Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Des composés dangereux dans des produits pour bébés

Par Bruno Geoffroy
Shutterstock

Une nouvelle étude américaine révèle la présence de retardateurs de flamme dans plusieurs articles destinés aux tout-petits.

Poussettes, coussins d'allaitement, sièges d'auto, matelas de berceau... Tous ces objets ont un point commun: ils contiennent des polybromodiphényléthers (PBDE), mieux connus sous le nom de retardateurs de flamme.

Publiée en mai dans le journal Environmental Science & Technology, l'étude n'a pas évalué les risques sanitaires associés à leur présence en cas d'exposition prolongée et intime. En revanche, elle dresse une liste peu réjouissante de ces composés ignifuges à base de brome qu'on ajoute dans les plastiques ou la mousse de polyuréthane pour améliorer leur résistance au feu.

Dans cinq échantillons, les chercheurs ont identifié des composés normalement associés au pentaBDE, une molécule interdite dans 172 pays et 12 États américains en raison de sa toxicité pour les organismes. Au cours de leurs travaux, ils ont également repéré deux autres substances potentiellement cancérogènes: le TCEP et le TDCPP. Considéré comme dangereux pour la santé humaine par le Canada, le premier a été détecté dans 14 % des produits. Le second, interdit dans les pyjamas pour enfants depuis 1977 aux États-Unis, a été trouvé dans 36 % des produits.

Des produits dangereux au Canada?

Au pays, le règlement sur les PBDE, contenu dans la Loi canadienne sur la protection de l’environnement, interdit la vente et l’importation de certains retardateurs de flamme, comme le pentaBDE.

«Le Règlement cible les matières brutes et ne s’applique pas aux articles ni aux produits finals manufacturés contenant des PBDE qui sont importés ou déjà en utilisation au Canada», précise le texte de loi. Dans les articles importés, on peut donc trouver des substances interdites ici ou pour lesquelles peu de données d’innocuité existent. 

Des substances inutiles

Selon le Green Science Policy Institute, l’utilisation de ces composés ignifuges dans des produits pour bébés est inutile, car ils ne présentent pas de risque d’incendie particulier. Au-delà de l’aspect sanitaire, la National Fire Protection Association considère elle aussi que le recours à de tels composés chimiques ne permet pas d’améliorer la sécurité incendie.

Malheureusement, comme l’étiquetage ne signale pas leur présence, les consommateurs n'ont qu'une solution: appeler le fabricant pour en avoir le cœur net. Une démarche qui est loin d'être évidente! Sur le site de Santé Canada, on peut accéder à la section Produits ignifuges à base de PBDE et santé humaine. L’étude complète publiée dans le journal Environmental Science & Technology

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par EMMANUEL DUMONT
    05 Janvier 2012

    Bonjour

    Votre lien au site Santé Canada ne mène pas à la section "Produits ignifuges à base de PBDE et santé humaine", mais plutôt à "La santé humaine et la Loi canadienne sur la protectionde l'environnement (LCPE)- Un aperçu".
    Pourriez vous donner la bonne adresse?
    merci

    journalist
    Par Chloé Freslon de Protégez-Vous
    05 Janvier 2012

    Bonjour Monsieur Dumont,
    Merci pour votre remarque. Le lien a été mis à jour.