Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

La Covid-19 et vos finances personnelles

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par ÉducÉpargne Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 02 Juillet 2020

Sondage

ÉducÉpargne a dévoilé les résultats de son tout dernier sondage, réalisé en collaboration avec SOM. L’objectif du sondage visait à mieux comprendre les comportements financiers des Québécoises et des Québécois pendant et après la crise de la COVID-19, notamment en ce qui concerne l’épargne.

D’entrée de jeu, il est intéressant de constater que près d’un Québécois sur deux (46 %) serait mieux préparé financièrement si une autre crise majeure survenait d’ici 5 ans. 48 % le seraient aussi bien et seulement 6 % moins bien.

Cette bonne préparation apparait d’autant plus importante que 67 % des répondants pensent qu’il est probable ou très probable qu’une autre crise aux conséquences semblables se reproduise de leur vivant.

Des changements de comportements observés chez plusieurs Québécois

Si relativement peu de répondants (30 %) se disent beaucoup ou assez affectés par la crise actuelle sur le plan des finances personnelles, un plus grand nombre (45 %) ont revu leur budget et leurs priorités financières. Parmi ce groupe, 67 % l’ont fait par prudence et 33 % par obligation.

image1

De ceux et celles qui ont revu leur budget et leurs priorités, 85 % ont réduit leur consommation, 59 % ont annulé ou reporté un projet important, 25 % ont utilisé davantage le crédit que d’habitude, 29 % ont reporté le paiement de certaines factures et 30 % ont réduit au minimum le remboursement de leurs cartes de crédit.

Une fois la crise derrière nous, 25 % comptent épargner davantage, 63 % pensent épargner autant et seulement 12 % songent à épargner moins.

image2

En ce qui concerne la préparation à la retraite, 30 % estiment que la crise aura beaucoup ou assez d’impacts alors que 70 % pensent qu’elle aura peu ou pas d’impact.

« Pour Question Retraite, ces résultats indiquent que les Québécoises et les Québécois semblent assez réalistes et proactifs dans la gestion de leurs finances personnelles en temps de crise. Bien entendu, plusieurs n’ont pas eu le choix de changer leurs comportements, mais d’autres, plus nombreux, l’ont fait par prudence, ce qui est, somme toute, assez encourageant », de déclarer Nathalie Bachand, Pl. Fin., présidente du conseil de Question Retraite.

« Le développement d’une réelle culture de l’épargne est la clé pour permettre aux Québécois de réaliser leurs rêves et traverser des moments plus difficiles, comme une pandémie ou une perte d’emploi. Nous sommes convaincus que l’épargne doit être davantage valorisée et intégrée à nos habitudes quotidiennes et nous y travaillerons avec ardeur pour les prochaines années », d’ajouter Nathalie Bachand.

Méthodologie du sondage

Ce sondage téléphonique a été réalisé par SOM du 22 avril au 1er mai 2020 auprès de 1007 répondants adultes du Québec. La marge d’erreur maximale pour l’ensemble des répondants est de 3,9 % (au niveau de confiance de 95 %).

Source : ÉducÉpargne