Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Utile ou non? Pfizer ou Moderna? 6 choses à savoir sur la troisième dose de vaccin contre la COVID-19

Par Marie-Eve Shaffer
vaccin-3-e-dose-covid Shutterstock.com

Moderna ou Pfizer? La troisième dose est-elle vraiment utile? Quand sera-t-elle exigée pour le passeport vaccinal? Les questions abondent concernant l’administration de la troisième dose de vaccin contre la COVID-19. Protégez-Vous fait le point.

1. J’ai reçu le vaccin de Pfizer-BioNTech à deux reprises. Puis-je l’obtenir pour la dose de rappel?

Bien des gens refusent de recevoir le vaccin conçu par Moderna s’ils ont obtenu celui du consortium Pfizer-BioNTech lors de leurs deux premières injections, ont rapporté plusieurs médias.

Actuellement, le vaccin Moderna est davantage administré par les vaccinateurs en raison de l’approvisionnement. Selon les données du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) transmises cette semaine, 2,5 millions de doses de l’entreprise pharmaceutique américaine se trouvent dans les réfrigérateurs du Québec, contre 700 000 doses pour le vaccin de Pfizer-BioNTech. S’ajoutent les 900 000 doses pédiatriques achetées pour les enfants âgés de moins de 12 ans.

De façon générale, il est conseillé de recevoir le même vaccin que les premières fois. Cependant, les deux vaccins à ARN messager sont considérés comme interchangeables. C’est ce qu’indique le MSSS, mais également les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), aux États-Unis, et la Haute autorité de santé, en France.

Ces trois autorités de santé publique recommandent toutefois que le vaccin de Pfizer-BioNTech soit donné en priorité aux personnes âgées de 30 ans et moins, qui sont plus à risque de myocardite ou de péricardite.

Bien que rares, ces complications ont été signalées à la suite de l’injection des vaccins à ARN messager, notamment après la seconde dose. Au Canada, il est question de 2,6 cas sur 100 000 doses pour le vaccin Moderna et de 1,6 cas sur 100 000 doses pour le vaccin de Pfizer-BioNTech, selon des données datant du 5 novembre 2021 rapportées par le Comité consultatif national d’immunisation du Canada (CCNI).

Si des jeunes de ce groupe sont prêts à recevoir le vaccin de Moderna, qui serait plus efficace selon le Comité d’immunisation du Québec (CIQ), ils le peuvent, après avoir été informés des risques de complication.

2. Qui peut recevoir la troisième dose d’un vaccin contre la COVID-19?

Au Québec, la campagne de vaccination entourant la troisième dose vise toutes les personnes âgées de 18 ans et plus. Comme par le passé, les doses sont administrées selon un ordre de priorité. Depuis le 14 janvier, tous les adultes peuvent prendre un rendez-vous pour recevoir la dose de rappel, s’ils ont reçu leur deuxième dose depuis au moins trois mois.

Pour le moment, les jeunes âgés de 12 à 17 ans ne sont pas admissibles à la dose de rappel. «Si une troisième dose venait à être nécessaire pour les 18 ans et moins, des annonces seront faites», mentionne la porte-parole du MSSS, Marie-Louise Harvey.

La consigne est la même en France. Aux États-Unis, les adolescents peuvent recevoir une dose de rappel, mais les enfants de 5 à 11 ans n’y ont pas droit. C’est aussi le cas en Israël, où une quatrième dose est donnée aux personnes âgées de 60 ans et plus, à celles qui présentent des risques élevés de complications et aux travailleurs de la santé.

3. Quelle est l’efficacité de la troisième dose?

Le variant Omicron est en mesure de déjouer les vaccins après deux doses. Une troisième injection peut faire la différence, selon les études réalisées jusqu’à maintenant.

Des données du Royaume-Uni rendues publiques le 14 décembre ont démontré qu’une personne présente une efficacité vaccinale de 35 % contre le variant Omicron quatre mois après avoir reçu une deuxième dose du vaccin de Pfizer-BioNTech. La protection vaccinale est rehaussée à 75 % par une troisième dose.

Ces résultats, publiés à la mi-décembre, concordent avec ceux d’une étude réalisée en Afrique du Sud. Ils concluent qu’une double vaccination offre une efficacité vaccinale de 33 % devant le variant ultra contagieux.

Une autre étude britannique a avancé à la fin du mois de décembre que l’administration d’une troisième dose prévenait les hospitalisations dans une proportion de 88 %.

4. J’ai reçu deux doses de vaccin et j’ai été infecté par la COVID-19. Dois-je obtenir une dose de rappel?

Oui, selon ce qu’indique le gouvernement du Québec. «La dose de rappel offre une meilleure protection contre le variant Omicron», précise-t-il dans un communiqué diffusé cette semaine. Il vous recommande de vous présenter dans un centre de vaccination dès que vos symptômes ont disparu.

