Nouvelle construction ou vieille maison : faites inspecter!

Article d'un partenaire
de Protégez-Vous

Par Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec - OACIQ Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 04 décembre 2015

image

Photo: Shutterstock

Plusieurs vérifications s’imposent lorsqu’on décide d’acquérir une maison, et l’inspection du bâtiment en est une à ne pas négliger. Parlez-en à votre courtier

Que vous pensiez acheter une vieille maison ou une construction récente, l’étape de l’inspection du bâtiment est primordiale, puisqu’elle vous permet d’en apprendre davantage sur la maison que vous projetez d’acquérir. Il est donc fortement conseillé de la faire inspecter par un inspecteur en bâtiments ou par un professionnel tel qu’un architecte.

Recommander l’inspection : bien plus qu’un devoir

Le courtier immobilier, de par sa profession règlementée, a l’obligation de vous recommander de faire inspecter la maison convoitée par un inspecteur en bâtiments ou un professionnel répondant à certaines exigences, dont celle de détenir une assurance responsabilité professionnelle. En faisant affaire avec un courtier immobilier, ce dernier pourra vous fournir une liste de contacts qui respectent les exigences requises.

Si jamais des problèmes sont décelés après l’achat, votre courtier peut effectuer avec vous la constatation des dégâts, et il peut vous indiquer des professionnels compétents qui sauront vous aider.

Vieille maison

La lecture du formulaire Déclarations du vendeur sur l’immeuble, dont l’utilisation est obligatoire par les courtiers, peut vous informer de problèmes passés et de la façon dont ils ont été réglés, ou vous permettre d’anticiper des désagréments futurs concernant la maison que vous convoitez. Cependant, ce document devrait être complété par une inspection minutieuse qui pourrait vous éviter bien des ennuis. De plus, votre courtier a l’obligation de vous informer de tout facteur dont il a connaissance et qui pourrait affecter votre transaction.

Une vieille maison a l’avantage d’avoir subi l’épreuve du temps quant aux défectuosités qui pourraient survenir durant les premières années suivant sa construction. Cependant, la demeure peut encore faire l’objet de vices de conception, de construction et de sol ou d’autres vices, connus ou non des vendeurs. C’est pourquoi l’étape de l’inspection est essentielle. Celle-ci vous permettra d’avoir un portrait actuel de la maison. Cependant, il est important de se rappeler qu’un inspecteur effectue seulement la vérification des composantes visibles, par exemple la plomberie, la structure, la toiture. Ce dernier ne déplacera aucun meuble et n’ouvrira aucun mur.

Renonciation à la garantie légale

Si vous souhaitez acheter une maison sans garantie légale de qualité (autrement dit sans la garantie par le vendeur que la maison est dépourvue de vices au moment de la vente), l’inspection est doublement recommandée. Toutefois, l’inspecteur qui y procèdera devra être avisé de l’exclusion de la garantie. Votre courtier immobilier vous expliquera les conséquences sur vos droits futurs si un vice quelconque se manifestait à la suite de l’achat.

Nouvelle construction

Afin de ne pas avoir à gérer des rénovations, ou croyant que leur demeure nouvellement construite ne comportera pas de problèmes ni de défauts, plusieurs acheteurs optent pour une maison neuve. Étant tout récemment bâtie, il serait tentant de croire que celle-ci ne possède pas de défectuosités. Erreur!

Si vous voulez acquérir une construction neuve, il est tout aussi important de la faire inspecter. Pourquoi? Notamment parce que l’inspection pourrait révéler des problèmes vous poussant à demander des correctifs. Pour vous aider à y voir clair et veiller à votre intérêt, votre courtier immobilier sera un précieux allié.

Vous désirez en savoir plus sur l’inspection d’une propriété? Nous vous invitons à lire l’article « Guide de l’inspection en bâtiments : les responsabilités du courtier » sur le site oaciq.com (http://www.oaciq.com/fr).

Vous pouvez également communiquer avec notre Centre Info OACIQ au 450 462-9800 ou 1 800 440-7170.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.