Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Mythes et réalités sur les véhicules électriques

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Transition énergétique Québec Partenaire de Protégez-Vous Mise à jour : 20 Octobre 2020 Transition énergétique Québec

ArticleTEQ_VE Transition énergétique Québec

La popularité des véhicules électriques est grandissante au Québec. Pourtant, plusieurs automobilistes sont encore réticents à faire la transition au véhicule électrique.

Mythes ou réalités?

1. Les véhicules électriques coûtent plus cher

Posséder un véhicule électrique est moins cher pour la plupart des gens! Saviez-vous que vous pourriez économiser près de 9 000 $ en énergie et entretien si vous roulez en moyenne 20 000 km/année? De plus, les incitatifs financiers des gouvernements du Québec et du Canada permettent de réduire grandement le surcoût d’acquisition.

2. Les batteries n’ont pas une autonomie suffisante

Actuellement, la plupart des véhicules entièrement électriques offrent une autonomie allant de 200 à 400 km. Sachant que la grande majorité des Québécois parcourent moins de 60 km par jour, l’autonomie est nettement suffisante pour répondre aux besoins quotidiens de déplacement.

3. Je risque de tomber en panne

Comme pour la jauge à essence d’une voiture traditionnelle, le véhicule électrique indique l’autonomie restante en temps réel. De plus, il existe un réseau de bornes publiques, comportant plus de 2 500 stations de recharge, réparties partout au Québec et soutenues par des applications permettant de faciliter le repérage des bornes à proximité. Et c’est sans oublier que de plus en plus d’employeurs offrent la recharge au travail.

4. La recharge, c’est compliqué

En fait, recharger un véhicule électrique est aussi simple que de recharger un cellulaire! Le plein d’énergie se fait surtout à la maison, même si vous habitez un bâtiment multilogement. Ainsi, quelques secondes suffisent pour brancher le véhicule et, le lendemain, la batterie est rechargée au maximum de sa capacité.

5. L’hiver, mon véhicule ne démarrera pas

Contrairement au moteur d’une voiture à essence, celui d’un véhicule électrique démarre très bien en hiver, puisque ses éléments ne sont en contact avec aucun liquide. Il sera toutefois normal d’observer une diminution de l’autonomie de la batterie, puisque le froid influe sur l’efficacité énergétique de tous les véhicules, qu’ils soient électriques ou à essence. Le véhicule électrique a l’avantage d’offrir le préchauffage lorsqu’il est branché. Cela permet donc d’entrer dans un habitacle confortable, sans utiliser la batterie et sans polluer.

Pour en savoir davantage sur les véhicules électriques ainsi que les rabais gouvernementaux, visitez les sites Web :

vehiculeselectriques.gouv.qc.ca

www.roulonselectrique.ca