Les CDC, aux États-Unis, ont donné une directive semblable : les personnes infectées peuvent recevoir une troisième dose dix jours après l’obtention d’un résultat positif à un test de dépistage.

Dans un avis publié en décembre dernier, le CIQ adoptait une autre position. Ses experts soulignaient que le combat contre le virus stimulait le système immunitaire. «Il apparaît dès lors qu’une dose de rappel chez une personne ayant déjà reçu deux doses de vaccin et ayant fait une infection confirmée est peu utile, quelle qu’ait été la séquence de l’infection et des deux vaccinations», écrivaient-ils.

Le CIQ conseillait de patienter au moins huit semaines après votre infection avant de vous présenter dans un centre de vaccination contre la COVID-19 pour une troisième fois. Mais, idéalement, l’intervalle devrait atteindre trois mois, précisait-il.

En France, il est aussi recommandé aux personnes doublement vaccinées qui ont contracté le virus d’attendre trois mois avant de recevoir une troisième injection.

5. Je tente de prendre un rendez-vous pour ma troisième dose de vaccin sur Clic Santé, mais je n’arrive pas à accéder à mon dossier. Y a-t-il un problème avec la plateforme numérique?

Oui. Le MSSS éprouve en effet des difficultés avec le portail de prise de rendez-vous Clic Santé. «Certaines personnes, dans toutes les régions du Québec, semblent avoir des problèmes d’identification», signale Marie-Louise Harvey, porte-parole du MSSS. Elle ajoute que des travaux sont en cours pour trouver la source de ces ennuis informatiques.

Si vous en êtes victime, vous pouvez toujours communiquer avec Service Québec, au 1 877 644-4545, pour prendre un rendez-vous ou modifier celui que vous avez déjà fixé. «Certains délais d’attente sont à prévoir», prévient Mme Harvey.

Sachez que vous pouvez aussi vous rendre dans une clinique de vaccination sans rendez-vous. Le temps d’attente serait minime, selon plusieurs témoignages relayés sur les réseaux sociaux.

6. Le passeport vaccinal exigera-t-il la troisième dose?

Oui. Le ministre de la Santé, Christian Dubé a annoncé au début du mois de janvier qu’une troisième dose d’un vaccin contre la COVID-19 sera un jour nécessaire pour détenir un passeport vaccinal valide.

Avant d’apporter ce changement, le ministre Dubé souhaite donner la chance à l’ensemble de la population d’obtenir une troisième dose de vaccin. «Tant que tous les groupes d’âge n’y ont pas eu accès, le passeport vaccinal avec trois doses ne sera pas exigé. Des annonces seront faites quelques jours avant que son utilisation soit obligatoire», souligne la porte-parole du MSSS. Elle n’a pas précisé si cette obligation entourant la troisième dose s’appliquera également aux jeunes de 13 à 17 ans, qui doivent aussi posséder un passeport vaccinal.

Notez qu’une infection à la COVID-19 ne sera pas équivalente à une dose de vaccin. Si vous avez reçu des doses du vaccin d’AstraZeneca, qui n’est plus donné dans les centres de vaccination, elles seront considérées dans le calcul.

>> À lire aussi: 5 questions sur les tests antigéniques rapides et Le passeport vaccinal pour des services à domicile?

 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par RICHARD MEURY
    14 Janvier 2022

    Bonjour, ce que vous ne dites pas dans l'article c'est pendant combien de temps la troisième dose vous protégera. Cette semaine, à l'émission de Patrice Roy, l'ex maire Ferrandez nous apprenait que selon une évaluation de l'OMS, cette période serait vraisemblablement de 10 semaines. Ce qui veut dire qu'à la fin de cette campagne de vaccination, les premiers vaccinés ne seront déjà plus sous la protection de la troisième dose. Prêt pour la quatrième dose ? Jusqu'à combien ?

  • Par PIERRE CHARBONNEAU
    14 Janvier 2022

    Concernant votre article sur la troisième dose, est-il exact que dans le cas de Moderna, on administre une demi-dose comme dose de rappel? C'est, en tous cas, ce qui s'est produit pour ma conjointe et moi lors de notre rendez-vous à la fin de décembre.

    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    19 Janvier 2022

    Bonjour M. Charbonneau,
    Vous avez en effet reçu une demi-dose du vaccin Moderna lors de votre dernière visite au centre de vaccination. La dose de rappel renferme 50 microgrammes alors que les deux premières doses en contiennent 100 microgrammes chacune. Le Comité national de l’immunisation du Canada jugeait que cette dose était nécessaire pour « restaurer la protection qui peut avoir diminué au fil du temps ».