Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Crise dans les CHSLD durant la première vague de COVID-19 — Enquête spéciale du Protecteur du citoyen

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Le Protecteur du citoyen Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 23 Novembre 2021 Adobe Stock

rapport-chsld-homme-age-masque-2048x1528 Adobe Stock

Le Protecteur du citoyen dévoile les conclusions de son enquête sur les CHSLD durant la première vague de la pandémie.

Au printemps 2020, la COVID-19 a frappé de plein fouet les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). De nombreuses personnes hébergées en sont décédées. D’autres ont été coupées de leurs proches et privées de soins essentiels.

Après enquête, le Protecteur du citoyen a déposé un rapport spécial à l’Assemblée nationale, le 23 novembre 2021. Il identifie les causes d’une telle catastrophe. Pour ce faire, le Protecteur du citoyen a recueilli le témoignage d’autorités gouvernementales et d’experts.

Les principaux constats

• À l’approche de la COVID-19, les hôpitaux ont été mis à l’avant-plan dans les préparatifs, au détriment des CHSLD. C’était une mauvaise évaluation des risques et des moyens à déployer pour les atténuer.

De nombreuses personnes hospitalisées ont été transférées dans des CHSLD pour libérer des lits. Les CHSLD ont vite été surchargés.

La pénurie de personnel dans les CHSLD était connue. En période de COVID-19, les effets de cette pénurie se sont aggravés. Les CHSLD étaient en effet confrontés à une augmentation soudaine de leur clientèle provenant des hôpitaux. De plus, de nombreux membres du personnel ont quitté leur poste, atteints par le virus. Enfin, les CHSLD ont dû faire face à la lourdeur des soins à donner à une clientèle aussi affectée.

Le personnel en CHSLD n’avait pas les connaissances requises en prévention et en contrôle des infections.

Le personnel en CHSLD n’avait pas suffisamment de matériel de protection individuelle pour contrer la propagation de la COVID-19.

• Au ministère de la Santé et des Services sociaux et dans son réseau, les moyens de communication étaient désuets. Les autorités ne pouvaient pas compter sur des informations à jour. Cela leur a fait cruellement défaut pour prendre des décisions quotidiennes et coordonner les efforts de lutte à la crise.

Les recommandations du Protecteur du citoyen

Le rapport compte 27 recommandations principalement à l’endroit du ministère de la Santé et des Services sociaux. Elles visent à doter le Ministère de nouveaux outils pour réaliser sa mission concernant l’hébergement de longue durée. En voici des exemples :

• Une politique en matière d’évaluation et de gestion des risques concernant les CHSLD;

• Une stratégie quant aux équipements de protection individuelle pour solidifier les chaînes d’approvisionnement;

• Un plan provincial de déploiement de main-d’œuvre d’urgence dans le réseau de la santé et des services sociaux;

• Une stratégie nationale de lutte à la pénurie de personnel soignant;

• Des partenariats avec des ordres professionnels, des syndicats et d’autres regroupements en vue du déploiement de main-d’œuvre en renfort;

• La mise à jour des systèmes d’information dans l’ensemble du Ministère et de son réseau de soins et de services;

• Un plan d’action national visant à reconnaître la complexité de la prestation des soins et des services en CHSLD. Ce plan devrait comporter des mesures concrètes, structurantes et durables pour améliorer la qualité des milieux de vie.

• Des mesures pour encadrer et soutenir les proches aidants afin que leur accès aux CHSLD ne soit jamais interdit. Cet accès ne peut leur être refusé, sauf exception, pour des périodes de courte durée.  Les proches aidants, dans le respect de leur volonté de s’engager, doivent être considérés comme des partenaires essentiels.

Le Protecteur du citoyen assurera un suivi serré de l’implantation de ses recommandations.

Il recommande aussi au ministre de proposer l’instauration d’actes de commémoration annuelle des victimes de la COVID-19.

Pour en savoir plus

Le rapport spécial peut être consulté en ligne : La COVID-19 dans les CHSLD durant la première vague de la pandémie – Cibler les causes de la crise, agir, se souvenir