Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Autobus scolaires : les règles de sécurité routière

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Le Protecteur du citoyen Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 31 Août 2021 Adobe Stock

AdobeStock_366481394 Adobe Stock

Le retour des enfants à l’école rime avec le retour sur la route des autobus scolaires. Voici ce que prévoit le code de la sécurité routière.

Ralentissez

Dans les zones scolaires, la vitesse maximale permise est limitée. Cette restriction est en vigueur entre 7 h et 17 h, du lundi au vendredi, de septembre à juin. Pour connaître la limite permise, fiez-vous toujours à la signalisation en place.

En zone scolaire, lorsque la restriction de limite de vitesse est en vigueur, les amendes sont doublées. Le montant de l’amende dépend de l’écart entre la vitesse du conducteur et la vitesse maximale permise.

Rappel :  Lorsque le conducteur d’un autobus scolaire allume ses feux jaunes, il indique son intention de s’arrêter prochainement. Soyez prévoyant : réduisez votre vitesse.

Arrêtez

Vous suivez un autobus scolaire ou êtes sur le point d’en croiser un? Même si vous ne vous trouvez pas dans une zone scolaire, soyez toujours prêt à vous arrêter.

Arrêtez-vous complètement lorsque les feux rouges clignotants ou le panneau d’arrêt d’un autobus scolaire sont activés. Que vous soyez automobiliste ou cycliste, vous devez vous immobiliser à plus de 5 mètres de l’autobus. Cette règle s’applique peu importe le sens dans lequel vous circulez. (Vous n’avez pas à vous arrêter si vous vous trouvez de l’autre côté d’un terre-plein.)

L’infraction à cette règle entraine 9 points d’inaptitude et une amende de 200 $ à 300 $ (80 $ à 100 $ pour un cycliste).

Important : En tout temps, les ordres du brigadier scolaire ont priorité sur la signalisation. Respectez toujours un ordre de vous immobiliser.

Des questions ou problèmes?

Pour en savoir plus, consultez le  site Web de la Société de l’Assurance automobile du Québec (SAAQ).

Au Protecteur du citoyen, nous traitons les plaintes à l’égard des ministères et organismes publics québécois, dont la SAAQ. Si vous êtes insatisfait des services de la SAAQ, communiquez avec nous. Nos services sont confidentiels et gratuits.