Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Des pouvoirs accrus pour les pharmaciens (1)

Article d'un partenaire
de Protégez-Vous

Par Le Protecteur du citoyen Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 07 avril 2020 Adobe Stock

pharmacienne-client-illustration Adobe Stock

En cette période de pandémie COVID-19, il est important de se rappeler que votre pharmacien dispose de nouveaux pouvoirs.

En vertu des lois 31 et 41, les pharmaciens ont plus de latitude en matière de  prescriptions. Votre pharmacien peut notamment : 

- prolonger une ordonnance pour la même durée que celle prévue à l’ordonnance initiale. Si vous ne pouvez obtenir un rendez-vous médical avant la date du renouvellement, votre traitement ne sera donc pas interrompu; 

- prescrire tous les médicaments en vente libre, rendant certains admissibles à une couverture d’assurance; 

- ajuster des ordonnances faites par un médecin, une infirmière, un dentiste ou tout professionnel de la santé autorisé à prescrire des médicaments. Il peut proposer un médicament différent ou en modifier la dose, la quantité ou la posologie;  

- remplacer un médicament prescrit par un autre, même s’il n’est pas de la même sous-classe thérapeutique. Cette substitution est réservée aux cas de pénurie au Québec ou de problème d’administration du médicament;

- prescrire et interpréter des analyses de laboratoire ou des tests pour suivre votre traitement;

- prescrire et administrer des vaccins à toute personne âgée de six ans ou plus.

D’autres services pour votre santé

Votre pharmacien est en mesure d’accomplir d’autres actes pour vous éviter une visite à la clinique ou à l’hôpital. Il peut vous administrer un médicament dans des situations précises :  

- pour vous montrer comment l’utiliser; 

- à des fins de vaccination; 

- lors d’une situation d’urgence. 

Il peut aussi évaluer votre condition physique et mentale afin d’assurer l’usage approprié des médicaments. Pour en savoir plus, informez-vous auprès de votre pharmacien.

Des recours en cas de besoin

Si vous êtes insatisfait des services offerts par un pharmacien, vous pouvez porter plainte à l’Ordre des pharmaciens du Québec

Votre plainte concerne plus largement la qualité des soins et des services du réseau de la santé et des services sociaux? Adressez-vous alors au Protecteur du citoyen. Nos services sont gratuits et sans formalités compliquées.

À lire prochainement : Des pouvoirs accrus pour les super-infirmières (2)
 

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Partenaires