Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Mon conseiller protège-t-il mes renseignements personnels ?

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Chambre de la sécurité financière Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 18 Août 2020 Shutterstock.com

img-txt-pv-securite Shutterstock.com

Oui, et ça fait même partie de ses obligations professionnelles.

En vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé, tous les conseillers membres de la Chambre de la sécurité financière ont l’obligation de préserver la confidentialité des renseignements personnels qu’ils recueillent, utilisent ou communiquent dans le cadre de leur pratique. Ils doivent se doter de politiques précises pour éviter toute fuite et notamment garantir à leurs clients :

• le respect du secret relativement à tous les renseignements personnels recueillis ; 

• l’utilisation de ces renseignements exclusivement aux fins pour lesquelles ils ont été recueillis ; 

• la non-communication à un tiers de renseignements personnels*.

Les rencontres virtuelles et l’utilisation des nouvelles technologies ont explosé avec la pandémie de COVID-19, qui force beaucoup de professionnels à prendre le virage numérique. Certes, il est relativement aisé d’échanger à distance avec votre professionnel du conseil financier, mais de nombreuses nouveautés vous exposent davantage au risque de piratage et notamment au vol d’identité. Certaines précautions s’imposent donc pour protéger vos renseignements personnels.

D’abord, votre conseiller est conscient qu’il doit privilégier les supports de communication sécurisés pour échanger et entreposer les données sensibles, comme les courriels chiffrés, les services infonuagiques, les portails protégés par mot de passe, ou encore les plateformes de visioconférence les plus sécuritaires.

De votre côté, vous devez éviter de lui envoyer vos renseignements personnels par courriel non sécurisé ou dans des environnements dont vous n’avez pas le contrôle, comme les messageries WhatsApp ou Messenger, par exemple. Mieux vaut les lui transmettre de vive voix par visioconférence ou par téléphone – notez qu’il a l’obligation de vous prévenir s’il vous enregistre.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à questionner votre conseiller sur les mesures de protection qu’il utilise. Il saura également vous guider si vous n’êtes pas à l’aise avec les nouvelles technologies.

Un renseignement personnel, c’est quoi ?

C’est un renseignement qui peut vous identifier en tant que personne, quelle que soit sa forme : écrite, graphique, sonore, visuelle, informatisée ou autre. Cela inclut notamment :

  • Vos coordonnées
  • Votre adresse courriel
  • Votre origine nationale ou ethnique
  • Votre appartenance religieuse
  • Votre âge et votre situation familiale
  • Votre dossier médical ou casier judiciaire
  • Vos transactions financières
  • Une photocopie ou photo de votre carte d’assurance maladie, carte d’assurance sociale ou permis de conduire

* Dans les deux derniers cas, le consentement du client, une loi ou un tribunal pourraient toutefois permettre l’utilisation ou la communication de ces renseignements.

À voir aussi

À quoi reconnaît-on un bon conseiller ?

Titres professionnels des conseillers : pas si compliqué !