Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous ici

Accédez à cet article gratuitement

Il suffit de vous inscrire à nos infolettres

Comment choisir un anti-moustiques

Par Catherine Crépeau

Si la majorité des piqûres de moustiques et de tiques sont inoffensives, elles peuvent aussi transmettre le virus du Nil occidental, des encéphalites ou la maladie de Lyme. Citronnelle, DEET, icaridine… Voyez quels ingrédients privilégier pour choisir le bon anti-moustiques.

La plupart des chasse-moustiques, qui visent à repousser les insectes et non à les tuer, sont des produits qui s’appliquent sur la peau. Ils créent une barrière empêchant les insectes hématophages (qui se nourrissent de sang) de se poser sur vous et de vous piquer. Ils sont cependant inactifs contre les abeilles, les frelons et les guêpes. L’effet répulsif des chasse-moustiques est aussi causé par l’odeur que ces produits diffusent. Celle-ci perturbe les récepteurs chimiques des moustiques, des mouches noires et des tiques, entre autres insectes, grâce auxquels ils repèrent leurs proies.

Ces produits se présentent sous forme de lotion, de vaporisateur, d’aérosol ou de lingettes. Ils sont à base de DEET, d’icaridine, d’huile de soya (très rare), d’huile d’eucalyptus citronné, d’essence de citronnelle ou d’un mélange d’huiles essentielles (citron, camphre, géranium, eucalyptus, aiguille de pin, etc.). Vos besoins dépendront en grande partie de votre âge, des activités prévues et du temps que vous comptez passer à l’extérieur. Dans tous les cas, choisissez un produit portant un numéro d’homologation (trouvez la mention « LOI P.A. » sur les contenants), ce qui certifie qu’il a été approuvé par Santé Canada.

>> À lire aussi: Quand doit-on craindre les piqûres d'insectes?

Le DEET : toujours le plus courant

La majorité des répulsifs offerts sur le marché contiennent du DEET (N,N-diéthyl-m-toluamide). Plusieurs produits de marques populaires, comme OFF !, Muskol et Watkins, en renferment dans des concentrations qui varient de 5 à 30 % (le maximum autorisé au Canada). Ces pourcentages n’indiquent pas le degré d’efficacité du produit : ils correspondent plutôt à sa durée d’action. Par exemple, un chasse-moustiques qui renferme 10 % de cet ingrédient vous protégera de deux à trois heures, comparativement à de quatre à
six heures pour un produit qui en contient 30 %.

Chez certaines personnes, le DEET peut provoquer une irritation de la peau et des yeux, ainsi que des maux de tête. De rares cas de convulsions ou d’atteinte au système nerveux central ont été rapportés – généralement à la suite d’une utilisation prolongée ou excessive, ou encore après ingestion du produit. Santé Canada estime que les répulsifs qui renferment du DEET sont sécuritaires s’ils sont appliqués selon les directives.

Les produits qui contiennent du DEET sont toutefois déconseillés aux femmes enceintes et aux bébés de moins de six mois. Et pour les enfants de 6 mois à 12 ans, la concentration ne devrait pas dépasser 10 %.

Le DEET reste l’ingrédient actif le plus courant des chasse-moustiques. La plupart des produits qui en contiennent, dont ceux de la marque Watkins, sont offerts dans des dosages qui varient de 10 à 30 %.

Avec ses 5 % de DEET, le chasse-moustiques pour enfants de la marque Selection est jugé sécuritaire pour les jeunes de 6 mois à 12 ans. 

Vous trouverez quelques produits vendus sous forme de lingettes, comme celui-ci, de Ben’s, qui contient 20 % de DEET et de toluamides apparentés (comparativement à 30 % pour sa version en vaporisateur).

L’icaridine fait concurrence au DEET

L’icaridine (aussi appelée « picaridine » ou « KBR 3023 ») est considérée par l’Agence de la santé publique du Canada comme le répulsif à privilégier pour les enfants de 6 mois à 12 ans en raison de son efficacité et de son innocuité. Vous trouverez sur les tablettes des produits – notamment OFF !, Ungava et Piactive – qui en contiennent entre 10 et 20 % et qui offrent une protection variant de trois à huit heures. Des tests réalisés en 2015 et 2016 par les magazines Consumer Reports (États-Unis) et Que Choisir (France) montrent que des répulsifs qui contiennent 20 % d’icaridine offrent une meilleure protection contre les moustiques et les tiques que des produits qui renferment du DEET dans une proportion de 25 à 30 %. Mais tous n’ont pas la même efficacité. De plus, les résultats peuvent différer selon les personnes ou le type d’insecte. Par exemple, l’icaridine serait moins efficace que le DEET pour éloigner les mouches à chevreuil.

