Chercher de l’aide en période de deuil : trouver le bon support dans la tourmente

Article d'un partenaire
de Protégez-Vous

Par Fédération des coopératives funéraires du Québec Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 22 janvier 2019

Getty Images

Getty Images

Traverser une période de deuil, c’est comme avancer sur un terrain accidenté. On ne sait pas ce que la prochaine enjambée nous réservera…

Pour s’aider à traverser le chemin qui mène à l’issue d’un deuil, il existe plusieurs ressources. Selon la nature de son deuil, sa personnalité et son cheminement personnel, l’aide appropriée est différente d’une personne à l’autre, d’une étape à l’autre.

Les rituels et la présence des autres

Les rituels sont, depuis la nuit des temps, des outils dont se sont dotés les êtres humains pour s’aider dans leur traversée du deuil.

Les obsèques offrent un lieu où les personnes touchées par un décès peuvent se retrouver et exprimer librement les émotions engendrées par la mort qui vient de survenir. Le fait d’être en ces lieux, parmi les siens, aide la personne en deuil à réaliser sa perte tout en lui offrant la chaleur et le réconfort de ses proches. La solidarité et la sympathie qui sont alors proposées à la personne en deuil sont précieuses et auront une influence sur le déroulement de son deuil.

Les messes commémoratives, les anniversaires soulignés, ainsi que les visites au cimetière ou au columbarium peuvent également être des aides pour traverser le processus. Ces rituels sont des haltes qui peuvent permettre à l’endeuillé de faire le point, ce qui peut l’aider à continuer sa route vers une résolution positive de son deuil.

La parole et l’écoute des autres

Briser l’isolement est souvent nécessaire pour cheminer dans un processus de deuil. Plusieurs personnes se tourneront vers des membres de leur famille, vers des amis ou encore vers des professionnels (travailleurs sociaux, infirmières, psychologues, etc.). Selon la nature du deuil, il existe également des groupes d’entraide et de support plus spécifiques qui offrent aux endeuillés la possibilité de se retrouver pour parler d’une douleur qu’ils partagent (parents en deuil, proches d’un défunt mort du sida ou d’une victime d’un acte criminel, etc.).

Le Web offre de plus en plus de ressources. Un site comme La Gentiane permet aux endeuillés d'exprimer leur peine en toute confiance et de s'entraider, peu importe les frontières.

Verbaliser peut aider à réaliser beaucoup de choses; partager sa douleur peut être le premier pas vers le mieux-être.

Écouter ses propres besoins

Certaines personnes auront d’avantage de facilité à extérioriser leur peine par l’écriture, la peinture ou la sculpture. D’autres se sentiront davantage dans leur élément en laissant libre cours à leurs émotions de façon physique par le sport, le yoga ou le massage.

Il n’existe aucun remède infaillible pour s’aider à traverser un deuil, à chacun ses besoins, à chacun sa route accidentée. Quelles que soient les ressources choisies pour s’aider à traverser ce tortueux chemin qui mène au mieux-être, il s’agit de les utiliser en se respectant, en s’accordant le temps et le droit de vivre cette étape importante de sa vie.

Pour visualiser le dépliant Du soutien dans la tourmente ainsi que les autres documents que nous offrons, consultez notre Centre de documentation.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.