Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Soins de fin de vie (2) : Qu’est-ce que l’aide médicale à mourir?

Article d'un partenaire
de Protégez-Vous

Par Le Protecteur du citoyen Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 05 novembre 2019 Adobe Stock

femme-prie-chevet-homme-malade-PV Adobe Stock

Pour certaines personnes, aucun soin thérapeutique, curatif ou palliatif n’est satisfaisant. Elles préfèrent alors mourir plutôt que de continuer de souffrir.

Que se passe-t-il lorsqu’une personne en fin de vie bénéficie, à sa demande, de l’aide médicale à mourir? Elle reçoit alors des médicaments qui ont pour but de soulager ses souffrances en entraînant son décès. Ce soin peut être donné dans l’ensemble des établissements du réseau de la santé et des services sociaux du Québec. Il est également offert dans quelques maisons de soins palliatifs ou à domicile.

Comment en faire la demande?

En tout temps, une personne peut consulter un professionnel de la santé concernant l’aide médicale à mourir. Par la suite, si elle décide d’en faire la demande formelle, elle doit suivre ces étapes :

• Faire une demande verbale formelle à un professionnel de la santé et des services sociaux;

• Remplir le formulaire intitulé Demande d’aide médicale à mourir, et le signer en présence d’un professionnel de la santé;

• Veiller à ce que le formulaire soit signé également par le professionnel de la santé et deux témoins indépendants;

• Répéter la demande verbale lors de chaque entretien avec son médecin.

Une personne qui fait une demande d’aide médicale à mourir peut toujours changer d’avis. Elle peut alors retirer sa demande ou demander que cette aide médicale soit reportée à plus tard.

Des exigences prévues par la Loi

L’aide médicale à mourir est un soin de fin de vie exceptionnel assorti de plusieurs conditions prévues par la loi. Ces différentes exigences portent, entre autres, sur la définition du « témoin indépendant ». Elles encadrent aussi l’aide d’une tierce personne si la personne malade ne peut remplir elle-même le formulaire de demande. Des délais légaux doivent être respectés entre la demande formelle et l’administration du soin.

Vous trouverez plus d’information sur l’aide médicale à mourir sur le site Web du gouvernement du Québec.

Pour tout problème avec le ministère de la Santé et des Services sociaux, faites appel au  Protecteur du citoyen. Nos services sont gratuits, confidentiels et sans formalités compliquées.

À lire également : Soins de fin de vie (1) : Qu’entend-on par « soins palliatifs »?

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Partenaires