Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

PV vous répond - Octobre 2020

reactions

Extraits de vos courriels, messagessur Facebook ou Instagram, commentaires publiés sur notre site web.

Je voulais tout simplement vous remercier pour votre test sur la nourriture pour chats (« TEST Croquettes pour chats », PV août 2020). Pour avoir essayé de trouver cette information sur le Net, ce n'était tout simplement pas possible. Il y a tellement de sortes et de compagnies... et sur les groupes Facebook, ce n'est malheureusement que les commentaires des gens, et donc pas très scientifique.

Merci encore pour ce travail, qui a dû être colossal, mais [qui est ô] combien apprécié.

Christian Bouffard

Dans votre [test] sur la nourriture pour chats, vous ne semblez pas accorder une grande importance au contenu en cendres. Du temps où nous avions un chat, notre vétérinaire semblait considérer cet ingrédient comme primordial pour le choix de la nourriture, au point où c'était le principal critère dans notre choix. Est-ce que le pourcentage de cendres reste aujourd'hui un élément clé ?

Jacques Paré

Avez-vous pris en compte le [taux] de glucides dans votre évaluation ? Aucune mention de ce critère très important sur votre site.

Gabrielle Gingras

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt votre reportage au sujet de la nourriture sèche pour chats. Étant donné la différence de prix entre le Vetdiet que j'achète présentement et l’Oven-Baked (chats d'intérieur), j'ai décidé de changer la nourriture de mon chat. Toutefois, en comparant les prix sur le site de Mondou, il est vrai que le Vetdiet revient plus cher à l'achat du petit sac, mais si je compare les plus grands formats, le Vetdiet est alors moins cher au kilogramme. Si j'ai bien fait mes calculs, je crois qu'il faut faire attention aux énoncés ayant trait au rapport qualité-prix. Oui, il y a une note à ce sujet dans les spécifications du tableau, mais je crois quand même que cela peut porter à confusion et à de mauvaises décisions !

Josée Lamarche

Je suis déçue que votre évaluation de nourriture pour chats inclue seulement de la nourriture sèche. Car il est bien meilleur de nourrir son chat avec la nourriture humide, étant donné que les chats ne boivent naturellement pas beaucoup (jamais assez pour compenser le manque d'humidité de la nourriture sèche, même avec une fontaine d'eau qui est supposée les stimuler davantage à boire). […] Les croquettes sont peut-être pratiques et plus économiques, mais certainement pas plus santé pour nos amis félins. […]

Ariane Gilbert

J'adore votre magazine ! Je constate avec bonheur que dans votre dernier numéro, vous indiquez si la bouffe à chat testée est un produit québécois. Par contre, vous ne le faites pas pour la litière. Je vous encourage à développer le plus possible les indications de produits québécois dans votre magazine (surtout ces temps-ci ; les gens sont de plus en plus sensibles à l'achat local), partout où c'est possible et pertinent. […]
Etienne Quirion

C'était très intéressant à savoir, toutes ces informations. Cela va être très utile pour continuer à prendre soin de mon chat. Merci beaucoup, Protégez-Vous !

Mélisa Camirand

J’ai changé la bouffe de mon chat il y a deux mois « pour une meilleure »... Résultat : 150 $ au vétérinaire pour une allergie sévère ! Moi, si j’étais vous, je ne changerais pas si ça va bien avec celle que vous donnez présentement.

Kantia Bergeron

[…] Merci [pour le test de] nourriture pour chats. Je connais plusieurs personnes qui ont adoré cet article. En tant que consommateurs, Protégez-Vous est une revue très utile !

Claudette Grenier

Le numéro d’août 2020 consacre 23 pages aux chats... Sujet discutable. Quelle déception pour une si bonne revue de consommation.

