Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Le stress financier nuit au rendement des jeunes travailleurs.euses

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par ÉducÉpargne Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 07 Mars 2022 unsplash

stress financier jeunes travailleurs2048 x 1028 unsplash

Le dernier sondage d’ÉducÉpargne vise à mieux comprendre la relation entre le stress financier et le rendement au travail des jeunes travailleurs.euses québécois.es agé.e.s de 25 à 44 ans.

Ce sondage révèle que 50 % des répondant.e.s se disent très ou assez préoccupé.e.s par leur situation financière, alors que

Selon d’autres études publiées récemment, les soucis financiers se traduisent non seulement par une baisse de productivité, mais aussi par une augmentation de l’absentéisme et du présentéisme, et même par un nombre accru d’accidents du travail. Ainsi, ce sont non seulement les employé.e.s, mais aussi les employeurs et les assureurs qui sont concernés par cet enjeu.

Pour ÉducÉpargne, les employeurs ont donc un rôle à jouer pour réduire le stress financier des travailleurs.euses afin d’améliorer la compétitivité et le pouvoir de rétention de leur organisation, tout en prenant soin de la santé mentale de leurs employé.e.s.

Le sondage révèle également que 79 % des personnes sondées souhaiteraient que leur employeur organise des séances d’information sur les finances personnelles dans leur milieu de travail.

Elles sont surtout intéressées par les outils d’épargne (58 %), la planification de la retraite (46 %), le budget (32 %), les régimes de retraite (31 %) et les assurances (19 %).

Les répondant.e.s soutiennent que l’engagement de leur employeur devrait se traduire par l’offre d’un régime de retraite (89 %) et d’un régime d’assurance collective (88 %).

La grande majorité des participants.es considère que le moment idéal pour s’informer en matière d’épargne se situe avant l’âge de 30 ans. Ils priorisent les finances personnelles en général (63 %), les outils d’épargne (62 %) et les stratégies d’utilisation de l’épargne à la retraite (47 %).

Pour ÉducÉpargne, ces résultats indiquent que les jeunes travailleurs.ses québécois.es ont une grande soif de renseignements concernant la gestion de leurs finances personnelles

Notre expérience nous permet de conclure que l’information neutre et fiable est à la base d’une bonne santé financière. ÉducÉpargne s’engage d’ailleurs à mettre au cœur de ses actions, dans les prochaines années, la sensibilisation auprès des travailleur.e.s et des employeurs.

Méthodologie du sondage

Ce sondage Web a été réalisé par Léger, en collaboration avec Retraite Québec, du 13 au 25 décembre 2021 auprès de 1 000 travailleuses et travailleurs québécois âgés de 25 à 44 ans. La marge d’erreur maximale pour l’ensemble des répondant.e.s est de 3,1 %, 19 fois sur 20.