Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Vraiment utile, le vaccin contre le zona?

Par Benoîte Labrosse
vaccin Shutterstock.com

Le ton alarmant de la publicité du Zostavax donne envie de se précipiter en clinique pour recevoir illico ce vaccin. Mais est-ce utile?

«On estime qu’une personne sur trois souffrira du zona au cours de sa vie. Pour certains, la douleur peut être insupportable et nuire aux activités quotidiennes, y compris marcher et dormir», peut-on entendre dans la publicité du Zostavax, le vaccin fabriqué par Merck Canada.

Oui, se faire vacciner contre le zona peut s’avérer une façon efficace d’éviter de graves souffrances, mais encore faut-il recevoir l’injection au bon moment.Pour être à risque de développer un zona, il faut d’abord avoir eu la varicelle, car il s’agit d’une réactivation de ce virus resté en dormance dans des terminaisons nerveuses. Et si environ 30 % de la population est effectivement susceptible de vivre un épisode d’éruptions cutanées localisées le long des nerfs ou des ganglions, la majorité ne ressentira pas de symptômes aussi invalidants que ceux évoqués par la compagnie pharmaceutique.

«Entre 8 et 27 % des gens qui ont le zona peuvent développer ce type de complication, nommée névralgie post-zostérienne (NPZ)», explique le Dr Marc Brisson, professeur titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la modélisation mathématique et l’économie de la santé liée aux maladies infectieuses de l’Université Laval.

L’âge idéal: entre 65 et 70 ans

Selon le Dr Brisson, qui étudie cette maladie depuis une dizaine d’années, près de la moitié des cas de zona se manifestent avant 60 ans. Toutefois, le vaccin n’est offert qu’aux Québécois de 50 ans et plus. Pourquoi? «Les personnes âgées sont celles qui développent les complications reliées au zona les plus sévères, parce que leur système immunitaire est plus faible», explique-t-il.«Avec l’âge, le risque de complications augmente, mais l’efficacité du vaccin diminue, poursuit le professeur. Elle passe d’à peu près 70 % chez les 50-69 ans à 38 % chez les 70 ans et plus.»

Il situe donc l’âge idéal pour se faire vacciner entre 65 et 70 ans. Une estimation renforcée par l’incertitude qui persiste quant à la durée de la protection offerte par l’injection. «Si on le donne trop tôt, il y a des chances que le vaccin ne soit plus efficace au moment nécessaire», fait valoir le chercheur, estimant que la durée de protection devrait être de 8 à 10 ans. Pour l’instant, les études la situent davantage autour de 5 ans.

Le zona ne se transmet pas d’une personne à l’autre, mais le contact avec quelqu’un qui vit un épisode d’éruption cutanée peut provoquer la varicelle. «Oui, il y a un risque que des grands-parents communiquent la varicelle à leurs petits-enfants, mais il est très faible», rassure Marc Brisson. Surtout depuis 1998, la majorité des bambins québécois étant dorénavant vaccinés contre cette maladie.

À titre préventif seulement

Version fortifiée du vaccin contre la varicelle – sa concentration est environ 14 fois plus élevée –, le Zostavax est administré à titre préventif, c’est-à-dire qu’il ne traite pas un zona existant. Vous en avez déjà eu un? L’Agence de la santé publique du Canada estime que «les preuves sont insuffisantes pour formuler une recommandation pour ou contre l’immunisation des personnes ayant déjà souffert du zona». Vous vous faites vacciner, mais vous attrapez tout de même un zona? Merck Canada affirme que son vaccin peut «aider à réduire l'intensité et la durée de la douleur».

Le fabricant le déconseille cependant aux personnes qui présentent un trouble sanguin ou tout type de cancer qui affaiblit le système immunitaire et à ceux dont le système immunitaire est déjà affaibli. Les personnes allergiques à l’un ou l’autre de ses ingrédients, y compris la gélatine ou la néomycine, devraient aussi s’abstenir. Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, le Zostavax est considéré comme «sécuritaire» et «dans la majorité des cas, il ne provoque aucune réaction».

Pas gratuit, le Zostavax

Le vaccin à dose unique, qui coûte environ 150 $ – sans compter les frais administratifs, qui varient d’une clinique à l’autre –, n’est pas couvert par l’assurance maladie. «Des chercheurs de l’Institut national de santé publique du Québec étudient actuellement la question. Ils feront une recommandation au ministère, qui devra prendre la décision de l’inclure ou non dans la liste des vaccins remboursables», dit Marc Brisson.

Vous envisagez de vous faire vacciner contre le zona? Le professeur rappelle qu'il est très important de consulter votre médecin avant de prendre cette décision.

À lire sur Protégez-Vous.ca

Vaccination: une campagne Web controversée – Septembre 2011
Le gardasil, un vaccin pour rien? – Septembre 2010
Vaccin contre le zona – Agence de la santé publique du Canada

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Marie-Claire Martineau
    08 Janvier 2015

    Mon médecin m'a recommandé le vaccin pour le zona et ça m'a coûté 200 $.

     2
  • Par dany tremblay
    23 Août 2013

    Moi aussi j'ai eu le zona ( à l'aisselle) et avec une douleur légere, agacante. J'ai pu prendre tres rapidement des antiviraux.
    Alors, je crois que l'on devrait plutot investir pour une meilleure accessibilité aux soins de santé (médecin ou même pharmacien qui pourrait fournir le médicament requis).

     2
  • Par Lucie Pedneault
    18 Décembre 2014

    oh lala moi j'ai eu une épisode de zona. c'était sur une cuisse et petit comme un 25 cent. je ne pouvais plus me servir de ma jambe tellement la douleur était intense. cela a duré 3 semaines et j'ai ressenti de la douleur pendant presque 1 an. alors OUI le vaccin est utile.

     1
  • Par Stéphanie Labrecque
    18 Avril 2016

    Bonjour! Est-ce parce que je viens de lire l'article sur Gardasil que j'ai l'impression que cet article est influencé par la compagnie pharmaceutique? Il n'y a pas vraiment de contreverse.. j'ai donc l'impression de ne lire qu'un côté de la médaille...

  • Par ROBERT DAMIN
    19 Juillet 2013

    Je suis entièrement en accord avec vous madame. Par contre il a fallu que je discute avec mon médecin de famille et en plus
    insister que qu'il m'écrive une ordonnance car il hésitait.
    Je lui dit que ma soeur a été atteinte du zona en février dernier et que nous avons eu les enfants la varicelle. Donc j'ai été vacciné le 13 juin 2013 dernier exactement. Par contre je ne comprends pas notre cher gouvernement provincial ne paie pas pour ce vaccin. Car je dois vous que ma chère soeur a été hospitalisée pendant 2 semaine à l'hôpital. Le coüt de l'hospitalisation a coûté plus cher à la société québecoise que le 200.00$ que le patient doit débourser. Moi je considère que le vaccin devrait être gratuit pour ceux ou celles durant leur tendre jeunesse ont été atteint de la varicelle. Donc si nous parlons que l'hospitalisation coûte très dispendieuse le moyen de la vaccination nous sauverait des coûts exorbitants. En résumé se sont seulement les personnes qui ont quelque peu les moyens. Alors en résumé faite vous vaccinez si vous avez les moyens mais ne vous fiez pas sur notre gouvernement provincial car il dépense nos argents pour des soins de santé à la bonne place.