Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Aliment vedette: le pois chiche

Par Protégez-Vous Mise en ligne : 09 mars 2020 Shutterstock.com

pois-chiche Shutterstock.com

Hoummos, falafel… Le pois chiche est l’un des ingrédients de base des cuisines indiennes et moyen-orientales. Cette influence se fait sentir jusque dans nos salades. Cela dit, pas besoin d’être végétarien pour profiter des bienfaits du pois chiche.

La consommation régulière de légumineuses – plusieurs fois par semaine – est associée à un meilleur contrôle du diabète et à une diminution du risque des maladies cardiovasculaires et du cancer colorectal. Certains composés du pois chiche pourraient contribuer à la réduction du mauvais cholestérol (LDL). D’autres auraient des effets bénéfiques sur la flore bactérienne du côlon.

Le pois chiche se distingue également par sa teneur en fibres, qui favorise la satiété et la santé intestinale. Cette légumineuse est aussi une excellente source de minéraux, dont le manganèse, le cuivre et le fer, ainsi que de vitamine B9, qui joue un rôle crucial pendant la grossesse (formation du système nerveux du fœtus).

Bien choisir

Le pois chiche, sec ou en conserve, est devenu un produit d’usage courant qu’on trouve dans tous les supermarchés. La farine de pois chiche est plus rare, de même que le pois de type desi (kala chana). Ce dernier, réputé plus digeste, est offert dans certaines grandes surfaces et, bien sûr, dans les épiceries indiennes.

Conservation

Pois chiches secs: dans un contenant étanche, au frais et au sec, pendant une période maximale d’un an. Avec le temps, les légumineuses durcissent et deviennent moins digestes.

Les légumineuses cuites se conservent de un à trois jours au réfrigérateur.

Truc: faire cuire une grande quantité de pois chiches, bien les égoutter et les conserver au congélateur pendant environ trois mois.

Précautions

Attention en cas de syndrome de l'intestin irritable. Les personnes qui souffrent de ce syndrome peuvent ressentir des malaises après avoir consommé des légumineuses.

 

 
Cet article est tiré de notre guide Mieux manger disponible en kiosque et dans notre boutique en ligne.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Santé et alimentation

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.