Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Alcool : comment rétablir la modération

Par Nathalie Kinnard
consommation-alcool

Pour vous détendre en période de stress, quelques verres « de trop » sont devenus coutume ? Voici quelques conseils pour retrouver une saine consommation d’alcool.

Dans des moments difficiles, l’alcool devient pour plusieurs un moyen de relaxer.

C’est ainsi que vous êtes nombreux à avoir mis les apéros virtuels à votre agenda pendant la période de confinement. Et peut-être avez-vous pris l’habitude de prendre un verre ou deux de plus, sachant que vous n’aviez pas à conduire…

« Quand on est confiné à la maison, les freins naturels à la surconsommation, comme la conduite, n’existent plus, explique Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool. Il est plus facile de boire davantage et à n’importe quel moment de la journée, notamment pour noyer le stress et l’ennui. »

Si vous avez pris de mauvais plis, voici quelques conseils pour vous aider à retrouver une consommation équilibrée !

Faites le point

Hubert Sacy suggère de profiter de toute fin d’un épisode stressant pour évaluer votre consommation d’alcool. Est-elle plus élevée qu’avant ?

Questionnez-vous également sur les raisons qui vous poussent à prendre de l’alcool. « La recherche de l’effet euphorisant pour chasser le stress, par exemple, pousse à trop boire », signale le directeur général d’Éduc’alcool. En prendre conscience est la première étape vers de meilleures habitudes.

« Évaluez aussi la place que tient l’alcool dans votre budget », ajoute-t-il. Si vous dépensez plus qu’avant en vin, bière ou spiritueux, cela indique probablement que votre consommation a augmenté.

Comptez vos verres

« Analysez la fréquence de votre consommation et la quantité d’alcool ingérée », conseille Anne Elizabeth Lapointe, directrice générale de la Maison Jean Lapointe.

Vous pouvez utiliser les questionnaires de Toxquebec.com, dans la section « s’autoévaluer », ou simplement tenir un journal de vos habitudes.

Votre objectif ? Suivre les limites recommandées par Éduc’alcool : pas plus de deux verres par jour pour les femmes, pour un total de 10 par semaine, et pas plus de trois verres par jour pour les hommes, pour un total de 15 par semaine.

« On respecte idéalement au moins deux jours d’abstinence par semaine », ajoute Anne Elizabeth Lapointe.

Alternez entre boissons alcoolisées et boissons non alcoolisées

Évidemment, il y a le bon vieux truc du verre d’eau entre chaque verre d’alcool. Sinon, le site alternalcool.com, créé par Éduc’alcool, vous propose plus de 150 recettes de cocktails sans alcool.

Relaxez… autrement

Pour diminuer votre stress ou vous changer les idées, sortez plutôt prendre l’air, méditez, cuisinez, faites de l’exercice.

« Et, en cas de besoin, n’hésitez pas à demander de l’aide professionnelle pour gérer votre anxiété », conseille la directrice générale de la Maison Jean Lapointe.

Au besoin, consultez des experts en dépendance

« Si vous êtes un buveur excessif, n’arrêtez pas subitement », prévient Anne Elizabeth Lapointe.

Commencez par diminuer le nombre de verres quotidiens, puis introduisez des jours d’abstinence. En y allant graduellement, on évite au corps de subir les symptômes du sevrage.

Vous n’y arrivez pas ? Il existe plusieurs ressources pour vous guider. La Maison Jean Lapointe offre notamment un nouveau programme d’accompagnement virtuel disponible en tout temps : présence d’une infirmière et d’un médecin, rencontres individuelles et en groupe avec un intervenant spécialisé… Le tout à distance !

Ressources pour contrôler sa consommation d'alcool

Educalcool.qc.ca - Un programme de prévention pour mieux gérer votre consommation d’alcool

aa-quebec.org - Pour trouver où et comment faire des meetings AA

drogue-aidereference.qc.ca - Un service d’aide et de référence en toxicomanie (par téléphone au 1 800 265-2626)

telaide.org ou Info-Social 811 - Si vous vivez plutôt de la détresse émotionnelle, du stress, de l’anxiété, de la déprime ou de la solitude

>> À lire aussi: Comment cesser de fumer la cigarette et le cannabis

Voir la vidéo
Vidéo: 5 façons de soulager son mal de dos sans médicaments

Jeunes et moins jeunes: le mal de dos n'épargne personne. 4 personnes sur 5 vont souffrir de ces maux au cours de leur vie. Malheureusement, chez la majorité des gens, on n’arrive pas à identifier clairement la source de la douleur. Voici 5 approches reconnues pour soulager votre mal de dos sans médicaments.

Lire l'article
Que faire en cas d’éclosion de COVID-19 à l’école de votre enfant?

De nombreux parents ont reçu une lettre de l’école les avisant que des cas de COVID-19 s’étaient déclarés dans la classe de leur enfant ou dans l’établissement et leur indiquant les règles à suivre. Des instructions qui ne sont pas toujours bien comprises. Protégez-Vous a demandé au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de les clarifier.

Lire l'article
Des experts demandent un plus grand encadrement des soins de pieds au Québec

Coupe des ongles, réduction de cors et de callosités, ongles incarnés… la demande pour les soins de pieds grimpe en flèche. Or, ces services ne sont pas toujours professionnels, avec les risques que cela comporte pour la santé et la sécurité des patients, indique le rapport d’un comité d’experts cliniques.

Lire l'article
Doit-on emballer ou non les aliments?

L’emballage des aliments permet d’éviter les pertes et le gaspillage, mais augmente aussi la production de gaz à effet de serre. Alors, qu’est-ce qui est le mieux sur le plan environnemental? Une étude a tenté de répondre à la question.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.