Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Le point sur les allégations «Sans sodium», «Réduit en sel» et «Faible teneur en sodium»

Par Rémi Leroux
Sel dans l'alimentation: le tour de la question (2010)

Dans le commerce, le sel se présente sous différentes formes: gros sel, sel fin, fleur de sel et sel de mer. Et ne vous y trompez pas: le sel d’ail et le sel de céleri sont aussi du sel!

Qu’on l’appelle «de table», «de cuisine» ou «alimentaire», le sel, aussi nommé sodium, est un minéral composé d’ions de chlore et de sodium (chlorure de sodium, NaCl est son symbole chimique). Il figure sur le tableau de la valeur nutritive des aliments. Il joue un rôle important pour l’organisme (état d’hydratation, équilibre acido-basique, activité musculaire et nerveuse, etc.), mais peut également devenir dangereux lorsqu’il est consommé en trop grande quantité. Il provoque de l’hypertension et peut être à l’origine de maladies cardiaques.

Les épices sont des produits agricoles issues de différentes parties d’une plante: l’écorce, les fleurs, les feuilles, les fruits, les bulbes ou les graines. Elles sont utilisées comme assaisonnement, conservateur ou colorant. Il existe dans le monde quantité d’épices et de mélanges d’épices. Dans certains pays, en Inde par exemple, elles sont utilisées comme ingrédients de base dans l’alimentation, et on considère qu’elles ont des effets bénéfiques sur la santé (notamment l’ail, le curcuma, la cannelle et le gingembre).

>> À lire aussi sur notre site: Sel dans l'alimentation: le tour de la question

Le sodium est presque partout! Les charcuteries et les fromages figurent parmi les aliments qui en contiennent le plus, mais le sel se retrouve dans tous les aliments transformés issus de l’industrie agroalimentaire, comme les plats cuisinés, les céréales, etc. Il est donc indispensable de lire non seulement la liste des ingrédients mais également le tableau de la valeur nutritive pour choisir les produits qui renferment le moins de sodium.

Décoder les étiquettes

Bicarbonate de sodium, glutamate monosodique, saumure. Le sodium se cache dans d’innombrables aliments. Il n’est pas toujours facile à repérer. Dans la liste des ingrédients, vous pouvez rechercher les termes finissant ou commençant par sodium ou sodique, sel, ou bien les mots saumure, sauce soya, sauce teriyaki.

Sans sodium, faible en sodium, sans sel ajouté. Il s’agit d’allégations réglementées par Santé Canada. Il est recommandé d’acheter autant que possible des aliments non salés ou faibles en sodium qui affichent ce type d’allégations sur leurs emballages et dont la teneur en sodium représente moins de 15 % de la valeur quotidienne.

La liste ci-dessous donne quelques exemples de ce que vous pouvez trouver sur les emballages.

• Sans sodium ou sans sel
• Sans sel
• Ne contient pas de sodium
Signification: contient moins de 5 mg de sel ou de sodium par portion.

• Faible teneur en sodium ou en sel
• Faible teneur en sodium
• Faible source de sodium ou de sel
Signification: contient moins de 140 mg par portion.

• Légèrement salé
Signification: contient au minimum de 50 % moins de sodium que la version ordinaire du même produit alimentaire.

• Réduit en sodium ou en sel
• Plus faible teneur en sodium ou en sel
• Réduit en sodium
• Moins de sel
• Réduit en sel
Signification: contient au minimum de 25 % moins de sodium que la version ordinaire du même produit alimentaire.

• Sans ajout de sodium ou de sel
• Faible teneur en sodium
• Faible source de sodium ou de sel
Signification: ne contient aucun sel ajouté ni autres ingrédients renfermant du sodium (le produit pourrait cependant renfermer une certaine quantité de sodium de source naturelle).

Source: Agence canadienne d'inspection des aliments

Bon à savoir

À l’épicerie, recherchez le symbole du programme « Visez Santé », de la Fondation des maladies du cœur, sur les emballages d’aliments préparés. C’est l’assurance qu’ils renfermeront des quantités de sodium raisonnables. Ajoutez des épices ou des herbes à vos plats plutôt que du sel afin d’en rehausser le goût et de réduire votre consommation quotidienne de sel.

Il existe des substituts de sel fabriqués à partir de potassium ou de magnésium. Il s’agit de choix santé qui peuvent contribuer à abaisser la tension artérielle. On trouve également à l’épicerie des mélanges d’assaisonnements sans sel (à distinguer des substituts de sel). Il s’agit en fait de fines herbes séchées et d’épices sans chlorure de sodium.

>> À lire aussi sur notre site: Comment éviter la contamination croisée des aliments

Le pourcentage de la valeur quotidienne en sodium (% VQ) constitue une valeur basée sur l’apport maximal tolérable de 2 300 mg fixé par Santé Canada pour une journée. L’apport suffisant, lui, est fixé à 1 500 mg. Les Canadiens consomment en moyenne 3 400 mg de sodium chaque jour.
    
Selon Santé Canada, les aliments transformés contribuent pour 77 % de notre consommation en sodium, 12 % se trouve naturellement dans les aliments et 11 % est ajouté au moment de la cuisson ou à table.

Cet article a initialement été publié dans notre guide pratique «Panier d'épicerie». Pour consulter la liste des guides que vous pouvez vous procurer, rendez-vous dans notre boutique.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.