Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Consulter un professionnel de la santé mentale

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Protecteur du citoyen Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 11 Janvier 2017 Fotolia

Fotolia

Un grand nombre de professionnels sont concernés par la santé mentale et peuvent apporter l’aide appropriée.

Au Québec, parmi les principaux intervenants œuvrant dans le domaine de la santé mentale et dont les activités professionnelles sont encadrées par un ordre, on trouve :

• les médecins,
• les infirmières et infirmiers,
• les psychologues,
• les travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux,
• les psychoéducateurs et psychoéducatrices,
• les ergothérapeutes,
• les conseillers et conseillères d’orientation,
• les sexologues,
• les criminologues, 
• les orthophonistes et audiologistes.

Les membres d’un ordre professionnel doivent répondre à des exigences en matière de formation, de compétences et de respect des normes de pratiques et des règles déontologiques. Il se peut toutefois que vous ne soyez pas satisfait des services reçus. Retenez que le Protecteur du citoyen n’intervient pas quant à la pertinence d’un acte posé par un professionnel.

Règle générale, selon la situation, vous pouvez vous adresser :

• à l’ordre concerné s’il s’agit d’un acte (soin ou intervention) ou du comportement d’unprofessionnel.

• au commissaire aux plaintes rattaché à l’établissement si le professionnel travaille dans le réseau public des services de santé et des services sociaux. Le problème doit faire principalement ressortir des lacunes dans les services, par exemple de longs délais d’attente ou l’administration d’un médicament sans le consentement de l’usager.

Le Protecteur du citoyen agit seulement en 2e recours si, après avoir porté plainte au commissaire aux plaintes, vous n’êtes pas satisfait de la réponse de ce dernier, ou encore si après 45 jours vous n’avez toujours pas de nouvelles.

À noter que les professionnels de la santé qui travaillent en cabinet privé ne sont pas assujettis au commissaire aux plaintes ni au Protecteur du citoyen.

Un doute?

Si vous ou l’un de vos proches avez un problème avec un intervenant ou un service public en santé mentale, et que vous vous questionnez sur le recours approprié, n’hésitez pas à communiquer avec le Protecteur du citoyen. Il veillera à vous diriger vers la meilleure ressource ou à traiter votre plainte, le cas échéant.

Le Protecteur du citoyen a pour mission d’assurer le respect des droits des citoyens dans leurs relations avec les services publics. Il est impartial et indépendant. Ses services sont gratuits.