Le Portrait des Québécoises Édition 2018 est publié

Article d'un partenaire
de Protégez-Vous

Par Conseil du statut de la femme Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 21 décembre 2018

A-t-on atteint l’égalité entre les sexes au Québec ? Le bilan du Conseil du statut de la femme selon les plus récentes données disponibles.

Chaque année, le Conseil du statut de la femme publie un Portrait des Québécoises pour évaluer les progrès accomplis et les inégalités qui subsistent entre les femmes et hommes. L’examen de plusieurs indicateurs permet de relever ces cinq constats :

En matière de scolarité la situation des femmes est positive.

Les femmes sont majoritaires parmi les effectifs étudiants et les diplômés du collégial (respectivement 58 % et 61 %) et du 1er cycle universitaire (respectivement 58 % et 57 %). Dans l’ensemble de la population québécoise, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à détenir un grade universitaire (28 % contre 23 %).

Les choix de domaines d’études et de carrière restent largement traditionnels.

Les femmes occupent maintenant une place importante dans plusieurs professions. Elles demeurent encore sous-représentées en sciences et en génie. Elles représentent 26 % de l’effectif étudiant universitaire en sciences appliquées et 14 % des personnes qui occupent une profession en génie.

Pour les femmes, les écarts salariaux subsistent.

À leur entrée sur le marché du travail, les femmes qui ont un baccalauréat gagnent en moyenne 10 % de moins que leurs homologues masculins (935 $ par semaine contre 1 045$). Pour une maîtrise, cet écart salarial atteint 12 % (1 184 $ contre 1 338 $).

Plus de femmes travaillent à temps partiel et/ou au salaire minimum.

Le taux d’emploi des femmes est inférieur à celui des hommes (57 % contre 65 %). Les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à occuper un emploi à temps partiel (24 % contre 13 %). Surreprésentées parmi les personnes qui travaillent au salaire minimum (58 %), elles sont aussi plus nombreuses à déclarer un revenu inférieur à 20 000 $ (34 % contre 25 %).

Le temps consacré à la conciliation travail-famille est plus important chez les femmes.

Les femmes continuent d’accorder plus de temps que les hommes aux tâches domestiques : en moyenne 1 h de plus par jour. Elles agissent aussi plus souvent qu’eux comme proche aidante (29 % contre 21 %) et y consacrent plus de temps.

Pour consulter l’édition numérique, les sources et les références du Portrait des Québécoises : https://www.csf.gouv.qc.ca/portrait-des-quebecoises-edition-2018

Pour en obtenir des exemplaires : publication@csf.gouv.qc.ca

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.