 g, soit 500 ml ou 2 tasses) et presser dans un linge pour bien éponger. Émincer finement un petit oignon (environ 75 g). Mélanger le tout avec un ou deux œufs et 60 ml (¼ tasse) de farine. Relever avec du cumin, des piments forts et du curry. Faire frire à la poêle à feu moyen, de trois à cinq minutes de chaque côté.

Précautions

Les personnes à risque de faire des calculs rénaux, celles qui en ont déjà souffert ou qui en souffrent devraient limiter (ou parfois éviter) leur consommation d’aliments riches en oxalates. Voici ceux qui en contiennent le plus : arachide, amande, bette à carde, betterave, chocolat, épinard, fraise, patate douce, rhubarbe, son de blé, soya et thé noir. Il est aussi recommandé de réduire sa consommation de sel et de protéines animales. Informez-vous auprès de votre médecin ou de votre nutritionniste.

 

Cet article est tiré de notre guide Mieux manger disponible en kiosque et dans notre boutique en ligne.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Santé et alimentation

Commentaires 1 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par HéLèNE ASSELIN | 21 octobre 2019

    N'oublions pas que la patate douce est cultivée en Amérique du Sud et coûte plus cher aussi que carottes (avec beta carotène aussi, n'oublions pas) et pommes de terre qui poussent chez nous. À choisir occasionnellement à mon avis.