Les produits qui contiennent 20 % d’icaridine, comme Piactive, sont jugés sécuritaires pour les enfants dès l’âge de six mois. C’est le cas aussi des produits qui contiennent 10 % de DEET.

L’eucalyptus citronné

Selon la pharmacienne Sandra Bélanger, les produits à base d’eucalyptus citronné – un composant parfois nommé « huile d’eucalyptus citronnée ou citron » ou « p-menthane-3,8-diol » – sont une solution de deuxième ligne, après le DEET et l’icaridine. En effet, leur protection contre les mouches et les moustiques est de moins de cinq heures et ne s’étend pas aux tiques. Vous en trouverez notamment de marque OFF ! et Natrapel. Attention à ne pas confondre l’eucalyptus citronné avec l’huile d’eucalyptus et l’huile de citron : ces dernières ne repoussent pas les moustiques.

Ce chasse-moustiques de Natrapel est un des rares sur le marché à contenir du p-menthane-3,8-diol (huile d’eucalyptus citronné).

Citronnelle, lavande et autres huiles

Aucune étude ne confirme l’efficacité et la sécurité de l’huile de citronnelle contre les moustiques, bien qu’elle soit employée depuis longtemps comme répulsif. Par ailleurs, cette huile ne protège pas contre les tiques. Les insectifuges qui en contiennent ne devraient pas être utilisés chez les nourrissons et les enfants de moins de deux ans en raison de leur courte durée d’action alléguée (moins d’une heure) et des risques d’allergies que présentent les huiles essentielles.

La même recommandation vaut pour l’huile de lavande et les mélanges d’huiles essentielles de citron, d’eucalyptus, d’aiguilles de pin, de géranium et de camphre, comme Citroburg d’Héloïse Laboratoire. Ces chasse-moustiques à base d’huiles sont toutefois considérés comme sécuritaires par Santé Canada.

Ce chasse-moustiques fabriqué par Druide est composé à 10 % d’huile essentielle de citronnelle, qui n’est pas officiellement indiquée pour la protection contre les moustiques, et dont la durée d’efficacité est limitée.

Un chasse-moustiques pour chaque âge

Sources: Institut national de santé publique du Québec et Sandra Bélanger, pharmacienne.

Bien appliquer le chasse-moustiques

Peu d’étiquettes donnent des instructions précises quant au dosage. Néanmoins, les fabricants recommandent généralement d’appliquer une mince couche sur la peau qui n’est pas cachée par des vêtements. Évitez d’en étaler sur les blessures et les coups de soleil, de même que sur les mains – particulièrement chez les enfants, qui ont tendance à les porter à leur bouche ou leur visage. Si le produit entre en contact avec les yeux, rincez à grande eau.

Ne vous fiez pas aux durées d’action indiquées sur les étiquettes pour décider si une seconde application d’insectifuge est nécessaire : ces repères ont tendance à être surévalués, selon un test réalisé par Que Choisir en 2016. Le magazine français de consommation indique que la durée de la protection peut varier selon les personnes et le contexte (chaleur, sueur, pluie, etc.). Remettez plutôt un peu de chasse-moustiques si les insectes vous piquent, mais attention à ne pas dépasser le nombre d’applications quotidiennes recommandées (voyez le tableau ci-dessus).

Faites usage d’un chasse-moustiques durant la période de la journée où les insectes sont les plus actifs, soit au lever et au coucher du soleil, et lavez-vous à l’eau savonneuse à la fin de vos sorties. Évitez les produits qui combinent chasse-moustiques et crème solaire : comme vous devez utiliser l’écran solaire plus fréquemment que l’insectifuge, vous risquez de dépasser les quantités recommandées de ce dernier, prévient Onil Samuel, conseiller scientifique en santé et environnement à l’INSPQ. Optez plutôt pour un écran solaire que vous laisserez pénétrer de 20 à 30 minutes avant d’appliquer votre chasse-moustiques.

