Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Les ordinateurs à bas prix valent-ils le coup?

Par Frédéric Perron
Les ordinateurs à bas prix valent-ils le coup?

Devant le succès des Chromebook, Microsoft riposte en mettant de l’avant des portables à bas prix équipés de Windows. Ces ordis bon marché en valent-ils le coup ?

ALT

Photo: Shutterstock

Vous vous souvenez des miniportables (netbooks) ? Souvent équipés d’un écran de 10 po et de Windows XP ou 7, ces ordinateurs peu performants, vendus à moins de 400 $, ont connu un bon succès de 2007 à 2011, avant d’être éclipsés par les tablettes.


Parallèlement à la montée des tablettes, l’engouement pour les portables à bas prix est reparti de plus belle vers 2013 avec l’arrivée des Chromebook, des ordinateurs dotés du système d’exploitation Chrome OS, de Google, et fabriqués par des entreprises comme Acer, Asus et Samsung­. Selon la firme d’analyse de marchés Gartner, les ventes mondiales de Chromebook totaliseront 7,3 millions d’unités en 2015, en hausse de 27 % par rapport à 2014.

Sans doute inquiète de cette concurrence croissante que connaît son système d’exploitation Windows, Microsoft a annoncé à l’été 2014 qu’elle comptait répliquer en offrant, avec ses partenaires fabricants d’ordinateurs, des portables vendus à partir de 350 $. Parmi les modèles aujourd’hui proposés sur le marché canadien, on compte les HP Stream de 11 et 13 po.

Chromebook vs portable Windows

Entre un Chromebook et un portable Windows à bas prix, lequel choisir ? Mentionnons d’abord que les caractéristiques des Chromebook et des ordinateurs Windows­ les plus abordables sont très semblables : écran de 11 à 14 po, processeur Intel Atom ou Celeron, de 2 à 4 Go de mémoire vive et de 16 à 32 Go de disque dur (mémoire flash). En ce qui a trait à leurs faiblesses, ces produits sont souvent équipés d’un écran de qualité moyenne, ce qui peut fatiguer l’œil à la longue, ou encore d’un pavé tactile qui répond mal aux commandes. C’est le genre de compromis que vous devrez accepter si vous faites l’achat d’un portable à bas prix.

Dans tous les cas, ces appareils sont petits et légers (moins de 2 kg dans la plupart des cas). Ils offrent des performances raisonnables pour accomplir des tâches de base comme la navigation sur le Web, la rédaction de courriels et des tâches de bureautique. Évidemment, si vous voulez faire du montage vidéo ou jouer à des jeux vidéo complexes, ces machines ne seront pas assez puissantes pour vous permettre d’installer et de faire fonctionner adéquatement des logiciels. Par contre, ces portables peuvent bien convenir aux besoins d’un étudiant qui souhaite simplement prendre des notes et rédiger des travaux, ou encore servir d’ordinateur secondaire lors de déplacements, par exemple.

Le système Chrome OS, qui repose essentiellement sur l’utilisation de services en ligne gratuits (Gmail, Google Drive, etc.) par l’entremise du navigateur Google Chrome, a l’avantage d’être très convivial. Par contre, les fonctionnalités offertes hors ligne sont peu nombreuses. Vous pourrez, par exemple, consulter votre boîte de messagerie et rédiger des courriels, mais il vous sera impossible de les envoyer ou d’en recevoir de nouveaux si votre ordinateur n’est pas connecté. Par ailleurs, la compatibilité avec des périphériques, comme les imprimantes, est limitée. Enfin, vous ne pourrez pas y installer certaines applications comme Skype et Microsoft Office, ce qui est possible sur les ordinateurs équipés de Windows. Pour la bureautique, vous pourrez toutefois vous tourner vers Google Drive ou Office Online­.

Notre verdict 

Pour la convivialité, le Chromebook l’emporte. Mais pour une plus grande polyvalence, c’est plutôt vers un portable Windows que vous devriez orienter votre choix.