Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

L’épargne en douceur selon Question Retraite

Article d'un partenaire
de Protégez-Vous

Par Question Retraite Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 05 mars 2019

Les publicités pour les REER allaient bon train en début d’année et vous avez oublié de contribuer pour l’année 2018 ? Pourquoi attendre à la dernière minute ? Même si, pour des raisons de déductions fiscales, la date limite pour cotiser à son REER est normalement le 1er mars de chaque année, on peut le faire en tout temps.

COMPRENDRE SON AVIS DE COTISATION

Chaque année après avoir produit votre déclaration de revenus, vous recevez de l’Agence du revenu du Canada un avis de cotisation. Sur cet avis, vous trouverez un tableau indiquant le maximum déductible au titre des REER pour l’année d’imposition en cours. Par exemple, au printemps, votre avis de cotisation indique que le maximum déductible pour 2019 est de 2 400 $. Vous pouvez donc déposer jusqu’à 2 400 $ dans un REER et déduire ce montant de vos revenus. La date limite pour souscrire à un REER est normalement le 1er mars de l’année suivante. Mais n’oubliez pas : vous pouvez cotiser à votre REER tout au cours de l’année en respectant la limite des maximums établis.

SE DONNER UN PLAN D’ÉPARGNE-REER SYSTÉMATIQUE !

Si, pour toutes sortes de raisons, la somme vous paraît trop importante en ce début d’année, songez sérieusement à changer de stratégie et prévoyez dans votre budget un montant d’épargne REER « forcée ». À vous de choisir la fréquence : chaque semaine, chaque quinzaine ou chaque mois.

En mettant une somme de côté régulièrement plutôt qu’à la dernière minute, vous aurez commencé à faire fructifier votre épargne dès le début de l’année et chaque fois que vous déposerez un montant dans votre compte REER, votre capital continuera à prendre de la valeur à l’abri de l’impôt...

Grâce à la magie des intérêts composés, ces dépôts périodiques pourraient représenter des dizaines de milliers de dollars supplémentaires pour votre retraite. Un programme de placements automatiques vous permet en outre d’utiliser à votre avantage les fluctuations à la hausse ou à la baisse des marchés financiers si votre compte REER comporte des actions de fonds communs de placement, par exemple. De plus, vous pourrez épargner sans trop vous en rendre compte : c’est une épargne qui se fait tout en douceur.

Quelle qu’en soit la somme, vous pourrez mesurer la progression de votre capital et vous serez heureux de voir votre épargne-retraite croître à l’abri de l’impôt.

 EN CONCLUSION, QUESTION RETRAITE VOUS SUGGÈRE CES DEUX RÈGLES D’OR :

 Commencez tôt

et

  Épargnez de façon régulière 

POUR EN SAVOIR PLUS…

Lisez la chronique de Question Retraite sur la magie de l’intérêt composé

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Partenaires