Soulager piqûres et morsures

Vous pouvez diminuer l’inflammation en appliquant de la glace ou des compresses froides à l’emplacement de la piqûre et de la morsure, après l’avoir nettoyée avec de l’eau et du savon doux. Une lotion de calamine, les produits qui contiennent du bicarbonate de soude (p. ex. : AfterBite) et l’ammoniaque peuvent soulager les démangeaisons, tandis que l’hydrocortisone topique (p. ex. : Cortate 0,5 %), en plus d’aider à soulager la démangeaison, diminuera l’enflure et la douleur. Les anesthésiques topiques (p. ex. : Polysporin piqûre d’insecte – anti-démangeaison) sont à éviter parce qu’ils augmentent le risque de réaction allergique, indique la pharmacienne Sandra Bélanger. Les antihistaminiques à prendre par voie orale (p. ex. : Benadryl en version comprimés) vont diminuer quant à eux l’enflure et soulager les démangeaisons. Par contre, les antihistaminiques topiques (p. ex. : Benadryl Démangeaisons en crème) sont déconseillés en raison du risque de réaction cutanée (dermatite de contact).

>> À lire aussi: Soulager les piqûres d’insectes: lotion, pommade ou crème?

Lire l'article
Comment bien choisir un tire-lait

Avec la naissance de bébé, il se peut que vous ayez besoin d’acheter un tire-lait. Manuel ou électrique? Simple ou double? Plusieurs modèles offrant diverses options existent, et à différents coûts. Voici ce que vous devez savoir avant d’arrêter votre choix.

Lire l'article
Guide d'achat
Guide d’achat : boutons d’alerte

Nous avons sélectionné 8 fournisseurs de boutons d’alerte, offrant deux à trois types de boutons chacun (le bouton de base, le bouton avec détecteur de chute et le bouton GPS) susceptibles de bien répondre à vos besoins. Parmi les fournisseurs sélectionnés, vous trouverez Telus, Philips Lifeline, Protection CSL, SecurMedic et bien d’autres.

Lire l'article
Tout ce qu’il faut savoir pour vieillir à la maison

La pandémie de COVID-19 a poussé bon nombre de personnes à vouloir couler leurs vieux jours à la maison. Une perspective qui ne va pas sans une bonne planification. Vous vous demandez par quel bout commencer? Voici les options qui vous permettront de profiter le plus longtemps possible de la quiétude de votre demeure.

Lire l'article
Comment remplacer des ingrédients dans une recette

Pas d’œuf, de sucre, de beurre, de babeurre, de farine ou de bicarbonate de soude pour cuisiner le mets qui vous fait envie ? Dans la plupart des recettes, il est heureusement possible de remplacer un ingrédient – même de base – sans affecter le résultat final. À condition de bien choisir l’aliment substitut!

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par RICHARD DUMONT
    15 Juin 2018

    Super article, mais j'aurais aimé, parmi les solutions, voir Thermacell qui semble vraiment très efficace et qui est curieusement très méconnu. Depuis que j'utilise ce produit, nos soirées autours du feu sont à nouveau agréable.

     49
    Par JOCELYNE LATOUR
    07 Août 2020

    Je m’attendais à voir aussi de l’info sur les Thermacell. Nous avons acheté le modèle pour la terrasse et il est très efficace.

  • Par CLAIRE TOUSIGNANT
    30 Juin 2017

    dans le tableau, le DEET 30 % est acceptable pour les femmes enceintes!!! Erreur de colonne possible.
    Merci pour votre travail Claire T.

     1
    journalist
    Par Céline Montpetit de Protégez-Vous
    03 Juillet 2017

    Bonjour Madame Tousignant,
    Merci d'avoir pris le temps de nous écrire. Selon l'institut national de santé publique du Québec, le Deet 30% ou moins n'est pas déconseillé aux femmes enceintes ou qui allaitent. Cela dit, nous mentionnons tout de même, dans le tableau, de consulter votre pharmacien ou votre médecin pour vous assurer que les produits que vous avez choisis sont compatibles et sécuritaires.

     12