Paul Gendron

La chargée de projets Capucine Cloutier et la journaliste Mathilde Roy ont consacré, avec plusieurs collègues et experts, une somme de travail considérable à la production de notre grand dossier d’août sur les produits pour chats. Malgré les nombreuses pages consacrées au thème, nous avons manqué d’espace, dans le magazine, pour expliquer notamment comment bien nourrir un chat. Notre couverture du sujet a donc « débordé » en ligne (www.pv.ca/chats). Je vous invite à consulter cet article supplémentaire, si ce n’est déjà fait, pour entre autres reconsidérer la place de la nourriture humide dans l’alimentation de votre félin. Car les experts que nous avons consultés considèrent que les croquettes ont un rôle important à jouer pour pousser les chats à boire de l’eau.

Malgré la longueur de notre dossier, il s’est trouvé des lecteurs pour soulever encore plus de questions intéressantes, comme celle de Jacques Paré au sujet du taux de cendres dans les croquettes.

Analyser la quantité de glucides n’était pas chose facile, puisque cette donnée n’est généralement pas incluse dans « l’analyse garantie » imprimée sur les emballages. Nos experts ont néanmoins pu en évaluer la présence en consultant la liste des ingrédients. Le chat est un carnivore, mais il a la capacité d’utiliser les glucides ; une quantité faible à modérée de glucides est donc tout à fait adéquate dans les croquettes, note Serge Boutet.

Par ailleurs, plusieurs abonnés se sont montrés critiques des choix de la rédaction, comme l’illustre le commentaire de Paul Gendron. Il peut sembler étrange, en effet, de consacrer un magazine presque entier à un sujet qui ne concerne qu’environ le tiers des foyers québécois. Nous sommes d’avis que le sujet demeure pertinent, puisque les chats sont à l’origine de bien des dépenses pour les consommateurs. Si c’était à refaire, toutefois, nous le présenterions probablement dans une édition plus longue, comme celle d’automne que vous avez sous les yeux. Il y aurait ainsi eu de l’espace pour répondre à des préoccupations plus variées.

julie-reaction

Julie Gobeil

ligne

J’émets un doute sur la validité de votre processus pour tester les crèmes [solaires (« TEST Crèmes solaires », PV août 2020)]. En effet, la peau est différente d’une plaque de silice, et donc la réaction face à la crème minérale ou chimique pourrait être différente. De plus, la transpiration, la chaleur du corps [et] la baignade sont des éléments qui pourront faire varier l’efficacité des crèmes.

[…] Comme tout le reste, le soleil, trop, c’est comme pas assez. Le meilleur moyen de s’en protéger à peu de frais, efficacement, ce sont les vêtements longs et les chapeaux à large bord.

Martin Lalinec-Michaud, M.D.

Votre conseil rejoint les nôtres, puisque nous écrivons aussi qu’il ne faut pas se fier uniquement à l’écran solaire. Au soleil, le chapeau et les verres fumés sont des incontournables. Il est aussi préférable de se couvrir avec des vêtements. Le col roulé n’étant pas de mise à la plage, par contre, les crèmes solaires sont utiles pour les zones qui demeurent exposées, comme le visage, le cou, les avant-bras et les jambes.

Cela dit, nous considérons qu’il est important de tester les écrans solaires et que notre protocole de test en laboratoire est tout à fait valide. Santé Canada prévoit d’ailleurs accepter, dans sa nouvelle ébauche de réglementation sur les crèmes solaires, des méthodes d'évaluation in vitro semblables à la nôtre (en laboratoire, sans cobayes humains).

Pour pallier le fait que nos plaques n’imitent pas parfaitement la peau humaine, nous effectuons de 3 à 6 mesures par échantillon (et jusqu’à 12 dans certains cas). Notons par ailleurs que les protocoles utilisant des cobayes humains ont des lacunes, eux aussi : en particulier la difficulté à mesurer la protection contre les UVA, puisque l'exposition à ces rayons ne résulte pas en une brûlure visible (comme c'est le cas pour les UVB).

samuel-reaction

Samuel Lambert-Milot