Récupérer l’eau de pluie

Article d'un partenaire
de Protégez-Vous

Par Maison du développement durable Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 02 mars 2017 Alexandre CV

Alexandre CV

Voici nos conseils pour récupérer l’eau de pluie en utilisant un grand bac de plastique. Réutilisez ensuite l’eau pour arroser votre potager et vos fleurs.

L’eau de pluie est idéale pour arroser plantes et jardin, car cette eau récupérée ne comporte pas de chlore. En outre, elle permet d'économiser l'eau potable. À chaque averse, les barils de récupération d’eau de pluie recueillent une quantité impressionnante d’eau de qualité, non chlorée, une ressource qui converge autrement vers les réseaux d’aqueducs et qui passe par les usines de traitement des eaux usées avant de regagner les cours d’eau. On estime d’ailleurs qu’à Montréal, le coût de ce traitement peut tripler lors de précipitations abondantes, soit grimper de 475 000 $ à 1 425 000 $ par jour.

Le faire chez soi en 5 étapes :

1. Trouver votre baril récupérateur d’eau de pluie

D’abord, il vous faut trouver s’il y a des organismes subventionnés dans votre région ou arrondissement qui offrent des barils récupérateurs d’eau de pluie à faible coût. Vous pourrez acheter votre baril en format clé en main, ou encore vous procurer plusieurs barils usagés et rassembler le matériel nécessaire à leur transformation. Certains marchés d’alimentation doivent parfois se débarrasser de gros barils après les avoir vidés de leur contenu alimentaire. Sachez qu’il est possible de trouver de tels barils à vendre pour des sommes oscillant entre 10 $ et 20 $ sur plusieurs sites Web de petites annonces.

2. Construire un baril de récupération d’eau de pluie

Plusieurs ressources sont disponibles pour apprendre à transformer un baril traditionnel en baril récupérateur d’eau de pluie en quelques étapes. Voici la marche à suivre proposée sur les ondes de Télé-Québec à l’émission La vie en vert :

a. Percer un trou à environ 5 centimètres du bas du baril avec la mèche de 1 pouce, puis placer l’anneau de caoutchouc autour du robinet et visser ce dernier dans le trou;

b. Percer ensuite un trou assez grand (s’il n’y en a pas déjà un) sur le dessus du baril pour que l’eau puisse s’écouler de la gouttière dans le baril, et le recouvrir d’un morceau de moustiquaire fixé avec un élastique ou des punaises, selon le baril, pour empêcher les débris de la gouttière ou les insectes de s’y infiltrer. Vous pouvez demander à votre quincaillier des retailles de grillage plutôt que d’acheter un rouleau complet.

3. Procéder à l’installation sur le terrain

Idéalement, les barils seront surélevés par rapport au sol. Pour ce faire, vous devrez sans doute ajuster la gouttière en la coupant et en y ajoutant un coude de façon à ce que l’eau se dirige bien vers le trou du baril. Assurez-vous que le baril est stable, car une fois plein, il sera très lourd. Si vous choisissez de l’installer directement dans le jardin, le baril prendra simplement plus de temps à se remplir. Veillez à ce que le surplus d’eau de pluie soit évacué loin de la maison afin d’éviter les problèmes d’humidité.

4. S’assurer d’utiliser l’eau de façon régulière

En utilisant l’eau de pluie de manière régulière, vous permettez un roulement de la ressource et empêchez ainsi la formation d’algues dans le baril. On peut même brancher à même le baril un tuyau d’arrosage percé sur toute la longueur dans le potager ou les plates-bandes pour faciliter l’arrosage.

5. Passer le mot à vos voisins

Encouragez vos voisins et amis qui possèdent un jardin à récupérer l’eau de pluie tant les avantages sont multiples. L’eau est précieuse, économisons-la !

Enfin, n'oubliez pas de partager vos trucs dans les réseaux sociaux : #Mamaisondurable.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.