Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Allergies alimentaires: un défi pour les enfants qui entrent à l’école

Par Catherine Crépeau

Les allergies alimentaires représentent un véritable défi pour les établissements scolaires, et un casse-tête pour les parents. Les écoles en font-elles trop ou pas assez pour assurer la sécurité des enfants allergiques?

Les repas à l’école peuvent être une source d’angoisse pour les parents dont le bambin est allergique à certains aliments, comme les arachides, les fruits de mer ou les produits laitiers. « Mon enfant est allergique aux œufs, et il peut mourir si un camarade qui en a mangé touche les mêmes objets que lui sans s’être lavé les mains. C’est un grand stress », nous confie la mère de fa
Accédez à cet article gratuitement. Il suffit de vous inscrire à nos infolettres.
N'ayez plus aucune limite

Pour lire cet article et obtenir un accès illimité à tout le site ...

à partir de 3,75 $*
Bénéficiez de lecture supplémentaire

Il vous suffit de vous inscrire à nos infolettres.

Lire l'article
Ce qu'il faut savoir avant d'opter pour le blanchiment des dents

Vous rêvez de dents immaculées? Les traitements offerts chez le dentiste et les produits en vente libre – comme les bandes blanchissantes, les gouttières, les produits pourvus d’un applicateur et le fameux charbon activé – se déclinent dans une vaste gamme de prix, tandis que leur efficacité et leur innocuité peuvent varier. Voyez pourquoi.

Lire l'article
Êtes-vous prêt à recommencer à faire la bise?

Donner une accolade, faire la bise ou serrer la main de l’autre à l’occasion d’une rencontre, tout cela faisait partie des petits gestes de votre quotidien précovidien. Envisagez-vous de les reproduire au fur et à mesure que les consignes sanitaires s’allègent et que l’espoir d’un avenir sans virus SRAS-CoV-2, ou plutôt sans pandémie, renaît?

Lire l'article
Des sels plus santé que d’autres?

Sel de table, fleur de sel, sel rose de l’Himalaya… Si le goût, la couleur ou la taille des cristaux varient d’un sel à l’autre, tous ces produits sont similaires du point de vue de la santé, affirme Marie-Josée LeBlanc, chargée de cours au Département de nutrition de l’Université de Montréal.

Lire l'article
Québec ne remboursera que les médicaments biosimilaires

Le régime public d’assurance médicaments du Québec ne remboursera, sauf exception, que les médicaments biosimilaires à partir d’avril 2022, ce qui permettra de générer des économies annuelles de plus de 100 millions de dollars.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Micheline Cloutier
    26 Août 2015

    Saviez-vous qu'une seule trace d'arachides, par exemple, peut causer la mort d'un enfant en quelques minutes? L'allergie alimentaire est malheureusement la nouvelle réalité d'aujourd'hui qui ne cesse d'augmenter, et ce, d'environ 18 % chez les enfants depuis les dernières années. Et, si c'était votre enfant qui était aux prises avec cette allergie? Seriez-vous réellement du même avis?

     4
  • Par Jean-Sébastien Frenette
    26 Août 2015

    Sérieux ça devient une plaie... Pas juste pour ceux qui ont des allergies. Je ne peux pas donner aucune collation à mon enfant qui n'a pas le logo sans arrachide, même s'il n'en contient pas... bientôt, il faudra ne plus amener de lait, d'arrachide et qui sait du gluten!

     1
    Par Micheline Cloutier
    09 Septembre 2015

    "Certaines réactions allergiques alimentaires sont particulièrement sévères, elles peuvent provoquer des réactions anaphylactiques qui sont potentiellement mortelles. Depuis quelques années, on a pu constater les décès de certaines personnes allergiques sévèrement dues à des erreurs de manipulation de la nourriture ou de contamination croisée. Malgré la présence de prévention et mesures de sécurité, plusieurs accidents surviennent. Aux États-Unis, on dénote que les visites à l’urgence pour des crises d’allergies sévères s’élèvent à environ 30 000 et l’on compte entre 100 et 150 décès par année." Alors, je répète : si c'était votre enfant qui était aux prises avec cette allergie, seriez-vous aussi intolérant?

     2
    Par France Lachapelle
    09 Septembre 2015

    Ce n'est pas un caprice mais une question de vie ou de mort! Vous n'auriez pas le même discours s'il s'agirait de votre propre enfant et vous aimeriez que les autres parents soient collaborant pour la sécurité de celui-ci.

     3
    Par Chloé Beaulieu
    26 Août 2015

    Je suis d'accord pour avoir travailler dans un camp de jour pendant un été entier que les allergies, c'est trop ! C'est trop sévère ! Il y a trop de réglementations, les enfants n'ont presque pu le droit d'apporter de quoi manger. Oui, il y a des allergies comme les arachides qui sont très nuisible, mais les fraises ?! Les kiwis !? N'y a-t-il pas exagération ? Plus tard, au secondaire ou encore au cégep, adulte et autre, il n'y aura pu ces réglementations... En tout cas, pour les allergies qui peuvent tuer un enfant juste avec l'odeur, je suis d'accord qu'ils n'ont pas de place dans les écoles, mais pour le reste... S'il vous plait, faites preuve de bon sens avant qu'on ait plus le droit d'apporter du poisson, lait, œufs, soya, noix, fruits, légumes, etc.

     2
  • Par VALéRIE MILOT
    23 Août 2019

    Je suis maman d'un enfant multi-allergique noix (mais pas d'allergie aux les arachides), noix de coco (eh oui même si c est rare!), et kiwi. Les produit laitier lui font faire de l'eczéma sévère et l'herbe à poux est contrôlé avec du réactine l'automne. Bien du plaisir (entendre ici l'ironie!). Bref jsuis la maman tannante aux yeux de plusieurs. CEPENDANT, jamais je ne m'attends à ce que le lunch des autres élèves soient exempts des allergènes. Nous avons fait une fiche pour aider mon enfant et les intervenants et expliquer à mainte reprise à mon enfant de ne manger que sa nourriture. L'epipen et le benadryl sont disponibles à l'école au besoin. Je trouve difficile de gérer les lunchs sachant qu'a l'école qu'il fréquente, je ne peux apporter que des fruits et légumes avec des produits laitiers. Avec sa situation, il ne peut avoir que fruits ou légumes comme collation. Les barres tendres sont interdites même sans allergènes, les collation fait maison même avec une liste d'ingrédient ne sont accepté (rarement) que pour le dessert et attention au chocolat/chip démoniaque!!...bref il n'y a pas que les parents d'enfants sans allergies que les restrictions agressent! À quand un retour à la liberté du contenu des lunchs et à l'éducation de nos enfant par rapport à leur(s) allergie(s) et de gérer notre stress (parents d'allergiques m'incluant ici!!) des possibles autres enfants autour de celui allergique? ***Le but de mon message ne se veut pas vexant ou agressif à l'égard de personne***

     1