Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Cancer hormonodépendant: doit-on manger autrement?

Par Danielle Verville et Catherine Crépeau

Les personnes atteintes d’un cancer hormonodépendant devraient-elles modifier leur alimentation après la maladie et couper le soya, le lait ou les viandes rouges ? Voici ce qu’en disent les plus récentes études.

En 2005, Nathalie Prud’homme reçoit un diagnostic de cancer du sein hormonodépendant. Quatre ans plus tard, un autre cancer se développe, cette fois dans son sein gauche. Malgré une ablation complète des deux seins ainsi que des traitements de radiothérapie, de chimiothérapie et d’hormonothérapie, le sort s’acharne. Un cancer de la peau se déclare et, en 2012, c’est le tsunami : elle a des métast
Accédez à cet article gratuitement. Il suffit de vous inscrire à nos infolettres.
N'ayez plus aucune limite

Pour lire cet article et obtenir un accès illimité à tout le site ...

à partir de 3,75 $*
Bénéficiez de lecture supplémentaire

Il vous suffit de vous inscrire à nos infolettres.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par LISE MARTIN
    31 Janvier 2018

    En rémission d'un cancer du sein hormonodépendant, je dis que tous finissent, à un moment ou un autre, par dire tout et son contraire. Alors VIVEZ !!! mangez ce que vous avez envie de manger, faites un minimum d'exercice et essayez d'être heureux la majorité du temps. Tout avec bon sens et modération, c'est la clé. VIVEZ, CHANTEZ, DANSEZ et surtout MANGEZ !!

     8
    Par NICOLE GERVAIS
    07 Mars 2018

    Bravo. Nicole Gervais Nutritionniste en remission d'un cancer du sein hormonodépendant!

  • Par DAVE BOIVIN
    23 Janvier 2018

    Si Richard Béliveau lit ceci: "que l’alimentation n’ait aucune influence directe sur les chances de rémission ou [les risques] de récidive". Il va s'arracher les cheveux de la tête. Dois-je vous rappeler que le titre de son livre est "Les aliments contre le cancer." Je ne sais pas où Mme. Tran tire ses informations mais c'est épouvantable de dire des choses pareils!!! Le reste de l'Article donne des exemples d'aliments à favoriser ou à restreindre. Les deux liens à la fin de l'article nous renvoient à des pages qui nous expliquent les grandes lignes des bonnes habitudes alimentaires à adopter pour mettre les chances de notre côté. C'est hallucinant qu'une revue avec supposément une grande crédibilité publie des choses pareils. J'en reviens rien que pas!

     4
    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    30 Janvier 2018

    Bonjour Monsieur Boivin,
    Merci de votre commentaire. L'alimentation est une science complexe. C’est l'ensemble de notre assiette qui influence notre santé. La recherche montre que certains aliments ont un effet bénéfique sur notre organisme. C’est particulièrement vrai pour les fruits et légumes. M. Béliveau a tenté d’établir des liens entre certains aliments et le cancer. Il a découvert que certains aliments pouvaient potentiellement prévenir des cancers, mais les liens de cause à effet restent à démontrer. Et peu de recherche ont été menée sur l’alimentation à privilégier après un cancer hormonodépendant, ce qui était le sujet de notre article. La recherche se poursuit.

     3
  • Par Carole Beaudoin
    14 Février 2018

    Cette histoire me touche énormément...J'ai reçu un diagnostic de cancer du sein l'été dernier. Après deux opérations, je termine bientôt mes traitements de chimiothérapie. J'avais bien l'intention, une fois mes traitements de chimio et de radio terminés, de procéder à d'importants changements pour mettre toutes les chances de mon côté pour éviter une récidive. Je ne sais donc plus trop quoi faire...De même, j'avais commencé à prendre un supplément dénommé AHCC (Active Hexose Correlated Compound), mais mon médecin m'a demandé de cesser de le prendre pendant ma chimio. J'avais l'intention de recommencer à le prendre après mes traitements. Serait-il possible que Protégez-vous s'intéresse à ce type de supplément destiné aux personnes qui combattent le cancer? C'est difficile de s'y retrouver...et ça peut devenir très coûteux. Ce qui m'a fait commencer à prendre ce supplément, c'est qu'il semble bien documenté scientifiquement, mieux que certains autres produits. Et il semble qu'il soit utilisé dans plusieurs hôpitaux, notamment au Japon, et appuyé par les cliniques Mayo. J'ai consulté la page Facebook suivante : https://www.facebook.com/AHCCResearch/. J'ai reçu aussi un document expliquant les vertus de cet extrait de champignons. Les champignons semblent être très populaires auprès des personnes atteintes ou en rémission d'un cancer. Ce serait bien si Protégez-vous nous aidait à s'y retrouver. J'ai l'impression qu'au Québec, peut d'experts ou de spécialistes s'intéressent réellement à ces produits. En tous cas, l'équipe qui me soigne ne manifeste aucun intérêt. On se contente de me dire qu'il n'y a aucun supplément qui a fait ses preuves, fautes d'études. Quand on se bat contre le cancer, ce n'est pas un argument très convaincant...Merci!

     2
    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    20 Février 2018

    Bonjour Madame Beaudoin,
    Nous vous remercions d’avoir pris le temps de nous écrire. Soyez assurée que nous transmettons votre suggestion d’article à notre responsable de la section Santé. Nous vous souhaitons la meilleure des chances pour la suite.

     2
  • Par CELINE SIMARD
    26 Février 2018

    Il ne s'agit pas d'une conviction personnelle d'éviter le soya et les graines de lin mais plutôt une recommandation venant de mon équipe de soin au service d'oncologie. Mon rendez-vous annuel est pour bientôt et c'est certain que je vais demander des précisions car je suis de plus en plus confuse avec votre article. Tout semble se contredire dans les études ... Je suis en rémission depuis bientôt 7 ans et toujours sous hormonothérapie.