Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Volatilité des marchés : comment s’en sortir?

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Autorité des marchés financiers Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 01 Novembre 2020 AdobeStock

AMF-1484-Novembre_AdobeStock AdobeStock

La volatilité des marchés inquiète plusieurs investisseurs. Voici 3 conseils qui vous aideront à éviter des erreurs coûteuses.

1. Ne pas oublier le passé

Vous connaissez l’adage : le passé n’est pas garant du futur. Néanmoins, vous souvenir des rendements historiques de l’indice principal de la Bourse de Toronto pourrait vous aider à relativiser les choses.

Par exemple, le marché boursier canadien a subi en mars 2020 une 11e période de baisse de plus de 20 % depuis 1969. Pendant les 50 dernières années, la chute moyenne a été de 34 %, de quoi inquiéter plusieurs investisseurs. Toutefois, si vous considérez qu’une fois à son creux, la bourse a mis en moyenne 2,4 ans pour revenir au sommet précédent, le déclin de valeur pourra vous sembler moins préoccupant selon votre horizon de placement et vos objectifs. Pour plus d’information à ce sujet, vous pouvez consulter notre tableau complet.

Puisque personne ne connaît l’avenir ni la direction que prendront les marchés boursiers, il faut également appliquer les conseils suivants.

2. Respecter son profil d’investisseur

Établir votre profil d’investisseur constitue un exercice sérieux qui doit justement vous permettre de bien connaître votre réelle tolérance à la volatilité des marchés. Considérer revoir son profil suivant une baisse marquée des marchés peut être un indice que l’exercice n’a pas été fait en considérant tous les éléments importants. Pour établir rigoureusement votre profil d’investisseur, vous devez notamment tenir compte de votre horizon de placement. Ainsi, pour investir dans des placements risqués, il faut généralement bénéficier d’un horizon de placement de quelques années.

Une fois que la tendance à la baisse des marchés est confirmée et que vos placements ont perdu de la valeur, il est souvent trop tard pour revoir votre profil d’investisseur afin de limiter vos pertes. Vous risquez plutôt de les concrétiser. Vous devriez plutôt réévaluer votre profil d’investisseur lorsque les marchés ont recouvré leur valeur d’avant la baisse, ou lorsque votre situation personnelle change de façon importante : perte d’emploi, maladie, mariage, divorce, naissance d’un enfant, etc.

Ce profil devrait prévoir votre réaction en cas de baisse de la valeur de vos placements. Conservez vos réponses à ce questionnaire. Ainsi, le moment venu, consultez-le pour vous rappeler comment réagir.

Utilisez le questionnaire interactif de l’Autorité des marchés financiers pour estimer votre profil d’investisseur.

3. Obtenir l’aide d’un représentant autorisé

Celui-ci pourra vous aider à investir en suivant les étapes précédentes, en plus de pouvoir vous rassurer et de répondre à vos questions.

Pour plus d’information sur l’investissement, visitez le site de l’Autorité des marchés financiers.